- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Admiration suprême [PV Drago]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Admiration suprême [PV Drago]   Mar 5 Juin 2012 - 16:22

14 décembre 1996

    Il était assez tôt ce matin là lorsque j'étais sorti de la salle commune, en vue d'aller passer un peu de temps en bibliothèque. Je n'y étais pas resté très longtemps, n'ayant pas envie de croiser du monde, ce qui ne manquerait pas d'arriver. après tout, nous étions en décembre, et le temps, bien que clair et beau, était relativement froid, ce qui devait décourager les élèves. Peut-être les joueurs de Quidditch bravaient-ils le froid, mais ils devaient être les seuls. Mais après près de deux heures passé au milieu des livres, je ne voulais qu'une chose : sortir. ce que je fis, avant de me rendre compte de ma stupidité. il faisait vraiment froid et je n'avais que ma cape d'uniforme sur le dos (oh, j'avais bien mon écharpe verte et argent, mais cela n'était pas beaucoup face au vent froid qui ne cessait de souffler. après un très court instant d'hésitation, je fis demi-tour et rentrai au château, à moitié frigorifié. Dans le grand hall, je tergiversai encore une minutes avant de me décider. je serais très bien dans ma salle commune. Je jetai un oeil sur ma montre, pour remarquer qu'il était près de onze heure. il me restait donc un peu plus d'une heure avant le repas de midi, que je prendrai bien entendu dans la grande salle.

    Je descendis donc vers les cachots, marchai quelques minutes pour enfin arriver face à ma salle commune. Je marmonnai d'un voix, je l'avoue, peu distincte le mot de passe ("Sang-Pur"), mais à mon grand étonnement, rien ne se passa. je répétai plus fort, mais une fois encore, la porte resta hermétiquement close. Bien... Le mot de passe devait avoir changé pendant mon absence et il n'y avait évidemment personne de ma maison qui passait justement par là.

    J'allais tourner les talons pour retourner à la bibliothèque, lorsque j'entendis des pas venant du couloir derrière moi. J'attendis donc, espérant voir apparaître un membre de la maison verte et argent...


Revenir en haut Aller en bas
Drago Malefoy
Préfet
Préfet
avatar

Messages : 250
Points rp : 2702
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 25

Identité du Sorcier
Baguette magique: 25 cm, aubépine et crin de licorne
Ascendance: Sang Pur
Camp: Partisan du Seigneur des Ténèbres

MessageSujet: Re: Admiration suprême [PV Drago]   Jeu 7 Juin 2012 - 17:34

Spoiler:
 

La neige ne cessait de tomber sur les alentours du château, couvrant le paysage d’une épaisse couche blanche. Le lac gelé scintillait sous la luminosité montante du jour qui était en train de se lever, sans qu’aucun rayon ne parvienne toutefois à percer les nuages qui s’aggloméraient dans le ciel aussi blanc que ses flocons qu’il déversait. Observant le paysage depuis la fenêtre des dortoirs, je m’étirais longuement, étouffant un bâillement. Quelle idée de programmer un entraînement par un temps pareil... En même temps si la perspective de sortir de son lit pour plonger dans ce froid glacial n’était pas bien motivante, je me passionnais tellement pour le Quidditch que même sous une pluie battante je n’aurai raté une séance pour rien au monde. Je me levai tranquillement, enfilant mes chaussons et un peignoir avant de prendre mes affaires de Quidditch puis de me rendre dans la salle de bain que je fermais à clé derrière moi. Je pris alors une douche rapide histoire d’être bien réveillé et un minimum réchauffé par l’eau chaude avant de sortir au-dehors, puis enfilai un pantalon blanc ainsi que le pull aux couleurs de Serpentard orné de son blason, avant de poser les protections sur mes jambes et mes coudes pour mettre en dernier lieu mes bottes de Quidditch. Je nouai enfin ma cape verte au liseré argenté et pris mon éclair de feu avant de sortir des dortoirs, mes gants à la main. Assis dans la salle commune, Crabe, Goyle, Blaise, Urquhart et les autres membres de l’équipe me saluèrent à mon arrivée, puis nous nous dirigeâmes vers la Grande Salle pour prendre un petit déjeuner rapide, avant de filer au terrain.

A peine les portes du hall franchies pour faire un premier pas au dehors, la sensation de ce froid mordant se fit aussitôt ressentir, m’arrachant un bref frisson dont la fatigue que je cumulais ces derniers temps et les forces que je perdais à ne plus me nourrir correctement et à être extrêmement angoissé par tout ce qui m’arrivait ne faisait qu’accentuer. Toutefois, penser à autre chose en faisant du sport me ferait le plus grand bien, et je comptais justement en profiter le plus possible.
Une fois arrivés sur le terrain, j’enfilai mes épaisses mitaines de cuir tandis qu’Urquhart nous donnait des recommandations pour jouer au mieux et développer certaines stratégies d’attaque sur lesquelles nous devions travailler. Chacun enfourcha ensuite son balais, un des remplaçants de l’équipe prenant le poste d’attrapeur adversaire pour que je puisse également m’entraîner au mieux, bien que je ne doutais pas un instant sur le fait que j’allais le battre à plate couture et sans la moindre difficulté.
L’entraînement se passa alors sans la moindre difficulté, les poursuiveurs enchaînant feintes de Porskoff et passes arrière avec aisance. Quand vint alors le moment, je cherchai du regard le minuscule éclat du Vif d’Or avant de me lancer à sa poursuite, l’autre attrapeur sur les talons, tentant d’éviter les Cognards que Crabbe et Goyle devaient nous envoyer. Mettant toute cette colère que je cumulais au service de mon jeu, je me concentrais de toutes mes forces sur ma tâche, le visage crispé par la concentration. Suivant le Vif d’or, je plongeai sans crainte en piquet vers les poutres de bois qui maintenaient les gradins des spectateurs absents, hormis quelques-uns venu braver le froid pour nous observer jouer, évitant avec aisance les obstacles qui se dressaient sur mon chemin. Je me penchai un peu plus vers le manche de mon balai pour prendre de la vitesse, maintenant bien mon appui sur les étriers arrières pour ne pas être déséquilibré. Il fallait que j’essaie d’anticiper les mouvements de l’objet, que je sois réactif aussitôt qu’il ferait le moindre écart, ce qui ne tarda pas une nouvelle fois de se produire. Celui-ci passa aussitôt en dessous de moi comme pour foncer vers le sol et, d’un mouvement rapide, je me renversai sur le côté, tournant pour attraper le Vif d’or et me remettre droit sur le balai. Un sourire de satisfaction et d’orgueil se dessina aussitôt sur mes lèvres tandis que la minuscule balle agitait encore ses ailes dans la paume de ma main, entendant les félicitations des autres joueurs et de l’attrapeur adversaire, admiratif de mon coup.

L’entraînement pris alors fin deux heures plus tard, alors que je posai pied à terre pour me diriger avec l’équipe à l’intérieur du château, ayant encore moins d’une heure avant de nous diriger vers la Salle Commune. Avant cela, je devais passer par les dortoirs prendre mes affaires pour ensuite me laver et me changer dans la Salle de bain des Préfets, endroit bien plus agréable que les salles de bain des Serpentards.

Chacun se vantant de ses coups effectués et des points à retravailler, nous nous dirigeâmes vers les cachots, traversant les couloirs pour prendre la direction de la salle commune. Certains membres de l’équipe avaient préférés se changer dans les vestiaires du terrain tandis que d’autres étaient allés saluer des amis pour leur conter leurs mérites au passage. De mon côté, je traversai les couloirs en compagnie de Crabbe et Goyle, étant auparavant accordés avec les autres pour se rejoindre à la Salle commune au moment du déjeuner. Et alors que j’arrivais devant la porte d’entrée de la Salle, je croisais le chemin d’un gamin de première année dont le visage ne m’était pas familier, ou plus exactement dont je n’avais jamais prêté attention, ne m’en souciant pas le moins du monde. Et encore un qui avait oublié le mot de passe, visiblement...

« Nigrum veneficia » Prononçais-je d’une voix distincte et assurée, la porte s’ouvrant à mon passage, révélant l’intérieur chaud de la salle.

Je toisais un instant le garçon de mon regard naturel froid et hautain, puis pénétrai dans la pièce.






Drago Malefoy ~ Serpentard ~ 6ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Admiration suprême [PV Drago]   Mar 26 Juin 2012 - 7:51

    Attendant un peu anxieux de voir qui allait apparaître, j'eus la bonne surprise de reconnaître Drago Malefoy. Le grand Drago Malefoy, à qui je vouais une admiration suprême. Il ne le savait évidemment pas et puis même, s'il l'avait su, cela lui serait passé complètement par-dessus la tête. Je n'étais après tout qu'un gamin de première. Un grand comme lui ne savait même pas que les gamins comme moi existaient. Je soupirai avant de relever les yeux. ce fut pour croiser son regard gris et froid. J'eus l'impulsion de baisser le regard avant de me reprendre. Même face à quelqu'un de ma maison, je n'allais pas m'aplatir, cela n'était pas digne d'un serpentard. Je soutins donc son regard mais il n'y pris pas garde, ses yeux me transperçant comme si je n’existais pas, ce qui devait être la cas pour lui. Il s'avança vers la porte de notre cachot et prononça le mot de passe à haute et intelligible voix. mentalement, je l'enregistrai, me flagellant intérieurement pour ne plus l'oublier et ainsi de me retrouver à nouveau dans une situation aussi embarrassante.

    Malefoy entre dans la salle commune, posant une dernière fois son regard glacial sur moi. J'en profitai pour le remercier d'un signe de tête, j'étais absolument incapable de prononcer une parole, tant son aura me submergeai. Je tentai vainement de reprendre un visage impassible, mais ce me fut impossible. L'admiration que je ressentais pour le blond devait être plus que visible. Je sentis mes joues rosir d'embarras. Et voilà, je m'étais mis tout seul dans la mouise, comme un grand. Je marmonnai à son intention, les yeux baissés.

      - pardon, je ne voulais pas vous embêter...


    J'aurais bien aimé pouvoir me terrer dans mon dortoir, mais malheureusement l'entrée était encombrée par le sujet de mon admiration, justement...
Revenir en haut Aller en bas
Drago Malefoy
Préfet
Préfet
avatar

Messages : 250
Points rp : 2702
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 25

Identité du Sorcier
Baguette magique: 25 cm, aubépine et crin de licorne
Ascendance: Sang Pur
Camp: Partisan du Seigneur des Ténèbres

MessageSujet: Re: Admiration suprême [PV Drago]   Mer 4 Juil 2012 - 21:47

Je traversais les sombres couloirs des cachots, éreinté mais satisfait par cet entraînement qui s’était terminé quelques instants à peine plus tôt. J’allais enfin pouvoir prendre des affaires de rechange et quitter ma tenue de Quidditch avant de me diriger vers la salle de bain des préfets où je pourrais me prélasser en paix et dans le silence. Le repas à la Salle Commune pourra bien attendre de toute manière, depuis des mois je ne mangeais pour ainsi dire plus, alors mon estomac commençait sérieusement à s’habituer à cela. De toute manière la seule et unique chose dont j’avais besoin à présent c’était d’un peu de repos. Le reste n’était que superflue, et même ce besoin primaire de se nourrir passait pourtant en second lieu.

Une fois arrivé devant la Salle commune, je remarquais qu’un gamin de première année avait oublié encore une fois le mot de passe. Décidément ils n’avaient pas beaucoup de plomb dans la cervelle ceux-là. Je retins un soupir exaspéré, détournant mon attention du garçon indigne d’intérêt à mes yeux, prononçant le fameux mot de passe qui fit alors pivoter la porte pour nous permettre d’entrer à l’intérieur. Je m’avançai donc, suivi du gamin dont le visage me parut soudain familier. Je posai une nouvelle fois mon regard du gris métallique aussi froid que fier sur lui, me questionnant intérieurement. Je ne l’avais pas vu seulement dans l’enceinte du château non, mais où ? Au Manoir lors d’une réception entre gens de bonne famille peut-être ? Pourquoi pas, quand bien même ma famille n’avait plus organisé ce genre de choses depuis un long moment à présent au vu de ce qu’il s’était produit avec l’arrestation de mon Père. Une chose était sûre, les Sangs-Purs ne couraient malheureusement plus le monde des sorciers, aussi navrant et désespérant que cela l’était. Certainement avais-je donc dû le croiser à une occasion particulière, ce qui pourrait expliquer cette impression que j’avais de lointaine familiarité.

Une chose était certaine en tout cas, cet air fier et hautain que j’avais pu lui remarquer à de rares occasions où j’avais daigné sortir de mes songes pour poser mon regard autour de moi était à présent absent. Sa posture, elle, demeurait droite et surveillée comme toute personne de haut rang devait savoir le faire. Mais à l’heure actuelle alors qu’il me faisait face, toute trace de vanité presque irrespectueuse était absente de son regard. Bien, encore un qui me respectait comme je devais l’être, c’est-à-dire avec crainte et admiration. Son visage s’inclina brièvement en guise de remerciement, tandis que sa bouche s’entrouvrit légèrement comme pour prononcer des paroles qui ne vinrent pourtant pas. Ses joues se mettant à rougir, le Serpentard abaissa légèrement la tête, marmonnant alors d’une voix mal assurée qu’il s’excusait de m’avoir importuné.
Un bref rictus satisfait se forma sur mes lèvres, avant que mon visage ne retrouve son habituelle impassibilité teintée d’une fierté manifeste.

« Ça ira pour cette fois. » Lui dis-je de ma voix traînante.

« Quel est ton nom ? » Lui demandais-je alors, intrigué quand bien même je ne désirais pas lui laisser entendre cet soudain « intérêt ».

Une chose était certaine, ce gamin n’était pas comme les autres. Il avait quelque chose de plus noble que la plupart des autres premières années. Peut-être me faisais-je là une illusion, mais j’en doutais. Je savais reconnaître des personnes nobles lorsque j’en voyais. En tout cas cela promettait d’être amusant, du moins intéressant d’apprendre qui il était. Pourquoi ? Je n’en savais rien. Une forme d’intuition, sans aucun doute, mais aussi parce que j’appréciais toujours que l’on me regarde de la sorte quand bien même j’en avais bien plus que l’habitude, à tel point que s’en était aussi lassant qu’agréable. Mais je n’avais rien d’autre que la reconnaissance que je méritais, et il était bon de voir qu’il y avait encore nombre de sorciers pour s’en rendre compte, même si les temps avaient été pour le moins durs, notamment depuis que mon Père avait été envoyé à Azkaban, ce qui avait fait perdre à notre nom un certain crédit. Mais cela ne durerait pas, j’en faisais le serment.






Drago Malefoy ~ Serpentard ~ 6ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Admiration suprême [PV Drago]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Admiration suprême [PV Drago]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drago Malefoy is back ^^.
» Drago Malfoy
» Tu me tiens, je te tiens... || Drago Malefoy
» drago malefoy
» Drago Malefoy [Done]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Sous-Sols :: Couloirs-