- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]   Mar 26 Juin 2012 - 21:22

20 Janvier 1997


Temps hiémal. Un épais manteau neigeux avait recouvert le Parc, et l'immensité montagneuse qui entourait le château, encore endormi. Il était 8h00, dans les environs. Justin, emmitouflé dans pull laineux vert émeraude, avec un jeans rouge et des bottes noires étanches. Une écharpe jaune canari, laineuse et douce, protégeait son cou, encore recouvert, par endroits, de suçons. Enfin, le Poufsouffle avait jeté, sur ses épaules, un manteau en cuir. Avec toute franchise, le tout était éparpillé, divers et chimérique. Rien n'allait ensemble. Mais bon, il fallait y être habitué : Justin avait un goût particulier, côté vestimentaire. A vrai dire, Justin se sentait à l'aise et au chaud, sous cette épaisse couche de laine, comme bercé dans une atmosphère agréable et chaude. Et puis, les apparences extérieures étaient souvent faussées. Dans le cas du Poufsouffle, le proverbe n'avait jamais été aussi vrai. Enfin, pour les personnes qui allaient à la rencontre de Justin, évidemment.

Pour une fois, Justin savourait un instant calme et reposant, avant une nouvelle journée de cours intensive. Et, avant une matinée de concentration, penché sur des manuels poussiéreux, aux pages cornées et raturées, remplies de notes par leurs anciens propriétaires, à griffonner, sur des rouleaux de parchemins vierges des notes à la plume ou encore à mélanger différents ingrédients dans le but ambitieux de reproduire une potion.

Il observait les alentours, veillant à reconnaître les rares élèves courageux, décidés à braver un vent glacial et puissant. Cependant, il ne reconnut personne. Dommage, il aurait bien voulu jouer un petit tour à l'un des ses camarades. Le caractère espiègle avait toujours été un trait particulier du comportement de Justin. Seulement, l'adolescent mourait d'envie de commettre une petite espièglerie, avec une longue journée ... Mais, qui serait sa cible ?

Pas le temps de sélectionner sa proie. Justin s'était déjà baisser, et formait une boule de neige. Au contact de sa peau chaude, les flocons se mirent à fondre, devenant liquide, parcourant les avant-bras du Poufsouffle. Une sensation d'un froid piquant, corrosif, presque, lui meurtrissait ses bras. Après tout, il fallait souffrir, pour plaisanter un peu ...

Une fois sa boule de neige formée, qu'il tenait fermement dans sa main, il visa une fille, d'après ses longs cheveux. La boule de neige transperça l'air, véhiculé par un vent impérieux, et certes un peu ralenti, finit son vol sur la tête de la jeune fille, que le Poufsouffle avait visé. Justin ne put s'empêcher de rire. "Aaaaaaah, ça détend vraiment, en fait. Dommage que mes camarades ignorent encore les effets d'une bonne petite blague de bon goût."

Seulement, la cible, la demoiselle, quant à elle, n'avait pas pris la farce avec bon goût. Elle vint rapidement vers Justin, une hargne et une colère naissant sur ses visages aux traits fins. Par la Barbe de Merlin, cette journée commencerait sans doute très mal ...

Il s'efforça à étirer un sourire désolé ... Si ça se trouve, elle croira peut-être à une erreur de la part du Poufsouffle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]   Mer 27 Juin 2012 - 20:49

20 Janvier 1997


Il faisait froid, encore et encore, plus les jours avançaient et plus on avait l’impression que le froid s’incrustait, s’installait en nous pour nous geler extérieurement comme intérieurement.
bon, on peut dire que c’est logique pour un mois de Janvier, mais tout de même, je n’aimais une si grosse froideur. tant pis, fallait faire avec.

Je regardais à travers la fenêtre, ne voyant que le ciel neigeux et le sol enneigé se rejoindre à l’horizon que dessinais la cime des arbres à l’orée de l’imposante forêt interdite. Je m’étirais longuement, me frappant mentalement pour me forcer à me lever. Au bout de quelques instants, après m’être fait une grande violence, je posais mes orteils encore somnolents par terre, je m’étais un pied devant l’autre pour avancer jusqu’à mon armoire, choisissant, un bon pull sans manches vert anis en laine, un sous pull marron chocolat, un jean bien épais, tout ce qu’il y a de plus classique, une paire de bottines fourrées en mout-mout, puis me dirigea vers la salle d’eau pour prendre une bonne douche.
Je me prélassais sous l’eau brûlante, ne pensant à rien, me laissant juste aller, profitant de ce début de journée on ne peut plus calme pour faire le vide dans mon esprit, me préparer à affronter les sentiments envahissants des autres. Après m’être délecté des bienfaits de l’eau brûlante, je sortis, m’habilla, me maquilla légèrement et me mis à marcher tranquillement dans les couloirs encore vide de l’académie Poudlard.

Je regardais encore une fois dehors, me penchant à une fenêtre, observant avec attention la neige qui tombais légèrement sur le parc en contrebas. Je me perdais dans mes pensées, errant entre les arbres qui étaient secoués par le vent d’hiver, aussi intolérant qu’agressif. je me sentais frissonner en voyant quelques tourbillons de neige s’envoler au vent comme la poussière le ferait dans le désert. L’impression que l’un jour nous serions l’un de ces éléments faibles et sans défenses me faisait tellement réfléchir à la condition humaine, à la vie que nous menions. Quand je voyais cela, il me paraissait logique de profiter de la vie avant qu’elle ne s’échappe, surtout quand on voit comme l’on finit. Malgré tout, certains étaient trop enfermés dans leur petit monde routinier et ne voulait pas en sortir pour profiter tant que l’on pouvait encore le faire. Ca n’allait pas durer toute notre existence. C’est bien pour ça que je ne m’interdisais rien, absolument rien. Je voulais mourir heureuse d’avoir accomplie tout ce que la vie m’aurait autoriser de faire.

Je décidais d’aller profiter des éléments capricieux de ce matin pour respirer l’air frais qui s’échappait de la vie extérieure. L’air intérieur commençait à se vicier à cause des nouveaux arrivants dans les couloirs.
Je sortais, respirant une grande inspiration d’air, le froid de l’élément me brûlant presque les poumons au passage, mais cela m’avait revigorée. Je me sentais toute petite, insignifiante et faible face aux éléments qui se dressaient fièrement face à moi.
Je mettais un pied devant l’autre avec lenteur, regardant autour de moi, mes cheveux tourbillonnant au vent, le nez enfouit dans le col roulé de mon pull, bien au chaud dans mon manteau en laine et fourrure verte anis. j’avançais, ne faisant pas attention aux quelques personnes qui marchaient dans le parc enneigé. Ils n’étaient pas bien nombreux les courageux, c’est dans ce genre de moment qu’on se rend compte qui ose affronter quelconque élément.

Alors que je pensais calmement, je sentis le froid me prendre la tête d’un seul coup, et me rendis compte en quelques secondes que j’avais été attaqué par une boule de neige. Je soupirais, comprenant qu’un petit malin me pensait totalement inoffensive. Et bien il avait tord. Je me retournais, un regard noir, le visage empreint d’un certain machiavélisme. J’allais pouvoir me défouler avant m’être d’être énervée. C’était sympa ça !

Je vis sur le visage du jeune, ou du moins ce qui semblait être, Poufsouffle, se peindre un petit désolé, mais pas sincèrement, non ce sourire là qui te dit clairement quand tu le regardes: *Je te prends pou idiote, mais tu m’en veux pas !*.
Là, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Je me planta devant le jeune homme qui me dépassait clairement, mais ça je n’en avais que faire, et lui lança, d’un air sec et violent:

« Tu te payes ma tête toi ! Dis pas que tu l’as fait exprès, je sais très bien que c’était intentionnel ! »

Je le pris par le col et serrant celui-ci d’une poigne destructrice, je le tirais un peu plus vers moi, mettant son visage à quelques centimètres du mien avant de lui chuchoter ls dents serrer:

« Refais ça et t’es en un homme mort ! Compris ? Et crois pas que parce que je suis une fille, je vais te laisser tranquille ! Au contraire ! »

Je le repoussais avec force, croisant mes bras sous ma poitrine, le regardant d’un air mécontent. Pourtant au fond je voyais bien qu’il ne me semblait pas méchant. Mais le sadisme était l’une de mes plus grandes qualités.
Revenir en haut Aller en bas
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]   Ven 29 Juin 2012 - 11:16

C'était une Serpentard. Elle me foudroya d'un regard, sombre et électrique. Encore une élève qui n'a pas un goût prononcé pour les petites espiègleries hiémales et enneigées. Vraiment, certains élèves devraient se décoincer, un peu ! Et puis, pourquoi s'énerver ainsi, pour une simple boule de neige ? C'était que de l'eau, sous l'état solide et compressé. Ça mouille un peu, et puis c'est tout !

"Tu te payes ma tête toi ! Dis pas que tu l’as fait exprès, je sais très bien que c’était intentionnel !"

Par la Barbe de Merlin ! Et là voilà qui s'énerve, en plus ! Manque plus qu'elle m'insulte !

D'ailleurs, Justin avait presque parlé trop vite. La Serpentard, hors d'elle, le prit par le col, et serra, sous ses doigts, le tissu blanc et doux. Justin, privé d'une arrivée d'air normale, commençait à suffoquer. Puis, elle avança son visage vers celui de Justin, et murmura, les dents serrées par colère :

"Refais ça et t’es en un homme mort ! Compris ? Et crois pas que parce que je suis une fille, je vais te laisser tranquille ! Au contraire !"


Et voilà la réaction de la fille, qui croit être vulnérable face à la gente masculine. Ça exaspérait Justin. Pourquoi les femmes ont-elles toujours le sentiment d'être inférieure, aux hommes ? Et, en plus, elles se révoltent devant des actes anodins. Personnellement, si ça avait été un homme, ça n'aurait rien changé à la blague elle-même. Les révoltes féministes, même dans le monde sorcier. Aussi, Justin répondit :

"C'était une blague ! Rien de plus ! Et, je te rappelle que je n'ai jamais insinué que tu étais une fille faible !"


Il posa ses doigts sur la main de la Serpentard, et tenta de la retirer de son vêtement. Coriace ... Ses doigts, se crispant désespérément sur le coton, lâchèrent enfin la chemise. Mon Dieu ! Cinq bonnes minutes, rien que pour l'arracher de son haut. Vraiment, cette fille avait un caractère bien trempé ! Ce qui ne plaisait pas trop à Justin. Elle ne le lâchera pas, c'est certain. A moins qu'il s'excuse ! Mais, pour une si petite blague, quand même !

"Et, tu sais, si tu réagis ainsi, c'est que tu l'es vraiment. Peut-être es-tu tout simplement impuissante ?"


Quitte à prendre un coup, autant plaisanter un petit peu, non ?

Justin plaisantait à nouveau. Décidément, cette journée commençait bien !

[HRP : Désolé, ce n'est pas bien long ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]   Ven 29 Juin 2012 - 20:21

Heureusement que j’étais bien emmitouflée dans mes vêtements chauds parce que les éléments s’abattaient avec violence sur le monde matinal de Poudlard. Je m’étais aventurée dehors par simple plaisir du paysage qui s’offrait à ma vue. La neige s’amoncelait encore et encore alors que la neige ne cessait pas de tomber depuis quelques jours. Certes les paysages étaient magnifiques, mais le temps était incroyablement dur avec nous tous et tout le monde le sentait passé. Du coup, les maladies s’enchainaient pour certains même si de ce côté-là je devais bien l’avouer.

Je sentis une chose gelée s’abattre sur l’arrière de ma tête alors que je marchais tranquillement en rêvassant. Je compris aussitôt qu’une personne avait la mauvaise bonne idée de me balancer une boule de neige. Je me retournais pour faire volte-face au coupable dont je compris tout de suite qu’il faisait plus ça pour s’amuser que malencontreusement.
Ni une, ni deux je m’avançai vers lui, l’air furieuse et une fois face à lui, je lui balançai:

« Tu te payes ma tête toi ! Dis pas que tu l’as fait exprès, je sais très bien que c’était intentionnel ! »

J’étais tellement furax que je le pris par le col, le serrant de toutes mes forces presque jusqu’à l’étrangler, et ajouta d’un air méchant, ayant rapprocher nos visages au maximum pour insister encore plus sur mon regard noir:

« Refais ça et t’es en un homme mort ! Compris ? Et crois pas que parce que je suis une fille, je vais te laisser tranquille ! Au contraire !C'était une blague ! Rien de plus ! Et, je te rappelle que je n'ai jamais insinué que tu étais une fille faible ! »

Mais le jeune homme face à moi, semblait plus détendue que quiconque, et me répondit presque négligemment:

« C'était une blague ! Rien de plus ! Et, je te rappelle que je n'ai jamais insinué que tu étais une fille faible ! »

Une fille faible, mais de quoi il parle là ?
Oh non, encore un qui croit que je suis une féministe endurcie et que je me croyais faible fac aux hommes. Bref encore un qui avait craqué son slip si je puis dire ça ainsi. D’ailleurs, celui-ci me fit bien comprendre qu’il continuerait encore dans ce sens longtemps:

« Et, tu sais, si tu réagis ainsi, c'est que tu l'es vraiment. Peut-être es-tu tout simplement impuissante ? »

J’avais lâché son col, soupirant et baissant les yeux au sol, un air désespéré sur le visage. Je n’allais pas forcément lui faire plaisir, mais bon, autant être franche puisque le mensonge ne mène à rien.

« Moi écoute, j’ai dis ça sans penser que tu réagirais ainsi mais bon, t’as l’air un peu moins stupide que les autres pour rester polie. Bref, non je ne suis pas faible, je déteste juste que l’on prenne les femmes pour des moins que rien, et je haïs toutes celles qui se laissent rabaisser pour un oui ou pour un non. »

Je relevais la tête, plantant mon regard dans le sien. Mon air se fit mon violent, un peu décrispé, plus serein, peut-être trop d’ailleurs. Je soupirais en croisant mes bras sous ma poitrine et continua:

« Bon on s’en fout, sinon qu’est-ce qui t’a poussé à m’envoyer une boule de neige comme ça ? Une envie passagère ? » lui demandais-je l’air totalement détendue

Ce que je pouvais être lunatique des fois moi, c’était terrible. Mais vraiment terrible.


|HRP: Désolé, moi non plus ce n'est pas bien long...|
Revenir en haut Aller en bas
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]   Dim 1 Juil 2012 - 13:15

"Moi écoute, j’ai dis ça sans penser que tu réagirais ainsi mais bon, t’as l’air un peu moins stupide que les autres pour rester polie. Bref, non je ne suis pas faible, je déteste juste que l’on prenne les femmes pour des moins que rien, et je haïs toutes celles qui se laissent rabaisser pour un oui ou pour un non."

Justin ? Il n'était vraiment pas de ce genre là. Déjà, il n'était pas machiste. C'était simple, il était homosexuel depuis peu. De ce fait, il ne partageait absolument pas l'idéologie de nombreux élèves masculins, souvent arrogants et outrecuidants, affirmant que les femmes étaient inférieures aux hommes. Pour lui, c'était une aberration, une légende rurale. C'est presque comme dire que la musculation, avant les seize ans, pouvait provoquer un ralentissement de la croissance chez l'adolescent concerné. Des conneries, en fait. Et là, Justin ne pesait pas ses mots, bien qu'ils fussent vulgaires et choquants. Non mais vraiment, comment de tels mensonges peuvent être nourris avec une conviction presque nationale. Vraiment, de nos jours, on ne peut même plus apprendre une nouvelle, sans peser, auparavant, l'authenticité véritable du potin. C'est presque pitoyable ...

Elle avait relevé la tête, me fixant avec ses yeux, me criblant presque aux rayons X. Cependant, elle s'était adoucie. Justin n'était plus la personne qu'elle méprisait, quelques instants auparavant. Puis, elle poursuivit, interrogeant son interlocuteur :

"Bon on s’en fout, sinon qu’est-ce qui t’a poussé à m’envoyer une boule de neige comme ça ? Une envie passagère ?"


Très bonne question, vraiment. Cette Serpentard ne pouvait que surprendre, vraiment. Mais bon, essayer d'expliquer à une adolescente, prise sûrement dans un élan d'hormones, ou s'étant levée du pied gauche, effroyablement lunatique, pouvant passer en un quart de seconde de la colère à l'ignorance, et vice versa. Et tout ça, sans la contrarier. Par Merlin, Justin manquait déjà de tact. Espérons seulement qu'il ne la froissera pas !

"Alors là, tu me poses une question à laquelle j'aurais du mal à répondre. Personnellement, en jetant la boule de neige, j'avais espéré que tu serais un homme ..."

Le Poufsouffle se rendit vite compte de sa gaffe. Décidément, ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait s'améliorer. Pensant outrer profondément la Serpentard, Justin rajouta, en bafouillant légèrement :

"Et, je n'insinue pas que tu as des épaules masculines. Pas du tout ..."

Justin rougit, ce qui n'était pas trop habituel, chez lui. Il s'en voulait, presque. Pour toute réponse au regard étrange, inqualifiable de son interlocutrice, il étira un sourire désolé, timide.

Puis, pour briser le silence, il se présenta :

"Au fait, moi c'est Justin Scott."

Encore gêné, il ajouta :

"Si jamais, j'ai toujours manqué de tact. La délicatesse et moi, on fait trois. Ou sûrement plus ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et une boule de neige, une ! [PV : Astoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» boule de neige
» L'effet boule de neige
» L'amour c'est comme une boule de neige - Valaina
» Une chanteuse est parmis vous
» L'abominable elvis des neiges (13/02/12 à 17h23)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Extérieur :: Le Parc-