- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2309
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Ven 17 Fév 2012 - 18:59

The Strangeness of a Winter Night
Dray PV Daphné

    Poudlard, Ecosse, 2 Décembre 1996 ~
    La nuit était déjà tombée depuis plusieurs heures, et le couvre-feu dépassé depuis un bon moment, lui aussi. Pourtant, Dray ne dormais pas, toujours allongé dans son lit à baldaquin, un bras replié sous sa tête qui était tournée sur le côté pour pouvoir regarder par la fenêtre. Les lourds rideaux de velours rouge étaient ouverts du côté de la fenêtre, laissant passer quelques rayons de lumière argentée qui éclairaient faiblement la pièce. Le jeune homme soupira, s'asseyant vivement, sans faire attention à sa vision qui tanga un instant à cause de cela, et promena un regard irrité dans le reste de la pièce. Les autres Rouges et Or avaient tendance à l'énerver plus que d'habitude, en ce moment. On avait pas idée d'être aussi bruyant! Et c'était encore pire maintenant que les premiers flocons avaient commencé à tomber, environ une semaine auparavant. En plus ils se permettaient maintenant de dormir profondément, alors que lui ne parvenait même pas à effleurer le sommeil. C'était injuste! Le Gryffondor passa une main dans ses cheveux blancs, les ébouriffant légèrement, frustré, avant de se lever en lançant un dernier regard peu avenant à ses condisciples. Le froid du sol de pierre du château contre ses pieds le fit frissoner, le réveillant encore plus qu'il ne l'était déjà -pas qu'il soit le moins du monde endormi, de toute manière- aussi se dépécha-t-il d'enfiler ses habits et sa cape, et d'attraper sa baguette sur sa table de nuit. Marcher un peu lui ferait du bien. Bien que se ballader en pleine nuit hors des dortoirs soit interdit, mais il n'accordait finalement que peu d'importance sur ce point du règlement. Voir même pas du tout, en fait.

    Quelques instants plus tard, Dray passait le trou dissimulé par le portait de la Grosse Dame, s'assurant néanmoins que personne ne l'ai suivit ou apperçu. Pas qu'ils l'auraient dénoncé, ils étaient de la même maison tout de même, mais il savait pertinnament que les Gryffons étaient parfois un peu trop impulsifs ou imprévisibles. Surtout ceux qui ne l'appréciaient pas. Enfin bon, mieux vallait être discret, juste au cas où. Les couloirs du château étaient vides, silencieux, froids même, et n'étaient éclairés que par les quelques fenêtres disposées à intervalle réguliers, dessinant des motifs clairs entrecoupés des ombres du fer forgé de la structure sur le sol. Totalement différents à ce qu'ils étaient durant la journée, bruyants et bondés, en bref. Tournant pour prendre un autre couloir qui menait droit à un escalier mouvant, le Rouge et Or se souvint de lorsqu'il venait à peine d'arriver à Poudlard... et finissait toujours par se retrouver à l'opposé de là où il voulait aller. Fichu labyrinthe aux milles-couloirs et fichu sens de l'oreintation! Heureusement, le coréen avait fini par s'y retrouver après quelques semaines -qui ressemblaient plus à des mois, cependant- et il connaissait maintenant la plupart des lieux de Poudlard. Se perdre continuellement avait finalement eu quelques avantages... Le jeune homme laissa ses pas le porter un moment, jusqu'à ce qu'il se trouve non loin de la tour d'Astronomie. Il avait toujours apprécier l'endroit, surplombant pratiquement tout le château, et le plus souvent vide. Lançant un rapide Tempus -qui lui indiqua qu'il était en fait presque Deux heures du matin- pour s'assurer qu'elle serait effectivement vide à ce moment, il commença à gravir tranquillement les marches de l'escalier en colimaçon.

    Lorsqu'il poussa la porte, l'air froid frappa imédiatement le Gryffondor qui ne put réprimer un long frisson, malgré sa cape épaisse. Heureusement qu'il ne neigeait pas, cette nuit-là! Il s'avança jusqu'au rebord de pierre qui bordait la tour, appuyant ses mains sur la pierre gelée au toucher, regardant un instant le parc en contre-bas. La tour était vraiment, vraiment, haute. Mais Dray n'avait pas le vertige. Heureusement d'ailleurs! Un rictus étira légèrement ses lèvres pendant un instant alors qu'il imaginait des élèves paralisés rien qu'à l'idée de s'approcher du rebord de la tour. Franchement, quelle drôle d'idée c'était, d'avoir peur du vide! Une légère brise souffla, le faisant frissoner à nouveau, aussi il sorti sa baguette et lança un rapide sort de réchauffement à sa cape. Le coréen soupira légèrement de satisfaction lorsqu'il sentit le sort fonctionner, le coupant rapidement du froid ambiant. Merlin, qu'il aimait la magie! Après quelques autres courtes minutes à observer le paysage -magnifique il faut le dire- le jeune homme se dirigea vers un autre coin de la tour, sur la gauche, de façon à pouvoir voir si la porte s'ouvrait -de son côté- sans qu'on ne le remarque directement, et s'assit à même le sol, adossé au rebord derrière lui. Il venait à peine de replier ses jambes devant lui et de sortir un paquet, un peu enfoncé par endroit, de cigarettes de sa poche, lorsque la porte s'ouvrit. Dray releva les yeux, sans prendre la peine de bouger plus, observant la silhouette féminine s'avancer dans la lumière argentée de la lune, reconnaissant Daphné Greengrass après un instant. Une Serpentard, super... furent les pensées, ironiques, du Rouge et Or.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Ven 17 Fév 2012 - 19:54




Daphné remit en ordre ses cheveux et adressa un sourire au jeune homme qui se tenait devant elle. Il lui répondit par le même sourire, plus rayonnant encore et approcha son visage d'elle pour l'embrasser. La jeune fille se laissa faire un moment puis repoussa son assaillant pour l'observer encore. Elle voyait ses yeux bleus magnifiques, elle les aimait tellement... Son propre regard glissa le long de ce visage tant aimé mais les traits du garçon semblaient différents, ils n'avaient plus rien du visage fin et pointu de Drago Malefoy, au contraire on aurait dit... Daphné se sentit glisser en avant sans pouvoir se retenir et sa tête heurta un peu durement le sol.

Elle ouvrit les yeux en se frottant le front et en jurant et se redressa lentement. Plus aucune trace de son compagnon, elle était à présent seule dans une petite salle qu'elle connaissait dans les moindres recoins, assise au pied d'un fauteuil comme elle en avait pris l'habitude depuis plusieurs mois : la Salle sur Demande. Autour d'elle des parchemins s'étalaient sur le sol, certaines étaient en très mauvais état. Elle avait du s'endormir à un moment ou à un autre au cours de ses révisions dans la salle accueillante, où la chaleur réconfortante n'appelait à rien d'autre qu'au sommeil. Et une fois de plus elle avait rêvé de Drago...Enfin, pas exactement car à la fin... La Serpentard secoua la tête pour chasser cette image de son esprit tandis que sa main droite vint distraitement enserrer son bras gauche. Tout ceci ne signifiait rien, simplement qu'elle était fatiguée et que son esprit avait besoin d'un peu de repos, rien d'autre. Cela dit, elle se sentait étrangement mal à l'aise. En seize ans, elle avait déjà rêvée de lui des dizaines, voire des centaines de fois mais il n'était arrivé que très rarement qu'ils soient aussi...proches physiquement dans l'un de ses rêves, surtout pas de cette manière, surtout pas quand Drago était lui aussi dans le rêve et qu'il était l'acteur principal de l'animation. La jeune Greengrass avait simplement un peu perdu les pédales, il devait forcément y avoir une explication claire à ce qu'elle venait de voir. En tout cas, y penser comme ça avec autant d'acharnement n'aiderait pas, il fallait qu'elle se change les idées.

Tout d'abord, sortir d'ici. Elle aimait toujours autant cette pièce mais depuis un certain soir de Septembre, quelque chose ici lui faisait constamment penser à lui et à ce qu'ils avaient fait ici et c'était sans doute pour beaucoup dans le rêve qu'elle venait de faire. Daphné se releva donc presque en sursaut, rassembla ses affaires qu'elle fourra dans son sac sans trop de cérémonie. Quand elle fut certaine de ne rien oublier, elle s'élança vers la porte mais s'arrêta la main sur la poignée. Elle jeta un regard derrière elle, observant avec attention chaque détails de la pièce. Tout était exactement comme ce soir-là, les fauteuils recouverts de leurs tentures vertes, le tapis crème sur le sol, le feu crépitant dans la cheminée, seul éclairage de la pièce en dehors de la clarté glacée du ciel. Elle pouvait presque sentir des picotements dans son avant-bras, elle pouvait presque entendre les murmures de leurs voix, elle pouvait presque sentir son souffle contre sa peau pâle... Elle commençait a avoir un peu chaud. Brusquement, elle tourna la poignée de la porte et se précipita au dehors. Dans le couloir froid du septième étage, elle allait un peu mieux, toutes ces idées sordides pouvaient presque lui sortir de la tête mais ce n'était pas encore assez. Alors au lieu de se rendre vers son dortoir au sous-sol, elle prit la direction opposée. Il était déjà tard, très tard, presque tôt si on regardait d'un autre point de vu, mais elle ne voulait pas retourner chez les Serpents tout de suite. Un petit détour lui ferait le plus grand bien. Elle marcha un moment dans le couloir jusqu'à une autre porte close, qu'elle poussa sans hésitation cette fois-ci et monta les marches un peu plus rapidement qu'il n'aurait fallut. En haut, le silence était total derrière la dernière porte.

La tour d'Astronomie n'était pas l'endroit préférée de Daphné, pour être tout à fait honnête, mais d'ici elle pouvait voir tout le parc et prendre l'air comme nul part ailleurs. Elle avança donc vers la fenêtre faisant directement face à la porte sans porter attention au reste de la pièce, elle ne vit donc pas que quelqu'un était déjà là et qu'il s'agissait d'un Gryffondor de surcroit. Elle s'installa sur le rebord de la fenêtre et, fermant les yeux, offrit son visage à la légère brise qui soufflait au dehors. Cela eu au moins l'effet escompté car elle se calma à mesure que le froid la gagnait.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2309
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Lun 20 Fév 2012 - 11:21

    Dray observa la jeune fille pendant un petit moment, la regardant s'asseoir sur le rebord de la fenêtre, et fermer doucement les yeux. Ce n'est qu'en remarquant vaguement qu'elle semblait se détendre lentement qu'il nota qu'elle semblait légèrement tendue. Il pencha légèrement la tête sur le côté, sans pour autant la quitter du regard, s'interrogeant silencieusement pour savoir s'il valait mieux qu'il révèle sa présence, ou non. C'était une Serpentard, après tout, et les Gryffons ne faisaient jamais bon ménage avec les Serpents. A son arrivée à Poudlard, le jeune homme s'était longuement demandé si ce n'était pas, en fait, une simple et longue querelle à travers les siècles pour quelque vague raison insignifiante. Mais cela tenait souvent plus des différences de caractère entre les deux maisons, différences de convictions aussi. Il y avait en fait quelque chose qui faisait que les élèves n'arrivaient bien souvent pas à se supporter. Le courage des Rouges et Or face à la soi-disante lâcheté des Serpents. L'impulsivité des Gryffons par rapport à l'attitude plus réfléchie et manipulatrice des Verts et Argents. La liste continuait ainsi. Des caractères et façon de penser, d'agir, presque aux antipodes, au final. Et pourtant, Dray n'arrivaient à supporter presque aucun d'entre eux, peu importait leur blason. Il se demandait même parfois si le Choixpeau ne s'était pas trompé, malgré son infaillibilité, lorsqu'il l'avait réparti. Mais il savait qu'au fond, aucune des deux autres maisons restantes ne lui auraient pas convenus. Il n'était pas particulièrement intelligent, ou travailleur, ni même loyal ou prudent.

    Enfin bon, dévoiler sa présence n'était peut être pas la meilleur chose à faire. Il était venu ici pour être au calme, et essayer de se débarrasser de son énervement. Et voilà que Daphné Greengrass débarquait. En même temps, Dray en avait marre du silence, marre de se prendre la tête pour tout et rien, marre des disputes constantes. Marre d'être seul, en fait. Et pourtant, il y était habitué, à la solitude. Elle était toujours là, même lorsqu'il était entouré d'élèves et de gens de toute sorte, de tout âge. Même lorsqu'il se trouvait avec son père et son frère, chez lui. Surtout à ces moments là, d'ailleurs. Et étrangement, c'est lorsqu'il se retrouvait vraiment seul, qu'il le ressentait le moins. Mais cette nuit là, le coréen n'avait pas envie de rester totalement silencieux, invisible. Non, ça l'ennuyait, tellement! Peut-être parce que c'était la nuit, justement. Il avait toujours eu cette impression, sans jamais la comprendre vraiment, que la nuit rendait les choses différentes. Rendaient les gens différent. Le rendait différent, d'ailleurs. Plus à même de réfléchir, peut être, ou peut être de le calmer. Oui, c'était ça. La nuit, il ne ressentait pas cet énervement constant sans aucune raison apparente. Ou beaucoup moins, en tout cas. C'était étrange, et certainement complètement stupide et faux aussi, mais Dray se sentait mieux, la nuit. C'était un peu comme si, comme la formule le disait, la nuit lui appartenait.

    Aussi, le jeune homme au cheveux blancs prit silencieusement une clope dans le paquet qu'il tenait toujours entre les main, la portant à ses lèvres, avant de prendre sa baguette qui était posé contre lui sur le sol de pierre, et d'allumer le fin cylindre blanc, dans un léger bruit qui aurait été inaudible si ce n'était pour le silence parfait qui régnait sur la tour et au dehors. Il tira une longue bouffée, recrachant lentement un nuage de fumée qui s'évanouit peu à peu dans l'air. Quand il releva les yeux vers la Serpentard, elle l'avait enfin remarqué. Il planta tranquillement ses yeux dans les siens, comme pour capter toute son attention. Réflexe idiot, qu'il avait prit au cours des ans. Et s'il tombait sur un légilimens? Il avait entendu des rumeurs disant que Snape en était un, par exemple. Quant à savoir si c'était vrai.... Toujours est-il qu'il brisa le silence le premier, d'une voix lente.

    - Daphné Greengrass...

    Il laissa le nom flotter dans l'air un instant sans reprendre immédiatement la parole, comme en guise de salutation. Il montrait aussi qu'il la connaissait, malgré la différence d'année et de maison. Enfin, ce n'était pas comme si tout le monde ne se connaissait pas au moins de vue, à Poudlard. Mais la présence de la jeune fille en haut de la tour d'astronomie l'intriguait. Il venait ici assez régulièrement, ayant souvent la flemme de descendre les sept étages qui le séparaient du parc du château, et pourtant il n'avait presque jamais croisé quelqu'un. Et encore plus rarement un des Serpents. Dray pencha légèrement la tête sur le côté, sans la quitter des yeux, continuant d'une voix lente et posée, mais où on pouvait percevoir une légère pointe d'interrogation.

    - Il est bien étrange de voir une Serpentard ici, si loin de son dortoir, en pleine nuit, tu ne trouves pas?


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Jeu 23 Fév 2012 - 22:18


L'air frais fit du bien à la Serpentard pendant une courte durée. Elle ne pensait finalement plus à rien, même Drago avait réussi a quitter ses pensées, pour une fois. Elle essayait de visualiser des scènes neutres, sans rapport avec Poudlard ou avec une personne qu'elle connaissait et qui aurait pu se retrouver là par l'action de son traitre cerveau.

Elle resta quelques minutes comme ça, sans bouger et sans réfléchir. Finalement, elle remontait lentement à la surface, le sommeil la quittant totalement et son rêve ne devenant plus qu'un lointain souvenir. Aussi, quelques douleurs commençaient à se faire sentir dans tous ses muscles, sans doute du à la position peu confortable dans laquelle elle s'était précédemment endormie. Elle s'étira donc avec une lenteur démesurée, prenant garde à ne pas aggraver la douleur, tirant ses muscles dans l'espoir de les détendre. En tournant la nuque, elle se rendit compte qu'elle n'était pas seule dans la pièce. La surprise la fit sursauter et elle eut tout juste le réflexe de retenir le mouvement de recul qu'elle allait avoir en voyant la silhouette derrière la porte. Étant donné qu'elle reposait devant le vide, ça n'aurait pas été très malin...

Elle n'eut pas beaucoup de mal a reconnaître l'autre personne. Elle ne connaissait que deux élèves dans Poudlard qui auraient pu ressembler à celui-ci. Avec ses cheveux blancs et ses traits asiatiques, il s'agissait soit de Norihiko Yokoya, soit d'un septième année de Gryffondor, un certain Garisson si ses souvenirs étaient exacts. Comme il ne s'agissait pas du Serpentard, Daphné soupira discrètement. Elle n'avait jamais vraiment pris le temps de s'intéresser au Gryffondor auparavant mais sa réputation le précédait, comme la sienne devait le faire. Il n'était pas connu pour être très sociable ni très sympathique et restait un Gryffondor par dessus le marché, autant dire que les deux adolescents n'allaient sans doute pas bien s'entendre. Et honnêtement, Daphné avait autre chose à faire que de se prendre la tête avec quelqu'un, surtout pas à cette heure là. Lui devait avoir remarqué sa présence depuis son entrée et pourtant il avait choisi de ne pas réagir, de ne même pas lui parler encore. Peut-être pouvait-elle continuer de feindre ne pas l'avoir vu ? Il finirait par partir et ils éviteraient l'affrontement.

Pour cela, encore aurait-il fallut que Daphné ne reste pas à le regarder fixement. De ce fait, elle ne pu faire semblant quand il croisa finalement son regard. La Serpentard retint un soupir de désespoir et attendit. Elle n'avait pas l'intention de commencer les hostilités.

Il se contenta de dire son nom, le laissant planer entre eux. Déjà, il la connaissait, ils étaient à égalité sur ce point. Elle attendit encore. Peut-être n'allait-il rien ajouter de plus ? C'eut été un vain espoir que de croire ça, car quelques secondes plus tard, il prit de nouveau la parole, soulevant la question de sa présence en ce lieu à une telle heure alors qu'elle aurait du être dans son lit.

« Comme pour tout autre élève, répondit-elle en le regardant droit dans les yeux. »

Ce n'était pas parce qu'il était en Septième année et à Gryffondor qu'il avait tout les droits, après tout. Sur ce point, toutes les maisons et toutes les années se trouvaient à égalité, il ne faisait pas l'exception.

« Aucun de nous deux ne devrait être ici pourtant nous y sommes, pas la peine d'épiloguer à ce sujet. »

Daphné trouva qu'elle avait été un peu sèche, ce qui n'était pas vraiment son but premier, une dispute étant la dernière chose qu'elle souhaitait.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2309
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Mar 28 Fév 2012 - 20:25

    Dray remarqua rapidement que la Serpentard semblait relativement ennuyée. Que ce soit du fait de sa présence ici, alors qu'elle espérait être seule, ou pour une quelconque autre raison, ça n'avait aucune importance. Même s'il soupçonnait qu'il s'agissait plus certainement de la première solution, bien qu'il ai plutôt pensé qu'elle aurait une attitude moqueuse, voir même menaçante. Il devinait que les Serpents n'hésitaient généralement pas à s'amuser à manipuler ou à menacer de dénoncer les autres élèves hors de leur dortoir après le couvre-feu s'ils trouvaient un moyen de le faire sans se faire prendre eux-même. Enfin, il n'allait pas se plaindre si la jeune fille ne le faisait pas. Quoiqu'il n'était de toute façon pas une cible aussi facile que les plus jeunes et naïfs -ou même prétentieux- Gryffons. C'était l'avantage de ne pas s'être vraiment intégré et de ne pas tenir vraiment compte du système de points utilisé à Poudlard. Entre autre.

    Daphné ne tarda cependant pas à répondre d'une simple remarque, soutenant son regard direct. Évidemment que les règles étaient les mêmes pour tous et qu'il n'était en rien une exception sur ce point. Où serait l'amusement et l’intérêt, cette sorte d'excitation étrange qui venait lorsqu'on passait à côté des règles -sans se faire prendre- sinon? Un demi-sourire amusé étira brièvement les lèvres du coréen à ces pensées. Enfin, cette nuit là ça avait plutôt été faire un tour dans le château et dehors, ou finir par détruire quelque chose. Le choix était assez vite fait, entre les deux. Greengrass continua à parler, un peu sèchement pour sa simple remarque. Dray prit une nouvelle bouffée de sa cigarette, avant d'en recracher la fumée et de hausser un sourcil devant l'évidence des mots qu'elle avait prononcée.

    - Effectivement.

    Le Rouge et Or laissa le silence retomber, n'ajoutant rien et préférant continuer d'observer la Serpentard d'un air pensif alors qu'il continuait de fumer, une jambe étendue devant lui tandis que l'autre était toujours repliée, le coude posé nonchalamment sur son genou. Le silence aurait certainement pu paraître inconfortable s'il n'y était pas habitué et s'il n'était pas.. détendu, en fait -merci l'air frais et sa clope. C'était même quelque chose qu'il appréciait et qu'il estimait, le silence. Surtout avoir passé presque sept ans dans des écoles de magies emplies d'élèves et donc plus ou moins bruyante. Et puis son mauvais caractère faisait qu'il était plutôt isolé et avait prit l'habitude de ne rester silencieux, préférant souvent écouter. Les gens n'écoutaient pas assez, en fait, ils auraient put apprendre bien des choses en plus, sinon.

    Enfin bon, Greengrass l'intriguait. Vaguement, mais tout de même. Plus précisément sa présence ici et son attitude ennuyée et légèrement sèche, d'ailleurs. Peut être juste parce qu'il n'avait pas vraiment l'habitude de cette attitude venant de Serpentard et qu'il n'avait rien d'autre à faire que cela, à ce moment. Il avait envie de se distraire un peu, en fait. Mais pas de déclencher une dispute, non, c'était lassant, et pour une fois il n'était pas -ou plus- d'humeur massacrante ni maussade. Dray hésita un moment à reprendre la parole pour essayer de relancer le peu de conversation qu'ils avaient -aussi étrange que cela lui paraissait- quand il remarquq le regard de la jeune fille s'attarder quelques très brèves fois sur sa cigarette. Il lui lança un regard amusé, sa main atteignant à nouveau sa poche et en extirpant le petit paquet rectangulaire. Il l'ouvrit d'une main avant de le tendre un peu vers Daphné, sa voix prenant un ton neutre mais tout de même légèrement moqueur.

    - Tu en veux une, peut-être?

    En fait, Dray ne savait même pas vraiment pourquoi il lui proposait une de ses clopes. A la réflexion, il était même à peu près sûr d'avoir envoyé bouler tous ceux qui lui en avait un jour demandé une, et qu'il n'en avait pratiquement jamais proposée une. Pas à Poudlard en tout cas. Mais ça ne lui disait toujours pas pourquoi. Il avait l'impression d'agir étrangement, cette nuit là. Peut être simplement à cause de son insomnie ou parce qu'il était calme et détendu, pour une fois. Enfin, peu importait, ça n'avait pas d'importance, il chassa donc bien vite ses pensées, attendant la réponse de la Serpentard.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Jeu 1 Mar 2012 - 17:10


Daphné fronça les sourcils face à interrogation du Gryffondor. Elle n'avait absolument aucune idée de ce qu'il lui offrait. D'ailleurs, elle trouvait même bizarre qu'il lui offre quelque chose sans avoir l'air trop méchant ou désagréable. C'était étrange et ça ne ressemblait pas vraiment à la personne qu'il était habituellement. Et comme la jeune fille ne savait pas du tout ce qu'il lui offrait, elle n'était pas particulièrement rassurée. Même si ça ne devait pas être dangereux, puisque lui-même se servait de l'une de ces choses en ce moment même. Il ne prendrait rien qui soit dangereux pour sa propre personne, tout de même.

La jeune fille hésita. Elle ne savait pas si elle devait accepter ou non, et une fois qu'elle l'aurait fait, ce qu'elle devrait faire avec ce truc. Bien sûr, elle n'aurait qu'a imiter Dray mais... Non, vraiment, elle n'était pas certaine de la marche à suivre. Elle s'approcha du jeune homme et, lançant un regard méfiant à l'objet cylindrique qu'il tenait entre ses doigts, osa :

« Qu'est-ce que c'est ? »

Elle s'attendait sérieusement à une moquerie de la part du Gryffondor mais tant pis, pour le coup, cette chose l'intriguait et puisqu'il lui en proposait une, autant savoir. Elle était déjà quasiment certaine qu'il ne s'agissait pas d'un objet sorcier, en plus, à moins que ça n'existe que dans le pays du garçon et pas au Royaume-Uni, sinon elle en aurait déjà entendu parler plus d'une fois. Et elle pensait avoir déjà vu des moldus ou des Sang-de-bourbes avec un objet similaire à la bouche mais comme elle fréquentait très peu ce monde, elle n'en avait aucune certitude, ce n'était que de vagues souvenirs d'une balade dans Londres avec sa mère, rien de bien précis. En tant que Sang-Pur de haute lignée, il n'y avait rien d'étrange à ce qu'elle ignore à quoi elle avait affaire. Le jeune homme pouvait bien rire d'elle, au final, elle n'avait a avoir honte de rien.

Elle s'approcha encore et s'installa à côté de Dray avant de reporter son attention sur le fameux objet. Le jeune homme se contentait de porte le cylindre à ses lèvres puis de l'en éloigner en soufflant des volutes de fumées grisâtres et épaisses. Il semblait en tirer un certain plaisir mais sans plus. Pourquoi pas ? Ce n'était définitivement pas dangereux pour qu'il l'utilise et s'il lui proposait, elle n'allait pas refuser de faire cette nouvelle expérience. Il n'y avait qu'eux deux dans cette pièce à cette heure bien trop tardive, jamais personne ne saurait que Daphné Greengrass s'était laissée tenter par un objet moldu, à moins que Dray n'aille le crier sur tous les toits.

En attendant qu'il lui explique de quoi il retournait, Daphné se lança dans une intense observation du Gryffondor, dont elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'être aussi près par le passé. Elle pensa un peu stupidement qu'il ressemblait pas mal à Nori. Pour elle, tous les asiatiques se ressemblaient, de toute façon. Si l'un des deux avaient entendu cette pensée, ils le lui auraient fait chèrement payer. Elle se permit un petit rire. Non, ce n'était pas seulement une question de physique, elle pouvait voir tout de même les différences entre les deux jeunes hommes. Mais plutôt d'un point de vue caractériel. Deux fortes personnalités, toujours à l'écart du reste de leur maison, sûr d'eux, indépendants... Et puis ces cheveux blancs, plus clairs encore que ceux de Drago. Elle était certaine que les deux garçons ne devaient pas s'entendre du tout. Ils se ressemblaient trop et cela ne devaient faire plaisir à aucun d'entre eux.

« Donne-moi donc une de ces choses, finit-elle par lâcher, sans aucune agressivité, plutôt sur un ton amusé. »









Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2309
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Jeu 8 Mar 2012 - 15:46

    Dray remarqua que la jeune fille sembla hésiter, se demandant certainement, elle-aussi, pourquoi il lui offrait une cigarette. Elle fit quelques pas en avant pour s'approcher de lui, lançant un regard étonnement méfiant à sa clope. Peut être qu'elle se demandait simplement ce qu'il lui proposait... Son idée fut confirmée lorsqu'elle fini par lui demander ce que c'était. Le coréen pencha légèrement la tête sur le côté, vaguement surpris et par sa question, et par le fait qu'elle le lui demande. Malgré le fait que les cigarettes soient d'origine moldue, il avait déjà aperçu quelques autres élèves en fumer à Poudlard, bien que la majorité de ceux-ci soient des nés-moldu, et peut-être quelques sang-mêlés parfois. Mais il n'aurait pas dû être surpris pas son interrogation cependant, il devait certainement être le seul sang-pur fumeur à Poudlard, et aucun d'entre eux ne devait savoir ce qu'était une clope. A quoi bon s'intéresser à un objet moldu, après tout?! Lui-même les avaient découvertes lors d'une de ses dernières -et rares- errances dans les rues moldues de Séoul, où il avait retrouvé d'anciennes ''connaissances'', par hasard. Ça avait été presqu'un défi à relever, tout d'abord, puis c'était devenu un moyen d'agacer son père et son frère, par l'odeur âcre de la fumée et l'origine des cylindres blancs. Oh, maintenant ni la fumée ni le fait que le jeune homme fume ces étranges objets moldus n'importait plus ni à l'un ni à l'autre, mais Dray était devenu tout simplement accro à la clope. Pas prévu au départ, mais ça avait le don de le calmer, alors, pourquoi pas?

    Le Gryffon jeta le reste de sa cigarette finie au sol, juste à côté de son pied, avant de l'écraser négligemment, stoppant net la fine fumée grisâtre qui s'en échappait encore. Il en prit une autre dans son paquet toujours ouvert, la tenant en l'air de manière à ce que Daphné puisse la voir, la tournant légèrement, presque négligemment alors que son regard retournait à la jeune fille, une lueur amusée dans ses yeux bruns.

    - Ceci, est une cigarette. Un des rares objets moldu qui soit un tant soit peu utile et agréable.

    Et il était sincère, le fait qu'il ait un temps côtoyé le monde moldu plus jeune -de loin, certes, mais tout de même- lui avait seulement prouvé que la magie n'avait pas d'égal, qu'elle était au-dessus de tout, même si ça ne voulait pas dire que les moldus n'étaient pas potentiellement dangereux. Il n'y avait qu'à entendre parler des guerres qui avaient eu lieu juste environ un demi-siècle plus tôt. Mais Dray était convaincu que la magie restait en tout point supérieur à leur armes. Comment pourraient-ils les toucher si, d'un simple coup de baguette, les balles étaient arrêtées?

    Le coréen suivit la Serpentard du regard alors qu'elle s'avançait encore vers lui et finissait par s'installer à côté de lui. Il haussa un sourcil, comme seul signe visible d'étonnement. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle prenne place à côté de lui, et encore moins à se trouver aussi près d'un Serpentard et d'être calme, sans pour autant se disputer ni s'envoyer de piques, ni rien du genre. Non, décidément pas. Mais il n'allait pas s'en plaindre, s'était plutôt... reposant. Un rire léger le sortit de ses pensées quant à la rareté de la situation. Il lança un coup d’œil intrigué à Daphné, alors qu'elle semblait finir de le détailler. Les gens étaient parfois un peu étranges, à se mettre à rire pour des raisons connues d'eux-seuls. Pas que ça ne lui arrive jamais, mais il se demandait toujours à quoi ils pouvaient penser. Pourquoi rire tout haut si on voulait garder ses pensées pour soit? Finalement, la Vert et Argent fini par accepter la clope proposée d'un ton d'où perçait une pointe d'amusement. Si ça continuait, ils allaient finir par se mettre à rire ensemble, aussi?! Dray lui tendit donc celle qu'il tenait toujours entre ses doigts, un demi-sourire lui aussi amusé aux lèvres. Il sorti un autre cylindre de son paquet, avant de le porter à ses lèvres et de reprendre sa baguette dans sa poche pour en allumer le bout, son geste légèrement plus lent qu'à l'habitude pour permettre à la jeune fille de voir ce qu'il faisait. Il inspira, la fumée emplissant momentanément sa bouche avant de l'expirer longuement. Le Gryffon lança ensuite un regard à Daphné, attendant qu'elle fasse de même.

    - Allume-la et inspire.

    Il n'y avait pas vraiment besoin de plus d'explications, elle l'avait observer fumer juste avant, après tout. Il continua à l'observer, attendant sa réaction. La première fois, fumer pouvait être un peu... surprenant.


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Jeu 29 Mar 2012 - 9:11


Légèrement anxieuse, Daphné porta la cigarette à ses lèvres comme l'avait fait Dray une seconde plus tôt en entamant sa deuxième. Elle le regarda sortir sa baguette et la pointer sur le bout de la cigarette pour l'allumer à l'aide d'un informulé, ce qui fit un peu tiquer la Serpentard. En tant que Sixième année, elle ne commençait que cette année les sortilèges informulés et ne maitrisait donc pas encore le procédé à la perfection, elle avait même souvent quelques ratés, plus par habitude de dire les sorts qu'à cause d'une véritable difficulté, certes, mais elle n'y arrivait pas toujours quand même. Mais là, en présence du Gryffondor, elle ne voulait surtout pas passer pour une idiote. Ce qui en soit était stupide puisque le jeune homme devait bien savoir qu'elle commençait tout juste la pratique. Daphné soupira devant sa propre bêtise et sortit sa baguette de sa poche pour la poser contre le bout de la cigarette. Elle pensa très fort à la formule et constata, avec une pointe de fierté évidente, qu'elle avait réussi son coup. Elle écouta les conseils de Dray et inspira profondément ce qui eut pour effet de lui faire avaler une épaisse fumée. La sensation était étrange et pas du tout agréable, elle avait l'impression d'étouffer et se dépêcha de recracher tout ça en toussant avant de lancer un regard noir à l'objet de son malheur. Qu'est-ce que ce truc était censé faire ? En quoi ce devait être une expérience agréable ? Cependant, Dray avait l'air de bien s'en sortir lui et d'y prendre un certain plaisir. Ce devait donc être elle qui avait fait quelque chose de mal. Elle se concentra et porta la cigarette à ses lèvres pour retenter l'expérience.

Cette fois-ci, elle y alla un peu plus en douceur, laissant la fumée emplir sa bouche avant de l'avaler plus lentement pour la laisser emplir doucement ses poumons. Ce n'était toujours pas vraiment agréable mais déjà bien moins douloureux que la première fois. Très vite, elle laissa la fumée s'échapper en la soufflant devant elle. Du coin de l'œil elle regarda le Gryffondor qui n'avait pas ajouté un mot depuis tout à l'heure. Et en fait ça ne la dérangeait pas vraiment, elle se surprenait presque à se sentir bien ici dans le silence total qu'ils laissaient planer entre eux. Un silence pas même tendu malgré leurs maisons respectives et le caractère peu amical qu'on prêtait au jeune homme.

Elle prit tout son temps pour avaler une nouvelle bouffée de fumée et la recracher. Peu à peu, elle commençait a s'y faire, et s'en sortait pas trop mal maintenant même si quelque fois une toux venait briser le silence. Ce moment de calme dura suffisamment longtemps pour laisser à Daphné l'occasion de fumer la moitié de cette cigarette mais après ça, le silence reposant de la salle fut briser par le grincement de la porte, précédent de peu l'entrée de Miss Teigne. Dans l'entrebâillement de la porte qu'elle avait laissé ouverte en entrant, une raie de lumière apparaissait, laissant supposer que son maitre n'était pas loin derrière avec une lampe. Daphné se releva très vite et lança un regard à Dray.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dray Garisson
"Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage."

avatar

Messages : 61
Points rp : 2309
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 22

Identité du Sorcier
Baguette magique: Prunellier et Ventricule de coeur de Dragon
Ascendance: Pure
Camp:

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Mar 8 Mai 2012 - 17:32

    Dray tira une autre bouffée de sa cigarette, regardant en même temps Daphné tapoter le bout de la sienne avec sa baguette, juste comme il l'avait fait quelques instant plus tôt. L'informulé fonctionna, la lueur rougeâtre sur le blanc du cylindre en témoignait. Même en ne connaissant pas la Serpentard autrement que de vue, et mis à part les quelques paroles échangées dans les minutes précédentes, le coréen décela une pointe de satisfaction, de fierté même, quant à la réussite du sort. Les informulés étaient souvent assez durs à maîtriser, au début. Ou hasardeux. Du genre à marcher parfaitement une fois, et pas la suivante. Enfin, avec un peu d'entraînement et de détermination, on finissait toujours par y arriver. Il faut dire que c'était vraiment, vraiment utile, de pouvoir lancer un sort sans dire un mot. Et encore plus particulièrement en plein duel, d'ailleurs. L'effet de surprise et ce genre de chose... La légère toux de la brune le tira un instant de ses pensées qui commençaient déjà à se tourner vers des souvenirs de duels. Parce que ça, c'était quelque chose que Dray aimait, adorait, les duels. Enfin bon, il ne pouvait pas vraiment en faire à Poudlard, de toute façon.

    Le Gryffondor inspira machinalement une autre bouffée de sa cigarette, laissant la fumée chaude et légèrement âcre lui emplir momentanément la bouche et les poumons. Il recracha lentement la fumée grisâtre, observant les volutes dessiner des formes aux arabesques étranges, flotter dans l'air éphémèrement avant de se disperser et de finir par disparaître, paresseusement. Le silence était à peine entrecoupé de leurs respirations lentes, et des légères toux de plus en plus rares de Daphné. Rien de terrible, elle s'en sortait plutôt bien, pour une première cigarette. Il se rappelait n'avoir même pas tiré trois bouffées de sa première, avant d'abandonner, avec l'impression d'avoir la gorge en feu, irritée par la fumée et la toux qui avait suivie chacune des inspirations. Enfin, il était plus jeune, aussi. Quelque part entre ses treize et quatorze ans, lorsqu'il était encore à Séoul.

    C'est dans le silence tranquille et détendu, que la porte grinça, attirant instantanément l'attention de Dray sur la petite silhouette chétive de Miss Teigne. Grâce à leur position dans la pièce, elle ne les avait pas encore vu, tout comme Daphné ne l'avait pas non plus remarqué en arrivant. Mais elle n'allait pas tarder ou à sentir l'odeur des cigarettes, ou les leurs, ou par les voir. Et, de part ses sorties récurrentes hors de sa salle commune et après la couvre-feu, le coréen savait que l'animal le détestait. Enfin, ce n'était pas comme si l'animal décharné aimait qui que ce soit, mis à part son également décharné de maître. Qui ne tarderai logiquement pas à se pointer en haut de leur tour non plus, d'ailleurs. Maintenant qu'il prêtait vraiment attention, il pouvait même entendre des bruits de pas étouffés montant les marches. Sans attendre plus longtemps, et sans perdre Miss Teigne et la porte entrebâillée de vue, il écrasa le bout fumant de sa clope au sol le plus silencieusement possible, et attrapa sa baguette toujours sur le sol de pierre froid, à son côté. Pas question de se faire prendre, merci bien.

    Toujours en essayant de faire le moins de bruit possible, le jeune homme leva sa baguette vers sa tête, tapant un léger coup parmi ces cheveux blancs, et pensa à la formule. Pas question de raté son informulé maintenant! Le sort fonctionna, heureusement, alors qu'il avait l'impression étrange qu'un liquide froid se déversait sur lui et qu'il disparaissait de la vue de tous. Il se releva ensuite, toujours invisible, mais pas totalement silencieux pour l'instant, et eut juste le temps de se tourner vers Daphné et de taper doucement, encore une fois, sur la tête de la jeune fille en se concentrant sur la formule pour la désillusionner aussi. De justesse. Miss Teigne se retourna vers eux, ayant certainement fini par les entendre, fixant le vide qui lui faisait face avec ces yeux jaunes, ternes. Le raie de lumière sous la porte s'était intensifiée, preuve de la présence toute proche du concierge. Si le chat continuait à observer l'endroit où il se trouvait de cette manière, nul doute qu'il comprendrait qu'ils se trouvaient ici. Dray hésita un instant à lui lancer un confondus, histoire de désorienter l'animal, mais décida qu'il valait mieux s'assurer de ne plus faire de bruit. Encore une fois, il dirigea sa baguette sur lui, et murmura tout bas la formule, histoire que Daphné l'entende et fasse de même, si elle n'y avait pas déjà pensé. Les oreilles du chat bougèrent rapidement dans sa direction, preuve qu'elle avait perçu le son. Sans s'en préoccuper, le Gryffondor fouilla le vide à ses côté de sa main droite, jusqu'à entrer en contact avec la manche de la jeune fille. Il tira légèrement sur le tissu, lui signifiant d'avancer vers sa droite, dans l'idée de contourner la tour pour arriver de l'autre côté de la tour, d'attendre que Rusard se soit avancé dans la pièce, et d'en profiter pour filer de la pièce, et retrouver le reste du château. Plan somme toute assez rudimentaire, mais qui pourrait les faire s'en sortir s'en retenue ou autre désagrément de la sorte si tout ce passait bien...


Gryffondor - 7ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
Admin
Admin
avatar

Messages : 163
Points rp : 2603
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 6

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Mar 8 Mai 2012 - 21:10

    Comme il est fou de se balader après le couvre-feu ! Qui plus est, pour s'intoxiquer les poumons...

    Effectivement, Mr. Rusard finit par rejoindre sa très chère Miss Teigne. Heureusement, Mr Garisson a eu la bonne idée de vous lancer un sort d'invisibilité. Mais comme il l'a gentiment fait remarquer, il y a toujours le son. Puis il y a aussi cette odeur de cigarette...

    Miss Greengrass, vous n'êtes pas habituée à avoir un corps invisible... vous finissez par trébucher par mégarde. Là, Rusard se tourne vers vous, hurle à la mort et saute sur l'origine du bruit sourd, soit : vous deux.

    C'est lui qui a gagné, cette fois. Vous arrêtez de bouger et redevenez visible à tous. Rusard crie victoire et vous oblige à le suivre dans son bureau. Mr Garisson ne lui est pas inconnu... ils se connaissent même bien. Une fois sur place, le concierge crie au scandale et enlève 15 points à Serpentard et à Gryffondor. De plus, il vous donne comme retenue de nettoyer la volière, le samedi 7 décembre...

    Que cela vous serve de leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   Ven 11 Mai 2012 - 14:01



Le Gryffondor réagit bien plus vite qu'elle, a croire qu'il avait l'habitude de se retrouver dans ce genre de situation, ce qui était sans doute le cas à vrai dire. Il se releva rapidement et écrasa sa cigarette sous le talon de sa chaussure avant de sortir sa baguette et la pointer sur son propre crâne. Une seconde plus tard, il était devenu invisible. En regardant bien, on pouvait encore voir des signes de sa présence mais le sortilège avait été parfaitement réalisé. Un sort que Daphné ne connaissait pas, cela dit.

Elle se leva à son tour et laissa tomber sa propre cigarette au sol avant de l'écraser. Au moins la fumée ne les ferait pas reperer. Pour le reste...elle ne savait pas bien quoi faire. Heureusement, Dray devait avoir deviné que la jeune fille ne connaissait pas encore le sortilège de désillusion et le lui lança donc. Les bruits de pas dans l'escalier se faisaient de mieux en mieux entendre tandis que Miss Teigne continuait de regarder dans la direction des deux élèves invisibles. Elle ne pouvait sans doute pas les voir mais elle sentait toujours leur présence. Tant qu'elle restait à sa place sans bouger, ce n'était pas si grave que ça. La chatte miaula en levant la tête vers eux, comme si elle leur intimait de ne pas bouger. Son miaulement masqua le chuchotement que Dray avait lancé au même moment mais, constatant qu'il n'y avait plus aucun son de son côté, la Serpentard devina assez rapidement quel sort il devait avoir lancé et s'empressa de faire de même. Le concierge ne pourrait plus les voir ni les entendre.

Quelque chose vint empoigner la manche invisible de Daphné. Dray s'était approché d'elle et encerclait maintenant son poignet de ses doigts tout en la tirant lentement derrière lui. Si elle avait bien compris où il voulait en venir, il s'agirait à présent pour eux de faire tout le tour de la pièce circulaire pour rejoindre l'autre côté et sortir le plus discrètement possible. Cela ne semblait pas bien compliqué, la jeune fille se lanca donc dans son ascension toujours très anxieuse. Non seulement il était clair que Rusard arriverait d'une minute à l'autre mais en plus elle ne pouvait ni vior Dray ni son propre corps se déplacer. Et bien que cela ne soit pas gênant dans son cas, c'était cependant assez troublant.

Le Gryffondor semblait être à une distance respectable devant elle, suffisamment proche pour pouvoir lui tenir le bras mais assez loin pour qu'elle puisse faire quelques pas à une vitesse assez rapide pour qu'ils ne passent pas la nuit ici et suffisamment lente pour que le concierge ne remarque rien. Ce dernier venait d'ailleurs d'entrer dans la tour et regardait les alentours en levant sa lampe au niveau de son visage. Il ne constatait cependant rien mais comme Miss Teigne semblait bien décidée a rester ici, il regarda avec plus d'attention et tomba finalement sur les trois mégots de cigarettes écrasés sur le sol près de la porte. Il se pencha pour en ramasser un qui était encore un peu chaud. Daphné le regardait faire avec une expression de panique totale et marcha malencontreusement sur quelque chose qui semblait être l'arrière d'une chaussure. Un peu surprise, elle trébucha emportant son compagnon invisible dans sa chute, ainsi qu'un télescope qui trainait juste à côté et auquel elle avait stupidement tenté de se rattraper. Le vacarme de l'objet s'écrasant au sol attira bien évidement l'attention du concierge qui se lança sur eux et s'écrasa à son tour de tous son poids, sans doute pour les empêcher de s'enfuir.

« Découvrez-vous ! C'est un ordre, découvrez-vous ! »

Daphné ne savait pas exactement ce qu'elle devait faire. Il aurait été bien sûr plus intelligent d'obtempérer tout de suite mais cela ne leur apporterait que des ennuis...Enfin, si aucun ne bougeait, ils risquaient de passer la nuit ici couchés les uns sur les autres, ce qui en soit n'était pas mieux. D'autant plus que quand quelqu'un les découvriraient le lendemain matin, les deux élèves paieraient sans doute un prix plus élevé pour leur sortie nocturne. Dégageant la main tenant sa baguette de sous le corps du concierge, elle prononça un finite incantetem sur elle et attendit que Dray fasse de même. Le concierge se releva, apparemment ravi de sa prise.

« Monsieur Garisson, encore vous hein... »

De toute évidence, ce n'était pas la première fois qu'il tombait sur le japonais au cours de ses rondes dans les couloirs. Rien d'étonnant. Le concierge, toujours aussi souriant, obligea les deux élèves a se rendre dans son bureau. Daphné obtempéra sans opposer de résistance, espérant qu'ainsi elle limiterait les dégâts. Le voyage jusqu'au rez-de-chaussé fut particulièrement long et éprouvant sous les babillages de Rusard qui était on ne peut plus heureux d'avoir enfin attrapé quelqu'un. Et deux pour le prix d'un en plus... Enfin arrivé à destination, il les fit entrer dans son bureau et s'installa à son fauteuil pour sortir deux cartons de retenu et une plume. Il remplit l'un des parchemins en lisant à haute voix chaque mot qu'il y inscrivait.

« Garisson...Dray...Gryffondor...Greengrass...Daphné...Serpentard...Dans les couloirs...après le...couvre-feu...retenue le...7 Décembre 1996...à 15 heures...volière. »

Le sourire qu'il leur adressa après avoir mis un point final laissait largement voir son plaisir malsain a punir deux élèves.

« Et comme vous n'avez pas respecter deux points du règlement, je vous retire quinze points chacun ! »

Au moins, il était assez gentil avec le nombre de points, Daphné s'était attendu a ce qu'il en profite pour leur retirer 40 points directement. La jeune fille lança un regard profondément désolé à Dray mais elle se doutait que cela ne suffirait pas a ce que le jeune homme lui pardonne sa maladresse. Pour sa part, c'était la première retenue qu'elle reçevait de toute sa scolarité... Par chance, ses parents ne sachant sans doute pas ce qu'était une cigarette, ils ne pourraient pas comprendre la gravité de la chose quand un hibou viendrait les tenir informé le lendemain matin.

« Et maintenant, je vais vous raccompagner jusqu'à vos dortoirs respectifs. »

La jeune fille ne se fit pas prier et perdit beaucoup moins de temps pour retourner aux cachots, accompagnée de Rusard et du Gryffondor. Elle leur lança à peine un bonne nuit prononcé sur un ton laissant entendre qu'elle n'était pas du tout fier d'elle, autant pour que Rusard la laisse tranquille que pour laisser entendre encore une fois à Dray qu'elle était désolée.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Strangeness of a Winter Night [PV Daphné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Daphnée Astrann [Danseuse]
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Attention les yeux : Daphné [ Stratège]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Septième Étage et Tours :: Tours de Cours :: Tour d'Astronomie-