- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terry Boot
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 369
Points rp : 2792
Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de ceriser, crin de licorne, 29 cm.
Ascendance: Moldue
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Dim 1 Juil 2012 - 18:07

21 Janvier 1997


Il était presque 13h. Sans s'en rendre compte, Terry avait prolongé son heure de permanence, qu'il s'était offerte pour un devoir de Sortilèges et Enchantements. Ne plaisantant pas pour les études, il avait préféré continuer plus longtemps ses recherches. En effet, Terry avait le don particulier de ne jamais retrouver ce qu'il avait fait, après avoir fait une pause. De ce fait, il avait travaillé plus longtemps. Un peu de prévoyance, quoi ...

Quittant la Bibliothèque, ses bras chargés de traités et livres, ainsi que du sujet de ses recherches, il se hâta, se dirigeant vers la Grande Salle. En entrant dans al salle presque déserte, son ventre gargouilla, émettant un bruit sourd et discret. Au total, dix élèves mangeaient, tous seuls. On aurait cru voir de petits électrons indépendants, libres, cherchant à se fixer et à se mêler à des groupes ioniques. Ne reconnaissant personne qu'il ne connaissait, il s'assit à la table des Serdaigles, et commença à se servir. Pour commencer, il remplit son assiette d'une escalope de dinde, de riz et de petits pois. Puis, apercevant une soupière pleine de velouté à la tomate, il se servit aussi un bol de l'épaisse soupe. Enfin, ouvrant l'un des nombreux livres qu'il avait ramenés de la Bibliothèque, il adossa l'ouvrage à la soupière, pouvant manger à son aise tout en lisant. Fier de l'arrangement de sa table, il posa ses notes et son brouillon juste à côté de lui.

Il parcourait rapidement les pages, lisant rapidement. Il avait déjà englouti trois chapitres lorsqu'il s'attaqua à son plat. Seulement, il avait complètement oublié le bol de soupe. Et, il le frappa avec tellement de force que le bol fut propulsé en arrière, finissant son vol sur une personne qui se trouvait malencontreusement sur le chemin, juste derrière le Serdaigle. De plus, le liquide tiède écarlate se répandit sur le devoir préliminaire qu'avait effectué Terry.

Le Serdaigle, exaspéré, s'exclama :

"Oh non ! Tout mon devoir, saccagé !"

Un grognement le tira sur son emportement soudain. Terry se retourna, et tomba nez à nez avec le Prfesseur Kaith Plant, assurant les Cours de Soins aux Créatures magiques, avec un jeans recouvert d'une grosse tache rouge sang.

Etirant un regard timide, rougissant à en mourir, il bredouilla, bafouillant :

"Excu ... excusez m ... moi, Pro ... Professeur !"

Regardant autour de lui, il s'en rendit compte que tous les regards, bien qu'ils soient peu nombreux, étaient posés sur eux.

En son for intérieur, il se demandait "Par Merlin, pourquoi ne suis-je pas allé manger plus tôt ?"


"Il n'existe aucun homme cultivé ; il n'existe que des hommes qui se cultivent."
Terry Boot
6ème année
Serdaigle
Rédacteur en Chef de la Nox-Gazette

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Dim 1 Juil 2012 - 19:00

On a tous rêvé de faire ça !



    J'aurais pu me passer d'une journée comme ça. Pour les gens qui me connaissent, ils savent que je suis du genre amical et sympathique. Mais quand quelque chose venait à me gonfler, généralement, le responsable en prenait pour son grade. Je m'armais d'un vocabulaire fleurit et je démarrais au quart de tour. Aujourd'hui, c'était pas vraiment mon jour. Je m'étais relevé avec un mal de cheveux pas possible, avant de me rendre compte que j'étais à Londres, entouré de cadavres de bières. À quelques mètres de moi reposait Jim, mon meilleur ami Moldu, un gars à la calvitie précoce et à la carrure rondouillarde, qui semblait à cet instant précis, aussi paumé que moi. Tout me revenait en tête. J'avais été appelé tard le soir par le dit Jim, qui m'invitait à prendre un pot dans un pub de Londres, là où il venait d’emménager. On avait joué de la musique dans le fameux pub, rencontrés des gens, des filles... Mais au final, comme beaucoup d'autres soir, on avait fini la tête dans les nuages, après quelques bouteilles de vodka, whisky et autres genre de digestifs bien festifs. Pour tout dire : J'avais encore le matin, très peu de sang dans mon alcool.

    Avec beaucoup de mal, j'avais fait appel au Magicobus pour me rendre à Pré-au-Lard, en espérant ne pas tout rendre sur le chemin. C'est seulement en regardant la montre dans le bus que je m'aperçus que j'avais complètement raté un cours de soin aux créatures magiques pour mes premières années. Dur. Très dur. C'était la première fois que ça m'arrivait en semaine. Je sentais le savon passer. McGonagall allait me le faire avaler, histoire de me nettoyer l'estomac. Super ! Je rentrais à tâtons dans le château avant de me faire intercepter par la dite grande dame au chapeau pointu. "Je vous jure professeur, ça ne se reproduira plus. J'ai eu un léger... Contretemps." C'est tout ce que j'avais pu dire avant de me recevoir un sermon en pleine poire. Pas de chauve-furie, heureusement. Je sortais de son bureau pour m'en aller chez Pomfresh, qui me donnerait un bon remède contre la gueule de bois. Ma tête tambourinait comme si un lutin me soufflait dans les tympans à l'aide d'un didgeridoo. J'avais mal au crâne une bonne partie de la matinée, le temps que le remède miracle de la bonne dame me fasse effet.

    Je n'avais plus qu'à faire un somme dans mon bureau, histoire de récupérer un peu. Jusque là, ça pouvait aller. Sauf que Peeves, l'esprit frappeur du château, qui d'habitude me respectait moyennement, m'avait réveillé avec quelques cloches et autres klaxons qu'il avait dégoté je-ne-sais-où. Je tombais de mon siège de bureau, les quatre fers en l'air. "DÉGAGE PEEVES ! SI JE T'ATTRAPES JE T'ARRACHE CE QU'IL TE RESTE DE VIRILITÉ ET JE TE LES FAIT MANGER PAR LES NARINES !" Hurlais-je à plein poumons. J'avais besoin de me remplir l'estomac sous peine de voir quelques débauches de l'alcool remonter à la surface. Je me dirigeais vers la Grande Salle en maudissant ce jour aussi moisit que le gâteau d'anniversaire de Nick-Quasi-Sans-Tête.

    Arrivé à l'entrée de la Grande Salle, je remarquais avec satisfaction que cette dernière était quasiment vide. J'avançais, le regard vide et passablement morose, jusqu'à sentir quelque chose de coloré et de passablement brûlant m'atterrir sur le jean. Trois, deux, un... Je m’apprêtais à hurler sur mon interlocuteur, un élève qui semblait mort de honte. Toujours crispé, comme si j'étais sur le point de m'énerver, je levais ma baguette en l'air. On entendait des "Oh !" de surprise, survenir des rares élèves présent. Je lançais simplement un sortilège de Récurvite sur mon jean, qui était quasiment neuf à la seconde d'après, hormis quelques gouttes brûlantes persistantes. "Boot, si j'avais eu encore un peu de courage en cette journée de malheur, je peux t'assurer que tu aurais fait trois fois le tour de ton caleçon sans toucher l'élastique." Dis-je en soupirant. "Tais toi avec tes excuses et sers moi un bol de cette mélasse, sois gentil." Je m'asseillais sur le banc des Serdaigle et attendais que ce pauvre élève cherche à se faire pardonner. Je regardais le devoir du jeune élève de Serdaigle, qui lui, était complètement fichu, pas comme mon jean. Soit dit en passant, mon entre jambe était dans le même état que ces pauvres pages de parchemins.

    "C'était quoi comme devoir ?" Demandais-je avec un sourcil arqué.
Revenir en haut Aller en bas
Terry Boot
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 369
Points rp : 2792
Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de ceriser, crin de licorne, 29 cm.
Ascendance: Moldue
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Sam 7 Juil 2012 - 14:39

"Boot, si j'avais eu encore un peu de courage en cette journée de malheur, je peux t'assurer que tu aurais fait trois fois le tour de ton caleçon sans toucher l'élastique."

Vu le ton las et exténué qu'il avait pris, le professeur avait dû passer une très mauvaise journée, assurément. Sans doute s'était-il fait mordre à un doigt par un Niffleur ou bien s'était-il fait enflammer par un Scroutt à Pétard un peu précoce. Ah, les joies d'un professeur de Soins aux Créatures Magiques devaient sûrement être limitées. Excepté le plein air -qui n'était pas à ignorer, malgré des relents pesants de bouse et de campagne-, Terry ne voyait pas réellement les motivations de cette profession. Du moins lui n'en trouvait pas. On a tous une motivation personnelle, après tout, influencée par nos goûts et aptitudes. De plus, Terry, bien qu'il eût une note considérable à ses BUSE en Soins aux Créatures Magiques, n'avait pas préféré continuer l'étude, pensant qu'elle serait futile. Cependant, son jugement un peu futile changerait sûrement le jour où il serait confronter à un Hypogriffe ou à Niffleur un peu trop attiré par l'or. Mais bon, pour l'instant, son attention était plus portée sur les matières générales, qui lui ouvriront les portes de la Médicomagie. Enfin, pour l'instant.

Le Serdaigle ne put s'empêcher de rire, en entendant le châtiment que lui aurait infligé le Professeur Plant s'il avait été de meilleure humeur. Se demandant comment il aurait pu faire, il fut rapidement déstabilisé, voyant le membre du corps professoral s'asseoir juste à côté de lui, se mettant à l'aise. Rougissant encore plus, on aurait pu comparer le pauvre Serdaigle gêné à un four, utilisé par les grands chefs cuisiniers moldus. Vraiment, on aurait pu cuire un œuf à la coque, sur son visage, tant il était chaud !

"Tais toi avec tes excuses et sers moi un bol de cette mélasse, sois gentil."

Déglutissant avec peine, tendant une main tremblante, Terry saisit un des bols empilés avec une fébrilité apparente. Il saisit, avec son autre main, une louche lourde, qu'il remplit de liquide fibreux écarlate, le versant dans le récipient. Une fois le bol rempli, il le posa devant le Professeur Plant, à veillant à ne pas le renverser une deuxième fois. Là, assurément, il n'aurait pas fait le tour de son caleçon : il l'aurait mangé, tout simplement. Avec satisfaction, il posa la vaisselle sans tâcher à nouveau le pantalon maculé par endroit de quelques taches rouge sang. Observant Keith Plant prendre avidement sa cuillère, le Serdaigle entendit :

"C'était quoi comme devoir ?"

Il reposa vivement ses yeux sur le parchemin -si on pouvait l'appeler ainsi-, recouvert par la soupe encore un peu fumante. Il l'avait carrément oublié, ce devoir. Quelle frustration, lorsque vous mettez tout votre cœur ! Tacher un devoir aussi complet pourrait provoquer une dépression, voire une envie chronique de suicide, tant les recherches avaient été intenses et précises. Franchement, ça décourageait presque Terry, aux premiers abords. Mais bon, comme il avait encore son livre dans lequel il avait puisé presque la totalité des informations, il ne serait pas compliqué de retrouver tous les arguments. Enfin, Terry le savait d'avance : ce devoir ne le comblerait pas autant que le premier. C'était les dures lois des devoirs, que pouvait-on y faire ?

La voix gutturale, enfouie sous une timidité presque peureuse, Terry répondit :

"Un devoir pour le Professeur Flitwick. Je le travaillais depuis quatre heures, maintenant. C'est frustrant, de voir votre labeur s'évaporer ainsi. Mais bon, il me faudrait plus pour me décourager. Et puis, je suppose que ça vous ait déjà arrivé, non ?"


Se rendant compte qu'il abordait un élément personnel du Professeur, Terry ajouta, formulant des excuses, malgré l'interdiction de l'adulte :

"Oh, désolé, Professeur. J'ai abordé un évènement personnel. Je ne dois pas, c'est déplacé."


Le Serdaigle chercha nerveusement quelque chose qui les distrairait, lui et le Professeur. Tendant la main vers une lourde cruche de jus de citrouille, il proposa, ne trouvant rien d'autre :

"Un peu de jus de citrouille, Professeur ?"

[HRP : Avec un retard immense pour lequel je m'excuse encore ...]


"Il n'existe aucun homme cultivé ; il n'existe que des hommes qui se cultivent."
Terry Boot
6ème année
Serdaigle
Rédacteur en Chef de la Nox-Gazette

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Sam 14 Juil 2012 - 12:11

On a tous rêvé de faire ça !



    HS : Ouais, excuse moi aussi pour ce retard... J'suis un peu nulle pour le coup. What a Face

    Si ce gamin avait été un four à pain, j'aurais pu y faire cuire une calzonne tellement qu'il était rouge de terreur. Je n'avais jamais compris pourquoi les élèves pouvaient être autant effrayés par les professeurs. Je n'avais encore jamais mangé personne. Jamais de la vie. J'étais franc, plutôt grande gueule, mais jamais méchant avec mes élèves. Simplement taquin, exprès. Je voulais justement les encourager à s'exprimer, parce qu'un adolescent enfermé dans son silence c'est tellement triste et tellement inquiétant. À ces âges, ils avaient souvent tendance à ne pas oser l'ouvrir, même pour une bonne raison. Et pourtant, Dieu sait qu'on avait de la ressource et des idées à cet âge là. Je goûtais une cuillerée de la mélasse rougeâtre qui avait atterrit plus tôt sur mon jean. J'avais encore un peu mal à la tête malgré le bon soin de la Pomfresh. Je repoussais le bol en remuant avec une cuillère en or, d'un air distrait, en espérant que ça tiédisse vite. Le jeune homme m’annonça qu'il s’agissait que c'était un devoir pour le petit homme des sortilèges. L'un des seuls professeurs qui m'avait traité comme son égal dès mon arrivée en tant que professeur. C'était un homme bon et passablement libéré. On pouvait parler de toutes sortes de choses avec lui, il était curieux et assez marrant. Je prenais ma baguette et la levait vers le nez du jeune Serdaigle, la voix toujours boudeuse :

    "Si tu t'excuses encore je te le change en groin Boot. Je vais pas te bouffer." Je rangeais ma baguette avant de moufeter et soupirer. "Pourquoi vous croyiez toujours qu'on va vous attaquer si vous nous parlez un peu ? C'est pas parce que je suis prof que je suis une vieillard, j'ai la trentaine, pas plus !" Ajoutais-je en continuant à touiller, à regarder plus dans le vide qu'autre chose. Peut être que l'alcool parlait encore un peu pour moi. Mais c'était tout à fait gérable. Les nuits comme ça me filait le cafard, même si j'avais passé de très bons moments la veille. "Et si tu veux savoir oui, ça m'est déjà arrivé. Je me suis mangé plus d'une heure de colle dans ma scolarité crois moi mon p'tit gars."

    Oooh que oui. J'étais du genre... Turbulent. Toujours d'excellentes notes dans la plupart des matières, sans jamais rien prendre au sérieux, encore bien influencé par ma culture rock et Moldue dans laquelle j'avais grandi, je ne prenais rien ni personne au sérieux. Dans l'ensemble, les profs avaient apprit à me mater, mais je restais quand même assez farceur et tête en l'air. McGonagall était celle à qui j'avais donné le plus de fil à retordre, d'autant plus qu'elle était ma directrice de maison. Mais dans l'ensemble, je n'étais pas tant blâmé que ça par mes professeurs, étant donné mes résultats scolaires.

    "Tu veux que je touche un ou deux mots à ce vieux Flitwick pour t'éviter de tout recommencer ?" Demandais-je au jeune étudiant. "Ça devrait pas poser de soucis." Puis j’acquiesçais lorsqu'il me proposa un peu de jus de citrouille. Ça devrait faire passer ce mal de tête. Je lançais alors en avalant une gorgée "Ne jamais boire entre les heures de cours, c'est une règle d'or."
Revenir en haut Aller en bas
Terry Boot
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 369
Points rp : 2792
Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de ceriser, crin de licorne, 29 cm.
Ascendance: Moldue
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Ven 20 Juil 2012 - 19:50

"Si tu t'excuses encore je te le change en groin Boot. Je vais pas te bouffer."

La menace avait énoncée clairement, certes avec une vois boudeuse. Pointant toujours sa baguette sur le nez aquilin du Serdaigle, qui, dans cette situation, ouvrait des yeux globuleux et apeurés, maintenant ses mains en l'air. Il déglutit avec peine, devenu pâle. C'est à une vitesse fulgurante qu'il passa du rouge cramoisi au blanc de marbre. On aurait presque dit un tour de magie. Mais, pour le Serdaigle, ce n'était pas une illusion. Le Professeur l'avait bouleversé, s'étant montré menaçant. Vraiment, Terry évitera de le contrarier, il en était résolu.

"Pourquoi vous croyiez toujours qu'on va vous attaquer si vous nous parlez un peu ? C'est pas parce que je suis prof que je suis une vieillard, j'ai la trentaine, pas plus !"

Il l'avait pris très mal, d'après sa réaction. Décontenancé, Terry resta muet, devant le reproche du Professeur. Vraiment, il ne voulait pas insinuer qu'il était un vieillard, ou n'importe quoi d'autre. Premièrement, il ne l'aurait pas osé. C'était déplacé, et insolent. Tout l'inverse de Terry, en fait. Deuxièmement, Terry nourrissait un respect total et vénéré aux professeurs, que ce soit la Professeur MacGonagall, ou le Professeur Plant, en l'occurrence. Ils étaient nos aïeuls, partageant leurs connaissances et leurs méthodes solides, dans le but de former des sorciers expérimentés et aptes à s'épanouir dans le monde sorcier. De ce fait, il était tout à fait normal qu'il s'excusât devant un membre du corps professoral, non ? Enfin, aux yeux du Serdaigle timide, c'était une formalité nécessaire. Mais, malheureusement, pas aux yeux du Professeur décalé.

"Mais, Professeur Plant, je n'insinuais pas du tout que vous étiez un vieillard ... Au contraire, vous paraissez tout pétillant de joie, frais comme la rosée du matin et dans la fleur de l'âge !"

Bon, il avait sans doute un peu exagéré, mais le fond de ses dires, il les pensait. Espérons que son Professeur y croirait dur comme fer, mais, il semblait trop intelligent tout compte fait. Super, Terry va encore se faire prendre comme un lèche-botte, comme d'habitude, quoi.

"Et si tu veux savoir oui, ça m'est déjà arrivé. Je me suis mangé plus d'une heure de colle dans ma scolarité crois moi mon p'tit gars."


Cette révélation, personnelle, il fallait préciser, avait réussi à faire sourire le Serdaigle. Pour un professeur, c'était peu habituel. Enfin, le Professeur Plant était différent des autres, et ça sautait aux yeux. Un look différent, un niveau de langue différent ... C'était certain : le Professeur Plant n'était pas la réincarnation du Professeur MacGonagall !

Terry mâchait, avec une difficulté apparente, un morceau de pain particulièrement coriace. Le féculent compacte se rompit au bout d'une trentaine de secondes, écrasé par les molaires sollicitées du Serdaigle. Il avala enfin, facilitant la descente avec un bon verre de jus de citrouille. Tandis qu'il buvait silencieusement, il entendit son voisin proposer :

"Tu veux que je touche un ou deux mots à ce vieux Flitwick pour t'éviter de tout recommencer ? Ça devrait pas poser de soucis."

C'était adorable, venant de son Professeur de Soins aux Créatures Magiques. Vraiment, ce Professeur était sans doute le plus cool qu'il n'ait jamais connu ! En revanche, il devrait refuser son offre très gentille. Il était déjà considéré, par un bon nombre de Serpentard, pour un intello -je cite- "coincé, attachant chez les professeurs, adepte des passages sous le bureau". Autant dire qu'il n'était pas très bien vu, dans la maison de Salazar. Aussi, une telle aide devrait mieux être écartée, si le Serdaigle ne voulait pas rougir sous les quolibets et les sifflements déplacés de ces camarades verts et argents.

Veillant à ne pas s'excuser, il expliqua :

"Oh, c'est très aimable à vous, Professeur. Mais, je me vois contraint de refuser. On me considère déjà que je suis le chouchou d'un bon nombre de professeurs, il serait donc préférable, pour ma vie -parce que j'y tiens-, que je refuse votre offre compatissante."

Enfin, finissant son verre contenant le jus orangé, il assura, en montrant de l'index sa tempe :

"Et puis, je me souviens presque de tout. J'aurais vite fait de tout recopier, je vous assure."


"Il n'existe aucun homme cultivé ; il n'existe que des hommes qui se cultivent."
Terry Boot
6ème année
Serdaigle
Rédacteur en Chef de la Nox-Gazette

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Sam 4 Aoû 2012 - 11:53

On a tous rêvé de faire ça !



    Ce gamin était sacrément tenace. Toujours le bon vieux cliché du Serdaigle timide et à la bonne des profs. Mais ça m'amusait. Parce que je savais que tout ce que ce genre d'ados voulaient, c'était réussir. Pour eux même, leurs parents, parce qu'ils espéraient avoir un job de rêve dans le monde des sorciers, plus tard. En tout cas, ce n'était pas de le timidité ou de la crainte qui arrêtait un Plant à se décider à décoincer un élève. Ça non. Ce gamin était du genre à offrir une rose à la fille dont il est accro en secret, à espérer qu'elle remarque qu'il a obtenue trois O à mon dernier cours. Mignon. Affreusement niais et assez ennuyeux certes, mais mignon.

    J'en ai eu des potes de ce genre. En même temps, à Poudlard, il suffisait de deux trois blagues, quelques points communs et un peu de soutient pour avoir la plupart des élèves à la bonne. Il ne faut pas oublier, qu'à Poudlard, la plupart étaient séparé de tout ce qu'ils leur étaient cher. Le coup de blues, ou plus communément appelé "mal du pays" pouvait facilement arriver. Et c'est là que j'entrais en jeu. À moi aussi la famille, la maison, les habitudes me manquaient. Je devais prendre sur moi, et trouver une sorte de "famille de substitution". Poudlard c'était ça. C'est pour ça qu'on se laissait facilement attendrir par le calme d'un Serdaigle timide, l'enthousiasme d'un Poufsouffle un peu désenchanté de son statut. Il y avait même quelques exceptions chez les Serpentards, qui en avaient marre du comportement de ses congénères, qui refusaient de se mêler aux autres. Dans tout ce petit monde, on arrivait vite à se construire une bande d'amis, plus ou moins soudés, qui nous faisait oublier nos familles et anciens amis qui restaient là bas. Là bas pouvant être la ville d'à côté, Londres, l'Ecosse, ou encore le Pays de Galle, en ce qui me concernait.

    Enfin bref, toujours est-il que le pauvre Terry se confondait en excuse. Je riais de bon coeur, un poil moqueur mais toujours sympa, lui appuyer mon poing sur son épaule, amicalement. "T'es bête gamin. Avec la beuverie que j'me suis tapé hier, je risque de plus être aussi frais que la rosée du matin avant deux bons jours !" Je lançais en riant quand même, même si ma tête me faisait encore un peu souffrir. C'était toujours la même chose avec Jim. Généralement, on allait boire un verre, comme ça, pour parler, et finalement on restait toute la nuit au bord d'un pont, la tête au dessus de l'eau, avec nos amis les bières, à fantasmer sur notre enfance perdu. La crise de la trentaine sans doute...

    Ensuite, le Serdaigle m'assura que je ne devrais pas me mêler de ses oignons concernant ses cours. Apparemment, le pauvre gars devait avoir la pression d'autres élèves qui le jugeait peut être trop... Sentimental et attaché au scolaire. J’acquiesçais la tête en disant "Je comprend...", avant de boire à nouveau une gorgée de la mélasse écarlate. J'avalais avec un petit réchauffement à l'estomac, plus agréable que de l'alcool, et hochais de nouveau la tête en m'adressant de nouveau au jeune homme : "Tu sais Boot, faut pas que tu te laisses faire par ses abrutis qui te critique. Si t'aimes étudier, c'est cool. Y a des gens comme ça, c'est leur truc. Et ce que j'entend de ta pomme dans la salle des profs, c'est que t'es doué ! Sérieusement, envois les balader ceux qui pourraient te reprocher d'être toi ! Et toi comme moi savons que je vise plus particulièrement les Serpentards."
Revenir en haut Aller en bas
Terry Boot
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."

avatar

Messages : 369
Points rp : 2792
Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de ceriser, crin de licorne, 29 cm.
Ascendance: Moldue
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   Mer 8 Aoû 2012 - 7:08

Terry sentait, au fur et à mesure que leur conversation progressait, qu'il était apprécié par le Professeur Plant. Non pas pour une bonne note, un travail rigoureux ou un devoir irréprochable et parfait, non. C'était pour son côté plus sensible, humain et persécuté, par moment. Souvent, et il fallait l'avouer, les professeurs ne s'intéressaient qu'à la partie "Élève" d'un adolescent. A croire qu'il n'y avait que ça, qui comptait. Les études. Pour de nombreux sorciers inscrits dans Poudlard, c'était une tâche longue, besogneuse et et fastidieuse. Tout ce qu'un adolescent flemmard fuit, par conséquent. Enfin, revenons-en au Professeur Plant. Lui, il était différent des autres professeurs. Proche des pré-adultes irresponsables, tant par son comportement que par son âge, il pouvait comprendre parfaitement leurs réflexions, interprétations et doutes. Et puis, il était complètement extravaguant, contrastant, par n'importe quelle façon, l'exemplarité du Professeur MacGonagall, ou la justesse et le savoir érudit du Professeur Flitwick. En toute objectivité, ça plaisait beaucoup au Serdaigle timide.

Vint ensuite un geste particulier, qu'aucun prof ne m'avait fait, auparavant. Il posa son poing sur mon épaule, comme feraient deux proches amis d'enfance, pour se soutenir moralement, face à des circonstances compliquées et âpres. C'était particulier, comme situation, si bien que Terry rougit davantage, encore plus mal à l'aise qu'avant. C'était presque déplacé, pour son avis.

"T'es bête gamin. Avec la beuverie que j'me suis tapé hier, je risque de plus être aussi frais que la rosée du matin avant deux bons jours !"


La révélation du Professeur Plant fit sourire Terry, décontractant aisément l'atmosphère un peu gênée. Il était bien différent, comme professeur. Ça changeait, pour une fois ! Un prof qui s'arrache avec du Whisky Pur-Feu, ça ne courrait pas les rues. Voilà au moins un professeur qui pouvait se sentir proche des élèves, il n'y avait pas de doute.

Cependant, Terry dut refuser, une nouvelle fois, l'offre que lui proposait le Professeur de Soins aux Créatures Magiques. La tutelle d'un professeur ne l'aiderait en rien, surtout dans ses relations sociales. Les autres élèves lui en voudraient assurément, et il serait rejeté encore plus. Et, bien que Terry ignorât les autres qui l'entourent, il préférait rester discret, et réussir sereinement. Pas la peine, donc, de s'attirer les foudres de ses camarades de classe, avec l'aide personnelle d'un professeur respecté.

"Tu sais Boot, faut pas que tu te laisses faire par ses abrutis qui te critique. Si t'aimes étudier, c'est cool. Y a des gens comme ça, c'est leur truc. Et ce que j'entend de ta pomme dans la salle des profs, c'est que t'es doué ! Sérieusement, envois les balader ceux qui pourraient te reprocher d'être toi ! Et toi comme moi savons que je vise plus particulièrement les Serpentards."


L'antenne "Terry Boot" tilta après ces mots, comme si l'élève eût été choqué par les propos du professeur. Une charge quasi électrique se déversa dans ses nerfs, comme si l'on lui avait collé des électrodes. Redressé, il respira difficilement, haletant. Sa cage thoracique se soulevait rapidement. Presque pris d'hyperventilation, il se répéta les mots sincères du professeur en boucle, comme pour essayer de les comprendre, trouver la mince erreur qui pourrait prouver que c'était bel et bien un mensonge. Mais, il n'en trouva aucun. Pas de ton faux, jaune, pas de rictus difficilement dissimulé, ni de tics apparents. C'était bien la vérité.

Terry se sentait soudainement mal à l'aise, gêné par l'aveu du professeur. Il ne devait pas savoir ça. Ce qui se passait dans la salle des Professeurs devait y rester. Cependant, sa langue le brûlait terriblement, et il ne put s'empêche de demander, d'une voix échauffée par la curiosité :

"C'est vrai, Professeur ? Qu a dit ça ? Quand ? Pourquoi ? Et, y a-t-il des professeurs qui ne m'apprécient pas ? Et ..."

Terry se rendit compte, avec honte qu'il s'était largement emporté. Une fois encore. Il n'avait pas à savoir toutes les discussions des Professeurs sur les élèves, c'était évident. Et pourtant, il n'avait pu s'en empêcher ...

"Oh, excusez-moi Professeur. C'était déplacé, une nouvelle fois. Quant à votre encouragement, je vous en remercie. Mais sachez que c'est très compliqué, avec mes camarades. Ils me persécutent à longueur de journée, presque sans aucune raison. Et puis, entre nous, c'est presque maladif, chez moi. J'ai ... j'ai l'impression de n'être pas normal. Une bête de foire, que les profs aiment regarder. Les regards appuyés, les conciliabules derrière mon passage : on me juge tout le temps. C'est presque insoutenable, vraiment."

Puis, il regarda ses mains, posées sur ses genoux maigres. Serait-il le premier élève à avoir un groin de porc au milieu du visage ?


"Il n'existe aucun homme cultivé ; il n'existe que des hommes qui se cultivent."
Terry Boot
6ème année
Serdaigle
Rédacteur en Chef de la Nox-Gazette

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a tous rêvé de faire ça ! [PV : Keith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tous le monde peut faire des erreurs, c'est pour ça qu'il y a des gommes au bout des crayons. •• Élyse & Sasha ••
» La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» Le savoir-faire rural le plus badass de tous les temps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Rez-de-Chaussée :: Grande Salle-