- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   Jeu 14 Juin 2012 - 18:23


(Suite du sujet de fête du nouvel an)

Un simple mot suffit à laisser s'ouvrir ce lieu de promesses. Je n'en étais pas peu fière.

L'air qui se dégagea nous appela de sa douce chaleur. Juste ce qui me fallait. En pénétrant dans la pièce j'étais encore parcourue de frissons. Le tissu de mon tee-shirt imbibé d'alcool m'avait glacée jusqu'aux os. Mais je préférais retenir que la maladresse de Megan nous avaient conduites jusqu'ici...

- Ouais. Les jumeaux Weasley me devaient un service... C'est impressionnant le nombre d'infos qu'ils peuvent avoir sur Poudlard alors qu'ils habitent à Londres ceux-là. Je leur ai demandé ce mot de passe et j'ai oublié celui de la Salle Commune de Serdaigle. Je suis un peu nulle comme meuf moi.

Ouais, d'ailleurs il faudrait que je me rencarde là-dessus. Mes mioches de frères étaient trop jeunes pour me donner des infos crédibles et croustillantes, et ils étaient trop sérieux pour donner le mot de passe à leur propre soeur! Sales mioches! C'est beau l'amour fraternel... Pourtant il y avait à creuser, ça manquait d'infos sérieuses à Londres. Et ce de manière générale. Je m'étais carrément faite à la vie nocturne, au milieu, au côté underground de Londres. Mais sur Poudlard je savais presque plus rien sur personne.

Le hasard venait de me mettre sur le chemin de Miss Jones et je ne savais rien d'elle ou presque. Les infos de base: Poufsouffle, 16 ans, jolie. A part ça, rien. Elle ne faisait pas grand bruit, on ne lui connaissait pas de mec en particulier. Ce moment sentait le challenge à plein nez. A plusieurs titres. Ma curiosité était de savoir tout comment elle comptait s'y prendre pour m'aider à "arranger ça" comme elle me l'avait dit un peu plus tôt dans la salle sur demande.

Je me retournai sourire aux lèvres pour voir si elle ne s'était pas enfuie... Après tout ma réputation me précédait souvent à Poudlard... à Londres aussi maintenant vous me direz. Le tout c'est de ne pas s'attacher. Jusqu'à présent je n'avais jamais ressenti cette envie. J'avais peut-être raté le coche une fois, avec Katie. Mais j'avais merdé. Heureusement qu'on était redevenues potes sinon j'aurais vraiment perdu beaucoup. Pour le coup, je n'étais pas là pour ça.

- Je pense que l'endroit est assez convenable pour procéder à une séance d'entretien vestimentaire.

Je sortis ma baguette pour nous mettre un peu dans l'ambiance. En un clin d’œil et après quelques sorts de métamorphose savamment exécutés, une belle banque en bois se dessina à la place de l'armoire à serviettes. J'ai jamais été mauvaise en métamorphose. ça, c'est le genre de trucs que je peux faire sans avoir besoin d'une concentration monstre. Au sol gisait un tas de serviettes éponge.

J'appuyais mes coudes sur le meuble en prenant une mine désappointée.

- Vous comprenez mademoiselle, je ne pourrai survivre. Regardez-donc l'état dans lequel je suis. Je ne puis regagner la soirée comme ça! Ma réputation n'y survivrai pas. J'ai besoin de vous!

Le tout avait été dit avec beaucoup d'exagération, le genre de ton qu'utilisaient ces fourbes d'aristos de base, celles qui peuplaient la soirée d'Hawkins... Le genre de fille qui ne mérite même pas qu'on pose le regard dessus, mais qui vous supplie en privé de poser autre chose sur leur corps. Le genre chieuse. Irritante. Les pires garces quoi.

Mais moi ce soir j'avais envie de m'amuser. Alors j'enlevai mon tee-shirt sans faire plus de cérémonie et je le posais sur la banque, entre Megan et moi. Je me retournais ensuite pour prendre une serviette et l'enrouler autour de mon buste.
Revenir en haut Aller en bas
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2409
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   Ven 15 Juin 2012 - 12:47


    Au fond, je ne pouvais m'empêcher d'être impressionnée. Pas par Tuppence, pour le coup mais bien par les jumeaux Weasley. Après tout, ils avaient quitté Poudlard depuis pas mal de temps déjà et ils parvenaient encore à avoir toutes ces informations sur l'école, des choses que même moi, alors que je me trouvais au premier rang, je ne savais pas ! Ces deux là avaient toujours eu énormément de ressources, deux vrais débrouillards, preuve en est leur affaire marchait du tonnerre malgré les temps sombres et le fait qu'ils n'avaient même pas terminé Poudlard ni passé leurs diplômes. Je n'étais même pas certaine de pouvoir faire aussi bien tout en obtenant mes ASPICs...

    Enfin, ce n'était pas vraiment le moment de penser à Fred et George, des choses bien plus intéressantes risquaient d'arriver dans le moment présent. Cela pouvait sembler un peu prétentieux de ma part de penser cela, et Merlin sait que ce n'était pourtant pas mon genre d'être à ce point prétentieuse mais disons que je connaissais Tuppence depuis pas mal de temps, même si elle avait un an de plus que moi et que nous ne nous étions jamais vraiment fréquentées. Katie, déjà, m'avait parfois parlé d'elle. Je crois, en fait, que c'est l'affection que lui portait la Gryffondor qui me poussa à m'intéresser à Tuppence. A l'époque où Katie et moi sortions ensemble, elles venaient tout juste de rompre. Et honnêtement, au début, Katie ne faisait que de parler de son ex. C'est comme ça que j'en étais venue à m'interesser à la brune un peu spéciale et que j'avais remarqué ses qualités.

    Je savais donc mieux que quiconque -et pour cause, c'était la raison de leur rupture- que Tuppence était du genre Don Juan au féminin. Et même, d'après ce que j'en savais, elle ne faisait pas seulement les lesbiennes ou les bisexuelles, même certaines hétéros coincées y étaient passées. C'était presque inévitable lorsqu'on se retrouvait avec elle. J'aurais pu prétendre que je ne savais pas ce qui était aussi attirant chez elle, et franchement ce n'était pas un mensonge j'avais un mal de chien à mettre des mots sur ce qui m'attirait autant, mais le fait était là. Alors qu'elle me précédait en entrant dans la salle de bain, je savais autant que j'espérais que cela arriverait. C'était le déroulement normal, dirons-nous. En même temps, j'étais incroyablement anxieuse et j'avais de plus en plus de mal à répondre à ses sourires et à ses remarques. Et s'il ne se passait rien ? Et si je n'étais pas à la hauteur ? Toutes ces questions étaient franchement stupide mais j'étais en train de le devenir moi-même, pour le coup...

    Dès que nous fumes entrées dans la salle de bain, Tuppence s'empara de sa baguette pour métamorphoser un meuble à serviettes en banquette, laissant le contenu s'échapper sur le sol. Moi, j'observai toute la pièce avec attention et une pointe d'émerveillement. C'était la première fois que je voyais cet endroit alors forcément... C'était incroyablement impressionnant, tellement grand avec une baignoire de la taille d'une piscine au milieu, surmontée de dizaines de robinets en or, des miroirs, des vitraux... Bref, une salle de bain pour les princes, plus que pour les préfets. Quand je pensais aux simples douches dont les dortoirs normaux étaient équipés... Ça valait carrément le coup d'être préfet ou d'être en bons termes avec l'un deux.

    Tuppence m'invita à m'installer à ses côtés sur la baquette de bois, ce que je fis sans me faire prier bien que l'anxiété devenait de plus en plus grande. Mes doutes quant à ce qui arriverait par la suite disparaissaient peu à peu. S'il n'avait été question que de nettoyer son t-shirt, l'accès aux lavabos aurait amplement suffit, nul besoin de s'installer confortablement. Pourtant, nous étions assises côte à côte et Tuppence parlait, partant dans un délire que je suivais à peine et qui me fit tout juste rire un peu, pour lui montrer que j'étais toujours avec elle et que j'avais compris la blague. Rien de plus n'était possible pour moi pour le moment.

    Ma tendance à l'immobilité se confirma lorsque la jeune fille, sans une once de pudeur ou de gêne, retira son t-shirt trempé d'hydromel. Sa nudité ne fut exposée que quelques minutes, juste le temps d'attraper une serviette sur le sol et de l'enrouler autour d'elle mais ce fut amplement suffisant pour me clouer sur place, incapable de prononcer un mot, comme une idiote. En même temps je ne voyais pas trop ce que je pouvais dire, là... Elle non plus ne devait rien trouver à dire d'intéressant car elle n'ajouta rien pour l'instant. Elle devait sans doute attendre que je dise quelque chose... Ou que je fasse quelque chose.

    Le silence commençait à devenir légèrement oppressant -du moins pour moi- je me décidai donc finalement à me racler la gorge avant de sortir ma baguette et de la pointer sur le t-shirt de Tuppence pour jeter à voix basse un récurvite. L'effet fut plutôt bon, nettoyant totalement le vêtement de toute trace de l'alcool.

    - Voilà...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   Ven 15 Juin 2012 - 20:04

J'observais ses talents magiques avec une pointe d'envie. Il aurait été facile d'apprendre ce sort de Sofia, mais je préférais trop souvent ne retenir que les sorts desquels je pourrais tirer le bénéfice d'une trollerie. Enfin... ça c'était plutôt avant, quand j'étais étudiante et très candide. A l'époque je ne savais pas encore que certains sorts s'acquièrent pour adoucir la vie et non pour le fun. J'avais grandi depuis ces quelques mois passés à Londres, même si je prenais toujours la vie du bon côté.

La démonstration de Megan fut éclatante. Mon vêtement retrouva un aspect immaculé et en plus il était très doux au toucher. Lorsque mes doigts se posèrent dessus je fus surprise. Je ne savais pas que ce sort là pouvait produire cet effet... Mon visage dut trahir la surprise. Mais je ne pouvais pas décemment entamer une conversation ménagère à ce moment là de la soirée... à aucun moment en fait, j'suis pas le genre de fille pour ça. Déjà que mon atelier est encore d'une propreté douteuse quatre mois après mon installation...

- Je suis impressionnée Megan... Merci Mais je n'enfilai pas mon habit pour autant.

C'était la première fois de la soirée que je l'appelais par son prénom. Au départ je devais l'emmener aux toilettes de Mimi, mais en chemin j'avais changé d'avis. L'endroit était beaucoup plus sympathique et j'avais le mot de passe. Ce n'était pas la première fois que je venais ici. Bon d'accord, pas la première fois du tout. En fait sans jamais avoir été préfète j'étais peut-être l'une des élèves de Poudlard à avoir passé le plus de temps ici. Pour jouer de la guitare. Pour un moment d'isolement. Pour pleurer. Pour... Avec Katie. J'appréciais beaucoup l'endroit. J'aimais y jouer, tout simplement. Et ce soir, je n'étais pas partie pour m'arrêter.

Je repris ma baguette en main. Quelques instants après les robinets dorés laissèrent couler de l'eau dans l'immense baignoire. De la mousse s'éleva. Je n'allais certainement pas me priver de ce plaisir. La fête durerait assez longtemps après pour la rejoindre.

- Je ne peux jamais venir ici sans profiter de l'occasion. Tu me rejoins? Senteur monoï au programme. C'est l'un des parfums que je préférais quand je venais ici l'année dernière. Tu es déjà venue ici?

Sans attendre sa réponse, la serviette qui enserrait mon buste glissa le long de ma peau. Bientôt mon jean et le reste suivit. Avec un plaisir non dissimulé je me jetais bien vite à l'eau. J'étais bien curieuse de savoir comment réagirait Megan. Elle devait savoir qui j'étais en règle générale et ce que j'étais par rapport à Katie. Pour l'instant je ne savais pas ce qu'elle en pensait. Si elle était venue jusqu'ici c'est qu'elle n'était pas effrayée. Pour le reste, mystère.

- Tu viens ou tu rejoins la fête ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2409
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   Lun 2 Juil 2012 - 0:54

    J'étais plutôt fière de moi. Certes, que je parvienne à réaliser ce sort du premier coup n'avait rien d'exceptionnel en soit car c'était loin d'être la première fois que je le faisais mais j'avais tellement la pression au moment actuel que j'étais persuadée que j'aurais aussi bien raté un sort des plus simple du style de ceux qu'on voit en première année. Heureusement je n'étais pas devenue aussi nulle que ça sous le coup de la pression et le t-shirt de Tuppence retrouva sa blancheur originelle. L'ancienne Gryffondor me remercia pour cela et avoua même être impressionnée par ma réussite. Je ne savais pas si cela était honnête ou non mais je ne cherchais pas non plus à le savoir, il y avait déjà bien assez de chose occupant mon esprit pour le moment.

    L'une d'entre elle était que bien que son t-shirt soit comme neuf, Tuppence ne s'était pas rhabillée. Il n'y avait franchement plus aucune raison valable pour qu'elle ne le fasse pas. Je dois bien admettre que j'étais complètement stressée de la voir rester là avec sa serviette de bain enroulée autour du buste. Mes suspicions semblaient de plus en plus fondées et moi je faisais de moins en moins la fière. Je la regardais fixement reprendre sa baguette et la pointer en direction des très nombreux robinets surplombant le bassin qui servait de baignoire. Alors quoi, elle comptait aller piquer une tête maintenant ?

    Très vite, le bassin fut rempli d'eau chaude et de mousse et mes yeux exprimaient sans doute très visiblement ma crainte alors que mon sourire se crispait. Je ne savais même pas comment il était possible qu'il le soit encore plus qu'il ne l'était déjà mais enfin... Et comme je m'y attendais, Tuppence se leva, après m'avoir invité à la rejoindre dans le bain, et retira le reste de ses vêtements avant de plonger dans l'eau chaude. Je ne répondis rien pendant quelques secondes avant d'oser une réponse à la seconde question qu'elle m'avait posé.

    - Non, c'est la première fois que je mets les pieds ici...

    J'étais totalement paralysée, pas certaine de ce que j'étais censée faire à présent. La rejoindre ou rester là à la regarder, ou bien rejoindre la fête, peut-être ? Comme si elle pouvait lire dans mes pensées, elle reposa sa première question, retirant la possibilité de rester simplement là. Le choix se précisait quelque peu, au moins, pourtant je ne semblais pas prête de le faire... Honnêtement, qu'est-ce qui me retenait ? Nous étions seules, je rêvais de ce moment depuis des siècles... Il n'y avait qu'un petit pas à faire pour que j'obtienne enfin ce que je voulais. Je pris une profonde inspiration quand ma décision fut prise. Ce n'était qu'une soirée dans ma vie, je le savais, après ça je ne la reverais sans doute jamais et ce n'était pas du tout dans mes habitudes d'agir ainsi. J'étais plutôt le genre de fille qui attend de tomber sur la bonne personne, qui instaure une relation sérieuse et profonde avant d'envisager une relation sexuelle. Mais avec Tuppence, je doutais de pouvoir obtenir plus si je ne fonctionnais pas selon ses règles.

    Lentement, je me levai à mon tour et retirai ma robe, gardant les sous-vêtements rouges que je portais en dessous. Certes j'étais prête à jouer le jeu selon ses règles mais pas encore suffisamment pour me montrer totalement nue devant une fille que je connaissais à peine. Je me glissai ensuite dans l'eau brûlante et m'approchai d'elle en nageant le plus lentement possible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   Dim 8 Juil 2012 - 15:41

Le caractère agréable de ce bain improvisé fit remonter tout une foule de souvenirs plus nostalgiques les uns que les autres. Le fait d'être apprécié par l'ensemble des membres de ma maison et de la plupart des autres m'avaient fait obtenir pas mal de passes-droits au château. Chacun m'avait laissé une sensation particulière, une certaine émotion. Il ne s'agissait pas de sexe. En la matière à Poudlard, seule ma relation avec Katie m'avait laissé une certaine réputation.Ce n'était pas grand chose en plus, juste l'idée générale que je cherchais mon plaisir des deux côtés de la barrière, voire un peu plus du côté des meufs. Après j'avais été sage ici. Le reste de ma réputation je l'avais gagné à Liverpool ou à Londres, très loin d'ici. Elle m'avait été faite par les délaissées qui avaient espéré plus que ce que j'avais envie de leur donner, et celles qui voient en moi une créature à aider. A mon âge je ne cherche pas l'amour ultime, je veux juste me faire plaisir et donner du plaisir. Je sais bien que ça ne cale pas avec l'image d'une jeune femme convenable mais j'ai décidé d'être comme ça.

Pour le reste, Merlin j'ai bien le temps! Je suis jeune... A mon âge, qu'est-ce que je pouvais bien savoir des sentiments ? On me l'avait déjà brillamment fait remarquer par le passé et je m'étais bien faite avoir à vouloir donner de toute force ce que l'autre ne voulait pas. J'aurais dû le voir. Alors maintenant les sentiments je les mets à l'écart. Il n'y aurait pas de miracle. Bien sûr au fond de moi il y aurait toujours cette envie d'y croire qui s'accrocherait plus encore qu'un doxy dans son placard.

Une larme s'échappa. Perdue au milieu de mon visage déjà humide elle fondit bien vite et emporta avec elle la tristesse qu'elle contenait. Cette ombre ne me quitterait donc jamais?

Quand j'ouvris les yeux, ce fut pour apercevoir furtivement des sous-vêtements rouge glissant bientôt dans l'eau. Dans ma tête tournaient en boucle les paroles de la séparation, toujours aussi cinglantes. Et je revoyais ses yeux bleu brillants de larmes. Jamais je n'avais compris ce que tout cela signifiait. Comment elle pouvait me dire ça et pleurer en même temps. Tout ça tournait en boucle dans mon esprit et dans mon corps. Jamais un corps n'avait trouvé autant de grâce à mes yeux que le sien. Jamais je ne m'étais laissée embarquer dans une conversation comme je pouvais le faire avec elle. C'était tellement profond. Elle ne laissait rien au hasard dans l'art comme dans sa vie. C'était pour elle que j'avais largué Katie. Chic fille Katie. Son seul défaut était de ne pas être elle. Virginia Cartwright était mon évidence. Au-delà de l'âge, au-delà de nos origines, au-delà de nos différences...

Et Megan nageait vers moi. Il faudrait que j'en parle à Sofia. Elle seule pourrait me comprendre. Il s'était passé trop de choses avec Katie pour que je puisse me permettre de lui parler de Virginia. Quant à en parler avec quelqu'un d'autre... ben c'était trop compliqué. Je n'avais vraiment personne d'autre assez proche pour me laisser aller à de telles confidences, c'était ça mon vrai problème. Pourtant, je n'étais pas du genre sauvage comme fille.

Je mis ma tête sous les robinets multicolores. L'eau dévalait sur ma tête et mes épaules provoquant un agréable massage après quoi je repris mes esprits. Je tournais mon regard vers Megan.

- Je pensais que tu retournerais à la fête. T'es pas obligée de rester tu sais, enfin, ça m'ennuierait que tu le ressentes comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2409
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   Jeu 12 Juil 2012 - 16:26


    Et voilà, on y était... Enfin, façon de parler, il ne s'était encore rien passé de particulier, je me contentais simplement de traverser le bassin à la nage pour rejoindre Tuppence à l'autre bout. Elle s'était déplacée pour aller se coincer sous les robinets, recevant de l'eau directement sur la tête et les épaules. J'avais l'impression de nager au ralenti, d'être dans une vase épaisse et pas dans une eau fluide tellement j'avais du mal à avancer. Pourtant je ne doutais pas une seule seconde avoir envie d'être là, ça j'en étais certaine. Cette timidité maladive commençait à devenir un problème.

    Tuppence due remarquer que je n'étais pas dans mon assiette car elle me répéta une nouvelle fois que je ne devais pas me sentir obligée de rester, précisant qu'elle pensait même que je partirais retrouver la fête. Il est vrai que ce devait être mon style de faire ce genre de chose, me défiler, ne pas saisir ma chance. Si tant est qu'il soit dans mon caractère de me rendre à une fête clandestine organisée dans le plus grand secret par un fauteur de trouble. Chose que je n'aurais sans doute jamais fait un an plus tôt. Mais les choses changent et les gens aussi et c'est ce que j'étais bien décidée à faire lorsque j'avais pris la décision de me rendre à cette fête. Bien sûr, je ne me doutais pas que cela me mènerait à cet endroit, à ce moment.

    Mais maintenant j'y étais et ce n'était pas plus mal. Je m'arrêtai cependant à quelques mètres de Tuppence, conservant toujours cette distance de sécurité pour on ne sait trop quelle raison. Le stress, sans doute, toujours bien présent au fond de moi. Je l'observai une seconde avant de me décider à lui répondre.

    - Je n'ai aucune raison de retourner à cette fête, tout ce qu'il y avait d'intéressant est ici désormais.

    Je me mis à rougir en prenant conscience de ce que je venais de dire. Cela ne me ressemblait pas du tout, c'était tellement à mille lieues de mon habituelle candeur. Pourtant, les mots m'étaient venus assez naturellement, comme si je savais que c'était ce que je devais lui dire et que cela lui plairait sans doute. Je voulais qu'elle me voit d'une manière différente de ce que j'étais, une manière qui serait susceptible de l'intéresser, tant pis si cela signifiait jouer un rôle. Le plus important était que je parvienne à me tenir à ce rôle assez longtemps. Je me sentais d'autant plus stupide en constatant tout cela. Je voulais qu'elle passe un moment avec moi mais j'étais en même temps persuadée que Megan ne l'intéresserait jamais et je cherchais à l'impressionner en étant quelqu'un d'autre. Il ne restait plus qu'à espérer que cela fonctionnerait sinon je me serais rendue ridicule pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée   

Revenir en haut Aller en bas
 

[31 décembre 1996] Mouillée pour mouillée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Activité a New York en Novembre et Décembre
» audi a4 a vendre 1996 pour pièces
» [Auberge] Au chat mouillé
» Mouillé jusqu'au cou
» [Nouvelle Règle] Baril de Poudre noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Cinquième et Sixième Étage :: Salle de Bain des Préfets-