- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 [Intrigue] Annonce morbide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master
Admin
Admin
avatar

Messages : 163
Points rp : 2665
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 6

MessageSujet: [Intrigue] Annonce morbide   Mar 7 Aoû 2012 - 15:36

    23 Février 1997 - 21h30

    Chers élèves,

    Vos préfets demandent une réunion d'urgence dans votre Salle Commune, à 21h30. Une fois tout le monde réunis, ils vous informent de la mort tragique et mystérieuse du Poufsouffle de sixième année : Gowan O'Neil. Oui, Gowan O'Neil, de votre maison...

    Les préfets ont aussi reçu des indications à suivre de la part de leur directeur de maison :

    Vous devrez maintenant vous balader par groupe de minimum deux personnes.
    Si vous trouvez un objet étrange, surtout ne le touchez pas, et prévenez directement un Professeur.
    Le couvre-feu est plus que jamais de vigueur... à partir de 22h, tout le monde doit être dans sa Salle Commune, sauf les préfets et préfets-en-Chef.

    C'est tout ce qu'ils vous disent. C'est à vous de vous exprimer maintenant... chaque réponse à ce sujet rapportera un point à votre maison.

    Game Master.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2225
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Lun 20 Aoû 2012 - 7:58

"Fou en E6."

Le petit pion noir se mouva, traversant en diagonale l'échiquier bicolore. Arrivé à sa place, sur laquelle se tenait encore une tour, qu'il abattit sèchement en un conflit rapide mais rude, le fou resta là. Quiconque se serait intéressé à la partie d'échec version sorcier aurait sans doute entendu le pion fulminer, trembler comme s'il prenait la grosse tête, devenu arrogant et fier. Et pourtant, il avait une bonne raison de le faire.

"Échec."

Justin et Zach se partageaient sans doute leur partie la plus serrée. Jamais Zach n'avait contré, aussi bien, toutes les atteintes stratégiques de son meilleur ami, et inversement. C'était un jour particulier, sans doute, pour que les Poufsouffle soient ainsi absorbés dans leur partie d'échec, dans la Grande Salle. Alors que certains élèves, pris dans des occupations espiègles et bruyantes, rigolaient à se décrocher les poumons, les deux amis restaient impassibles, concentrés sur leur plan qu'ils menaient tour à tour à exécution. Jusqu'au moment où elle entra.

Une Hannah Abbot, déconfite et bouleversée, arriva dans la Grande Salle, occupée presque essentiellement par des Poufsouffles, si on exceptait les deux Serpentards dans leur coin, qui mijotaient sûrement quelque chose. Un air anxieux, presque agité par une nouvelle affreuse, s'était installé sur la face habituellement souriante de la préfète. A croire qu'il était arrivé quelque chose, sûrement de très grave. Invitant chacun des petits groupes à regagner la Salle Commune des Poufsouffles au plus vite, contagionnant au passage ses camarades, eux-aussi inquiets à l'idée d'une mesure exceptionnelle, les élèves ne l'obligèrent pas à se répéter, et quittèrent les bancs accueillants du réfectoire, se dirigeant vers les Sous-Sols. Bien que Justin voulût terminer cette partie d'échec, il ferma la boîte en frêne rapidement, et la donna à Zach, qui la cala sous son bras.

Un flot continu d'élèves traversaient les couloirs bondés. Des cris, des recommandations, arrivaient aux oreilles de Justin, qui d'ailleurs ne comprenait pas grand chose à toute cette effervescence. Alors qu'il luttait longuement dans un bouchon, aux abords de sa Salle Commune, il était persuadé d'entendre des "Justin" étouffés par tout le monde qui s'était agglutiné dans les couloirs. Cherchant du regard qui pouvait bien l'appeler, il ne s'était pas fait à l'idée qu'une grande masse sombre, musclée et puissante, se fondît sur lui, le serrant vigoureusement dans ses bras.

Blaise était bouleversé. Enlaçant son Justin, il le colla au mur le plus proche, collant ses lèvres humides sur celles de Justin, et échangea sans doute l'un des baisers les plus torrides jamais échangés. Collant ses deux mains chaudes sur les joues sombres de son amoureux, Justin ferma les yeux, et se sentit rapidement expédié loin, dans un univers calme, et désert, avec son métis ... Après avoir mis un terme au baiser, le Serpentard se mit à soupirer, se perdant presque dans son émotion :

"Oh Merlin soit loué, Justin ! Je t'aime ! Je t'aime ! Je t'aime tellement ... J'aurais du ... J'aurai du te le dire plus tôt, oh Merlin s'il t'était arrivé quelque chose et que jamais ... Justin ..."

Lançant un regard doux à son métis, certes baigné par une peur inquiète au sujet de l'état de santé de son petit ami, Justin ne put que sourire. Avec satisfaction et délectation, il profitait des premiers aveux amoureux de son métis, qui s'était toujours retenu. Touché, il posa sa main droite sur l'un de ses pectoraux, une habitude à présent. Bien que l'intervention de Blaise n'avait été qu'une longue réplique incohérente, dans laquelle Justin ne put que reconnaître quelques bribes, dont "Je t'aime", l'essentiel avait sûrement été dit : Blaise l'aimait. Une telle déclaration de sa part ne devait pas être facile à se procurer ... Et si on en faisait l'objet, on devait sûrement être éminemment flatté. Puis, il écouta à nouveau son métis parler, débitant un nombre incroyable de paroles, pressé. Sa main ferme et puissante posée dans celle de Justin, plus maigre et douce, Justin profitait encore de ses derniers instants heureux, du moins pour le moment, bien qu'il ne le sût pas à ce moment-là. Écoutant la voix rauque de Blaise, il plongea son regard dans le sien :

"Je ne peux rien te dire, j'ai promis. Je suis désolé pour tout, désolé de ne pas te l'avoir dit plus tôt, désolé pour ce que tu vas apprendre. Je dois y aller maintenant ! On se retrouve ici après ... Je t'attendrais ! Je t'aime."


Leurs mains se séparèrent, au grand regret du Poufsouffle, qui aurait bien voulu garder cette main chaude, qui connaissait l'anatomie de Justin par cœur, au point de s'aventurer seul dans les recoins corporels du Poufsouffle. Se demandant encore pourquoi il avait été aussi agité, et inquiet à propos de lui, perdu dans ses réflexions, Justin fut entraîné dans la Salle Commune des Poufsouffles, sans réellement s'en rendre compte. Tombant dans un sofa jaune et noir, il revint un peu à la réalité. Zach assis à côté de lui, ils affichaient tous les deux une mine surprise, presque inquiète par la présence d'Hannah et Ernie, devant presque une assemblée d'élèves. Peu de têtes manquaient, au total. Sûrement quelques blessés ou malades, pris en soin à l'Infirmerie. Rien de bien grave ...

Et Ernie prit enfin la parole. Une voix enrouée, emprisonnée par un sentiment étrange, s'éleva dans la pièce. Les paroles, chargées d'un message funèbre, furent dites dans les plus brefs détails :

"J'ai le regret de vous informer d'une triste nouvelle ... Un de nos camarades est mort, et il s'agit de Gowan O'Neil. Pour ces raisons ..."

Justin ne put jamais comprendre ce qu'Ernie avait dit après l'annonce de la mort de Gowan. Toute l'assemblée des élèves réagit. Certains s'étaient redressés, d'autres même levés. Des élèves affichaient un air ahuri, d'autres commençaient déjà à réaliser qu'ils avaient perdu un être cher, aimé et apprécié au sein de la maison. Une atmosphère lourde pesait sur la Salle entière, comme si le glas persistant d'un clocher lointain rappelait à l'ensemble des élèves qu'un de leur proche était définitivement parti.

Justin s'était lui aussi redressé, comme un bon nombre de ses camarades, et avait attrapé au passage le bras de Zach, assis juste à côté de lui. Ce ne pouvait être qu'un cauchermar, rien de plus ... Alors que des échos de pleurs résonnaient déjà dans la pièce ronde, beaucoup moins chaleureuse qu'avant, Justin pensait inlassablement à cet ami, aujourd'hui défunt ...

Il posa ensuite sa tête sur l'épaule de son meilleur ami, dépité. C'était arrivé à Poudlard, le lieu qu'il croyait le plus sûr et le plus surveillé ... Comme quoi, même les meilleurs systèmes disposaient d'une faille. Suffisait juste de la trouver, en fait.

Songeant à Blaise, se raccrochant à la seule chose heureuse à laquelle il pouvait penser en ce moment même, Justin ferma les yeux, retenant difficilement les larmes qui menaçaient de couler, parcourant ses joues rosées et tièdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zacharias Smith
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 84
Points rp : 2151
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: 27 cm, Bois d'acajou et crin de centaure, souple
Ascendance: Sang Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Dim 26 Aoû 2012 - 14:47

    Zacharias contra une fois de plus le coup pourtant brillant de Justin. Avec un sourire ironique, il exécuta la manoeuvre prévue depuis déjà quatre tour et annonça "Echec". Avec un rictus satisfait, il fit tinter la clochette et attendit paisiblement que le châtain exécute son prochain coup. Les mains croisées sous le menton, il fut le premier à voir arriver Hanna Abbot, les yeux rougis et les bras marqués de ses ongles.

    Zach se redressa un peu, fixant le gros McMillan qui marchait dans son sillage. Lui aussi avait l'air abattu. Le blond qui gardait un oeil sur le plateau d'échecs, se laissait pourtant un moment emporté par l'angoisse. Si leurs préfets semblaient si profondément attristé, c'est qu'il devait y avoir un problème grave. Il déglutit et ignora presque le mouvement du fou qui contra sa position d'échecs -il l'avait prévu après tout- car les deux élèves s'adressèrent à eux.

    Hanna prit la parole, leur enjoignant tous à rejoindre la Salle Commune car une nouvelle importante devait leur être communiquée le plus rapidement possible. Zach prit quelques secondes pour réaliser que son intuition avait été bonne et que quelque chose de grave venait d'arriver. Il imagina tout de suite le pire, mais, trouvant Siwan des yeux, se rassura en se disant que ceux qu'ils aimaient le plus à Poudlard allaient bien.

    Il échangea un regard entendu avec Justin qui ferma le plateau d'échec et lui donna avant d'enjamber les bancs -la boite de frêne sous le bras- en direction de la porte de la Grande Salle. Un flot d'élèves assez impressionant se mit à déferler dès qu'ils franchirent les battants de chêne massif. Zach prit le bras de Justin, serra sans doute un peu fort son poignet et, profitant de sa taille et de sa musculature plus imposante que le châtain pour leur frayer un chemin dans la masse d'élèves paniqués qui arpentaient les couloirs.

    Arrivé aux sous-sol, à quelques mètres de la Salle Commune, Zach sentit brusquement tirer sur son bras, et constata en se retournant, que Blaise venait d'apparaitre, saisissant Justin par l'autre main ce qui arrêta instantanément le Poufsouffle. Zach ne pouvait pas retirer au Serpentard qu'il avait une force brute impressionnante. D'un coup d'oeil de son côté, Justin lui suggéra d'avancer sans lui. Certes, les tourtereaux devaient surement parler de quelque chose. Peut être en rapport avec ce qu'il venait d'arriver, devina Zach au vue de la mine tourmentée du métis.

    Le blond lâcha donc son ami et continua d'avancer pour enfin retrouver la Salle Commune. La pièce était bondé car les sept promotions se trouvaient réunies là, ce qui était extrêmement rare.Zacharias se trouva un fauteuil inoccupé -la plupart des gens préféraient rester debout- et garda une place à Justin. Il ensorcela la boite d'échec pour qu'elle aille se ranger dans son dortoir et attendit que les préfets arrivent, une boule remuant dans son ventre.

    Au bout de quelques minutes, Justin arriva et Zach, le repérant au milieu de la foule, lui fit de grands signes pour qu'il vienne le rejoindre. Il avait l'air à la fois comblé, sur un nuage de barbe-à-papa et à la fois atterré ! C'était assez intriguant mais Zach n'eut pas le temps de demander quoi que ce fut puisque les préfets choisirent cet instant pour arriver.

    Immédiatement, Ernie demanda le silence et, sans cesser de s'assurer que Hannah à ses côtés ne flanchait pas, prit une grande inspiration. Il avait l'air gonflé comme s'il retenait tout l'air qu'il venait d'absorber entre ses côtes flottantes et son diaphragme. Il prit encore un instant à faire languir toute l'assistance avant de cracher le morceau.

    "J'ai le regret de vous informer d'une triste nouvelle ... Un de nos camarades est mort, et il s'agit de Gowan O'Neil. Pour ces raisons ..."

    A partir de ces mots, Zach eut comme un immense trou noir. Il n'entendait rien, ne percevait rien. Tout en lui sembla se liquéfier et la moindre déglutition paraissait être un acte irréalisable. Il était comme bloqué. Le nom de leur camarade défunt résonnait dans sa tête comme une lancinante litanie. Il pressa ses paumes contre ses tempes et retint l'élan de colère qui lui donnait envie de mettre son poing dans un pouffe ou d'envoyer la table basse dans l'âtre de la cheminée.

    Sans parler d'un ami, Gowan avait été un pote, une connaissance, un mec comme les autres avec une famille et une petite amie, des amies et des gens qui tenaient à lui. Depuis la première année, le roux et eux avaient été en cours ensemble. Ils avaient tout vécu ensemble : le premier voyage en train, la ballade en barque sur le lac, la répartition, les épreuves des années, la coupe de quatre maisons tous les ans, les examens et les révisions. D'une certaine façon, il faisait parti de leurs vies à tous comme ils faisaient tous parti de la sienne.

    Et à présent c'était fini. Zacharias sentit Justin s'agripper à son bras et il ne bougea pas. Chacun gérait son chagrin comme il le pouvait, que ce soit avec des larmes et des sanglots plus ou moins étouffés, ou par une vague de colère comme celle qui le submergeait à présent. Les mâchoires serrées, Zach se retint un moment puis sans pouvoir prendre sur lui davantage, il rompit l'étreinte de Justin et se leva brusquement.

    Sans un mot, sans un regard aux préfets, il écarta la foule à grands coups de coude et d'épaule avant de monter dans son dortoir, les jointures de ses mains blanchies à force de serrer les poings. Après avoir ouvert la porte d'un coup de pied un peu plus brutal que nécessaire, Zach s'élança sur son lit. Un ou deux sortilèges, il s'assura que personne ne le dérange en verrouillant les rideaux.

    Sa main tremblante était tenait fermement un morceau de papier à lettre moldu qu'il avait saisit dans sa table de nuit. Comme coupé du temps, fulminant toujours contre la mort et son injuste tirage au sort, il relit la lettre jusqu'à s'abimer les yeux. Ce soir là, Zacharias se promit d'y répondre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2225
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Dim 26 Aoû 2012 - 21:44

L'épaule de Zach, mouchoir de substitution, offrait tout le réconfort nécessaire pour Justin, ou du moins celui qu'un ami pouvait offrir. Sans doute ce que Gowan aurait pu offrir ... Justin, en vain, essayait de penser à tout, sauf au feu camarade, jovial, sérieux, agréable et serviable. Tout ce qu'il regardait le rappelait. Le sofa, occupé alors par Theodora Sweetlove, était celui qu'il occupait habituellement. Le voyant encore se vautrer joyeusement sur le meuble à la forme modifiable, Justin détourna le regard, fixant la cheminée qui émanait une chaleur réelle, que Justin croyait ne plus pouvoir ressentir, en ce moment même. Les réveillons de Noël, passés là, à jouer aux Bavboules ou aux Échecs version sorcier, à collectionner les cartes des Chocogrenouilles ou encore à troquer des dragées surprises de Bertie Crochu à l'allure repoussante. Encore une fois, Justin eut une grande peine à étouffer son sanglot, et s'obstina à fixer un pot en cuivre, fixé à un mur. Seulement, encore une fois, le souvenir de Gowan, dégommant maladroitement la décoration murale et végétale, avec une batte d'un Batteur. N'en pouvant plus, Justin décida simplement de fermer les yeux, voulant se confronter à la seule chose contraire à O'Neil : le noir. En effet, ce camarade de Poufsouffle avait toujours su être d'une humeur joyeuse, pleine, vivante et vraie. C'était tout simplement son état d'esprit.

Seulement, Justin ignorait bien que son meilleur ami, sur lequel il se reposait, bouillonnait de l'intérieur, furax à l'idée d'avoir perdu un ami, proche pour l'ensemble des élèves de Poufsouffle. Alors qu'il supportait toujours la tête de Justin, dépité et anéanti, Zach se releva soudainement, rompant, au passage, l'étreinte que Justin avait entreprise. Sa tête projetée subitement en arrière, Justin ne put apercevoir qu'un Zach hors de lui, qui se frayait brutalement un passage dans la foule agglutinée et en pleurs. Jouant des coudes et de son physique imposant, il n'eut besoin que d'une dizaine de secondes pour se frayer un chemin jusqu'aux escaliers qui menaient aux Dortoirs. Relevé, Justin le suivit, le suivant à une dizaine de mètres près. Étirant sa nuque meurtrie et entravée par des fourmillements persistants, Justin excusait l'attitude brutale de son meilleur ami, tandis qu'il s'avançait dans le chemin tracé avec force. Puis, enfin arrivé aux escaliers en marbre, Justin prit une profonde inspiration. Séchant ses dernières larmes, il monta les marches deux à deux.

La porte des Dortoirs des Garçons s'ouvrit doucement, dans un grincement audible. Justin entra doucement, le plus silencieusement possible, dans le Dortoir circulaire. Un seul lit semblait occupé, vu que les baldaquins et les rideaux étaient tous tirés. C'était le lit de Zach. Justin s'en approcha le plus lentement possible, veillant à ne pas brusquer Zach. Après tout, il était lui aussi en état de choc. Prenant une chaise, Justin s'assit juste à côté du lit verrouillé magiquement. La tactique de Zach : l'isolation. Tout le contraire de Justin, en y réfléchissant.

Prenant une nouvelle fois une profonde inspiration, Justin encouragea son meilleur ami, de sa voix enrouée, submergée par l'émotion :

"Zach, s'il te plaît, ouvre ce rideau. On peut se soutenir ... On doit se soutenir, même !"

La voix rauque de son meilleur ami ne lâcha qu'un grognement, bref et sec. C'était un "Non" tranchant, prononcé à la Zacharienne. Enfin, presque remonté contre son ami, Justin se leva soudainement de sa chaise, qui se bascula en arrière, sous un bruit sourd, qui ricocha sur les murs en plusieurs échos. Sortant sa baguette en bois de saule, Justin menaça :

"Zacharias Smith ! Vous allez me faire le plaisir de sortir de votre lit, où je mets le feu à vos draps ! Compris ?"


Tenant fermement sa baguette, le Poufsouffle entama le compte à rebours.

"Trois ... !"

Aucun signe ...

"... Deux ... !"

Toujours rien ...

"...Un ... !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zacharias Smith
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 84
Points rp : 2151
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: 27 cm, Bois d'acajou et crin de centaure, souple
Ascendance: Sang Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Mar 28 Aoû 2012 - 12:46

    Zacharias resta un moment seul, les mots de William s'imprimant en lettres de feu dans son cortex préfrontal. Il n'arrivait pas à détourner ses yeux de la lettre, car il imaginait qu'un jour, avec le retour de Voldemort et des Mangemort, ce serait la mort de son ... ami que lui annoncerait son père dans une brève missive envoyée par le hibou de famille.

    Il ne voulait pas risque de perdre William sans avoir un jour pu lui parler, expliquer sa situation et surtout, demander pardon à son ami ! Il se décida à lui répondre mais avant de prendre plume et parchemin, il fallait qu'il réfléchisse à ce qu'il lui dirait. L'idéal aurait été de le voir en face, mais pour Zacharias, ce n'était pas forcément une bonne idée ... Il n'était pas très à l'aise lorsqu'il devait parler de ses sentiments ...

    Alors qu'il se retournait une énième fois en parcourant les dernières lignes avec la signature de William, Zach entendit un bruit, feutré comme des pas étouffés par un tapis. il se figea et tendit l'oreille. Au bout de quelques instants, la voix de Justin s'éleva de derrière les rideaux, lui enjoignant d'ouvrir ! Certes, Justin avait sans doute besoin de parler, de se confier, d'extérioriser sa tristesse. Il était comme ça après tout.

    Mais à ce moment, Zacharias avait besoin d'être un peu seul ! Son meilleur ami le savait, il était au courant de son envie de solitude lorsqu'il n'allait pas bien, mais pour autant, il trouvait ça malsain qu'il se renferme sur lui même et faisait -en général- tout ce qu'il pouvait pour l'empêcher d'être reclus !

    Cette fois-ci ne fit pas exception et Justin menaça bientôt de mettre le feu à son lit s'il ne sortait pas. Alors comme toujours, boudeur et grognant tout ce qu'il pouvait , Zacharias désactiva ses sortilèges et ouvrit vivement les rideaux, son air renfrogné plus dissuasif que jamais fixé sur son visage. Il fronça les sourcils.

    "Crétin ! Tu serais capable de foutre le feu au château ! Lâche cette baguette va, tu vois bien que je suis là ! J'ai encore été obligé de me sacrifier pour le bien de tous ! Je vais finir Directeur de Poudlard à ce train là !" dit-il de sa voix trainante qui se voulait rieuse.

    Zacharias utilisait souvent l'humour -noire- pour se dépêtrer de situation inconfortable. Et celle-ci en était une, car même si il adorait Justin, il y avait des moments où il voulait être seul. Mais rien à faire, ce châtain était buté borné ! Zach essaya de sourire et invita Justin à s'assoir sur son lit en tapotant la place à côté de lui sur le couvre-lit.

    Alors que son ami s'asseyait, Zach prit conscience qu'il n'avait pas dissimuler la lettre ! Dans une expression de stupeur, il bondit sur le papier et le fit disparaitre d'un coup de baguette magique ! Néanmoins, au vue de la mine suspicieuse de Justin, le châtain s'était rendu compte de quelque chose. Prenant les devants sur ses questions, Zach mentit.

    "Ce n'est rien, une énième lettre de ma mère !"


    Il pouffa. C'était tellement forcé que Justin se rendrait surement compte de quelque chose ! Le châtain n'était pas dupe et Zacharias mentait très mal à ses amis ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2225
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Ven 21 Sep 2012 - 20:33

Justin savait pertinemment que Zacharias allait ouvrir les rideaux qu'il avait ensorcelés. Suffisait de menacer un petit peu, et le voilà qu'il renonçait à ses premiers principes. En fait, en y réfléchissant, c'était plus par protection que Zach renonçait finalement à ses petits moments de renfrognement. D'un côté, c'était pas comme si Justin lui laissait réellement le choix. Et pourtant, il avait déjà usé de nombreuses menaces, comme offrir son balai au Saule Cogneur, faire entrer une quinzaine de Lutins de Cornouailles dans sa malle ou bien encore un Niffleur dans ses provisions alimentaires qu'il conservait secrètement au fond de sa malle, derrière une poche dissimulée par un une tirette que personne ne trouve, s'il méconnait sa localité. Toujours, ça avait été fructifiant. Encore faut-il que ça l'ait été pour la menace, ou la simple quête pathétique d'un ami avec qui on passait tout son temps ?

Le Poufsouffle se tenait toujours devant le lit à baldaquins jaunes, fermés et verrouillés par un maléfice. Enfin, il attendit bien quelques dizaines de secondes avant que son ami grognon daigne enfin ouvrir les deux rideaux, laissant découvrir son humeur agacée, les sourcils froncés. A priori, il tirait la tronche. Aussi, il changea rapidement d'humeur -du moins, c'est l'effet qu'il essayait de donner, en vain-, jouant un ton faux et enjoué :

"Crétin ! Tu serais capable de foutre le feu au château ! Lâche cette baguette va, tu vois bien que je suis là ! J'ai encore été obligé de me sacrifier pour le bien de tous ! Je vais finir Directeur de Poudlard à ce train là !"

Il froissa, sous ses mains puissantes et énormes, une lettre courte, griffonnée. Elle datait, à première vue, étant donné les coins cornés et l'état du papier. Aussi, après s'être assis là où la main lourde de son meilleur ami s'était amicalement posée quelques secondes auparavant, il remarqua que Zach paraissait trop absorbé par son contenu. Aussi, Justin fixa longuement la lettre, jusqu'au moment où Zach expliqua furtivement :

"Ce n'est rien, une énième lettre de ma mère !"


De toutes les diversions ou mensonges que pouvait faire Zach, le coup du courrier de Papa-Maman était sûrement le plus minable qu'il connaisse. Aussi, regardant éloquemment son ami, qui tentait difficilement de retenir son rire gras, Justin comprit rapidement que c'était bien trop gros pour que ce soit vrai. Aussi, il expliqua, mêlant une touche d'ironie dans ses propos :

"Alors, soit je ressemble à un Troll attardé mentalement, soit tu essayes ouvertement de me mentir. Fais apparaître cette lettre, ou tes cheveux sentiront le roussi !"

Aussi, finissant son énième menace, il essaya tant bien que mal de retenir l'envie écrasante de lâcher un rire tonitruant. Heureusement, il fut rapidement surpris de sa continence, et, imaginant quelques secondes un Zach en robe de sorcier mauve clair, comme le Professeur Dumbledore, Justin avoua, pouffant de rire :

"Dans tous les cas, je te verrai bien grisonnant, dans une robe de sorcier style Professeur Dumbledore ..."


Une nouvelle fois, les mystères de la vie ! En même pas cinq minutes, Justin avait partiellement oublié la douleur qui accablait ses camarades dans la Salle Commune, ) quelques mètres de là. Zach était presque un rempart, une échappatoire à la tristesse du moment. C'était d'ailleurs les principales qualités d'un ami, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zacharias Smith
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 84
Points rp : 2151
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: 27 cm, Bois d'acajou et crin de centaure, souple
Ascendance: Sang Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Mar 25 Sep 2012 - 18:11

    Pour la première fois depuis qu'il le connaissait, Zacharias eut envie d'envoyer son poing dans la figure ronde de Justin. Une pulsion de colère l'envahit, montant en lui et s'insinuant dans son esprit comme un poison qui rongerait ses neurones. Quand ça touchait à William, Zach pouvait devenir instable. Et c'est ce qu'il manqua de faire.

    D'un geste vif, il sortit sa baguette et la pointa sur son meilleur ami. Seul Siwan était au courant de l'existence de William, du lien particulier qu'ils avaient partagé, de sa trahison et finalement, de la lettre qu'il lui avait envoyé pour Noël après leur rencontre durant l'été. Mais rien de ces détails ne concernait Justin et le blond afficha une mine déformée par la rage.

    "Je t'ai dis que ce n'était rien. Ca ne te concerne pas, c'est privé ! Maintenant fiche moi la paix, sort de ce dortoir immédiatement, va retrouver ton Blaise Chéri pour éponger ton chagrin, mais laisse moi tranquille !"

    La hargne dans sa voix était palpable mais derrière la fureur, on pouvait percevoir un tremblement, une sorte de trémolo un peu aigu qui dénotait de l'état de détresse du Poufsouffle. Il était hors de question que Justin lise cette lettre, ne pose même un seul de ses yeux noisettes dessus. Ce n'était pas possible. Zacharias avait déjà tellement souffert de toute cette histoire, et à présent le décès de Gowan ... Non il ne voulait pas devoir ressasser le passé en en parlant, surtout que les choses semblaient s'arranger pour lui maintenant.

    Zacharias n'était pas prêt à évoquer ce moment de son passé. De toute façon, malgré toute l'affection qu'il avait pour le jeune homme, Justin ne comprendrait pas. Siwan avait été une exception. Elle le comprenait toujours et le moindre détail de sa vie lui était connu. Mais même à elle, Zach avait eu du mal à le dire. Il s'était écroulé après lui avoir expliqué et les larmes que son corsage avec éponger, le blond ne voulait pas les voir couler sur l'épaule de Justin. C'était trop difficile pour lui, et il était trop orgueilleux pour désirer se montrer faible volontairement.

    Zacharias se força à respirer profondément, le bras tenant toujours la baguette pointée sur Justin tremblait toujours. Baissant les yeux pour chercher au fond de lui la force de retrouver un semblant de calme, il finit par lever la tête à nouveau en fixant Justin, une étincelle de détermination brillant dans ses orbes bleues.

    "Ce n'est pas contre toi, Junny, mais j'ai vraiment besoin d'être seul un moment. Si tu es mon ami, respecte ce que je te demande et va-t-en, s'il te plait, va-t-en !"

    Zach était sur le point de s'effondrer il le savait. Si Justin ne déguerpissait pas rapidement, il ne pourrait contenir sa colère et sa tristesse qui exploseraient de façon anarchique, n'épargnant rien ni personne. Autant pour lui que pour le châtain, il voulait que Justin s'en aille. Il baissa sa baguette en signe d'excuse et attendit, une sorte de lueur implorante dans le regard, que son meilleur ami se décide à partir. Il ne tiendrait pas très longtemps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 59
Points rp : 2377
Date d'inscription : 09/10/2011

Identité du Sorcier
Baguette magique: Chêne Blanc, crin de Licorne, 34 cm, Rigide
Ascendance: Sang-Mêlée
Camp: A.D.

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Ven 5 Oct 2012 - 15:44

    J'étais tranquillement en train de lire un livre dans la Salle Commune ce soir-là, ayant terminé mon dîner depuis près d'une demi-heure déjà. Pas mal de mes camarades n'étaient pas là, mais il était encore tôt et le couvre-feu pas encore commencé alors ils avaient le temps. Ce n'était pas plus mal, j'avais toujours un mal fou à me concentrer dans ma lecture quand tout le monde discutaillait autour. Le brouhaha ambiant, le bruit de fond ne devenait jamais qu'un ronronnement agréable quand il s'agissait de me concentrer dans quelque chose, au contraire, je semblais entendre chaque son avec une trop grande précision et cela accaparait toute mon attention. Alors je profitai de cette petite pause entre deux moments pour me mettre à jour dans mes lectures et me détendrai plus tard, quand tout le monde serait rentré et que l'heure d'aller me coucher approcherait.

    Pourtant, mon repos ne fut que de courte durée car très vite la porte d'entrée pivota et un nombre bien trop important d'élèves fit son entrée dans la pièce. C'était comme si tous les élèves avaient décidé de rentrer au même moment, le flot s'insinuait dans la pièce et chaque fois qu'on pensait qu'il n'y en aurait plus, un autre arrivait jusqu'à ce que finalement tous les Poufsouffles soient là. Cela n'était, dans mon souvenir en tout cas, encore jamais arrivé. Généralement, les annonces importantes se faisaient dans la Grande Salle, en présence de toute l'école d'un seul coup, ce qui évitait de répéter plusieurs fois la même chose. Visiblement cette fois-ci c'était différent. Prise dans le mouvement de la foule, c'est sans réfléchir que je me levai à mon tour et me fondait dans la masse de mes camarades, cherchant mine de rien à me rapprocher du centre de la « réunion » où se tenaient tous les Préfets de notre maison.

    C'est en apercevant du coin de l'œil leurs visages que je compris qu'il se passait quelque chose de vraiment grave. Certes la foule aurait pu me mettre sur la voie mais pour moi qui dit situation grave dit Grande Salle, j'avais donc bêtement pensé que ce qui se tramait ne devait concerner que les Poufsouffles. Que ce soit le cas ou non, c'était en tout cas une nouvelle bien inquiétante qu'allaient nous annoncer les responsables de notre Maison. Je retins mon souffle et les regardai, anxieuse. Ce fut Ernie qui pris la parole, réclamant le silence. Il n'y avait de toutes façons aucune chance qu'un autre Préfet parle à sa place tant ils semblaient tous dévastés. Pour une fois, les qualités d'Ernie étaient clairement visible. Il inspira profondément avant de prendre la parole et je compris pourquoi il avait eu besoin de prendre ainsi son souffle, de capturer le plus d'oxygène possible avant de parler : ce qu'il venait de nous annoncer nous coupa le souffle à tous.

    "J'ai le regret de vous informer d'une triste nouvelle ... Un de nos camarades est mort, et il s'agit de Gowan O'Neil. Pour ces raisons ..."

    Ma tête se mit à tourner et en quelques secondes, je me retrouvai assise par terre, ne comprenant plus rien à ce qui arrivait. Je regardais Ernie et les autres mais n'entendais plus leurs paroles. Quelqu'un, les larmes aux yeux, se tourna vers moi et se pencha pour s'assurer que j'allais bien mais je fus incapable de lui répondre. C'était la plus mauvaise plaisanterie que j'aie jamais eu l'occasion d'entendre. Gowan... Gowan, mort... ça n'était tout bonnement pas possible, je l'avais vu encore la veille, nous avions passé un court moment ensemble au petit-déjeuner et plaisanté comme à notre habitude. Et il n'était plus là... Mort. Les larmes brouillaient ma vue, ne me permettant même pas de distinguer le visage de celle qui était près de moi et essayait de me remettre sur pieds. Je n'étais probablement pas la meilleure amie de Gowan mais nous étions devenus très proche depuis le début de cette année scolaire... Et maintenant il était mort. Je n'arrivais toujours pas à y croire et n'y parvins pas plus jusqu'à ce que je ne perde connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2225
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   Sam 3 Nov 2012 - 20:10

Au fond de lui-même, Justin était encore un enfant, tant par son goût pour les plaisanteries futiles et puériles que pour la gestion de ses sentiments. Il suffisait parfois d'une simple diversion, aussi petit et lilliputienne soit-elle, et le Poufsouffle parvenait, comme s'il était âgé de quelques années à peine. A croire que son cerveau connaissait une hémorragie importante, et que sa mémoire disparaissait quelques secondes après un évènement. Ici, la colère soudaine de son meilleur ami Zacharias lui avait permis d'oublier, quelques instants, la mort de son camarade de chambrée, apprécié par tous. Et, aussi, Justin savait pertinemment que la disparition de Gowan n'était pas la raison unique de son emportement. Cette réaction musclée et hargneuse avait une cause sous-jacente, secrète aux yeux du Poufsouffle, qui était d'ailleurs déterminé à comprendre. Après tout, Zach était son ami : il ne pouvait rien lui cacher.

Seulement, Zach ne l'entendait pas de la même oreille, et son choix changea rapidement la donne. Alors que Justin allait demander de quelle lettre il s'agissait, pensant que son meilleur daigne lui la présenter, le Poufsouffle grognon le coupa dans son élan, devenant agressif et presque perturbé dans ses émotions, qui paraissaient s'entre-choquer dans son esprit, en un vacarme sourd et dément :

"Je t'ai dis que ce n'était rien. Ca ne te concerne pas, c'est privé ! Maintenant fiche moi la paix, sort de ce dortoir immédiatement, va retrouver ton Blaise Chéri pour éponger ton chagrin, mais laisse moi tranquille !"

Justin, amusé, crut d'abord à une blague, que son Zach lui avait réservée pour détendre davantage l'atmosphère qui s'était alourdie par la nouvelle macabre et regrettable. Puis, il reconnut, au fond du timbre grave de la voix du Poufsouffle grognon, une pointe faiblissante, émue, qui traduisait un malaise grandissant. La fébrilité vocale, qui avait choqué, l'espace d'un court instant, Justin, ne fut pas ignorée par ce dernier. Quelque chose n'allait pas rond. En y réfléchissant, Zach avait été direct, comme à son habitude, et ses paroles corrosives et infectes n'avaient pas interpellé son interlocuteur. Seulement, faire allusion au couple récemment formé, blâmant partiellement la liaison Blaise-Justin, pour laquelle il avait témoigné son entière approbation, voire même de l'admiration. Alors, pourquoi se mettait-il alors à faire allusion au petit ami de Justin ainsi, alors qu'il s'emportait dans l'une de ses colères qu'on lui connaissait si bien ?

Et ce n'était pas tout ; Justin n'avait pas fini avec les surprises. Zach pointait, un lueur implorante au fond de ses yeux, sa baguette sur la poitrine plate de son meilleur ami, étonné. Déterminé, il la gardait brandie, comme s'il était contraint par une force impérieuse, surnaturelle. Devant lui, Justin le contemplait avec effroi, de plus en plus bouleversé par ses agissements incompréhensibles de son meilleur ami. Pourquoi réagissait-il ainsi ? Qu'avait-il à s'en vouloir ? Et, pourquoi éloigner Justin de sa douleur interne, qu'il ne voulait, pour rien au monde, partager ?

Zacharias ajouta, finalement, dans la continuité d'une émotion que Justin jurait palpable :

"Ce n'est pas contre toi, Junny, mais j'ai vraiment besoin d'être seul un moment. Si tu es mon ami, respecte ce que je te demande et va-t-en, s'il te plait, va-t-en !"

Il abaissa finalement son regard, impuissant et vulnérable, en même temps que sa baguette. Cette image, qui représentait un Zach dépité, abattu par, apparemment, une erreur passée, percuta l'esprit sensible de Justin qui, contre son gré, daigna se lever du lit, pour laisser Zach seul face à ses idées et ses choix. Après tout, il ne pouvait pas l'aider : c'était privé, et, de toute manière, il était sans doute trop fier ou pudique pour accepter que son meilleur ami s'infiltre dans ses problèmes.

Justin traversa, ralentissant tous ses mouvements, comme s'il eût voulu que Zach le retienne finalement, nécessitant son aide. Seulement, n'entendant pas la moindre appellation, il s'arrêta tout de même sur le seuil de la porte. Feignant de remettre une mèche au bon endroit, il observa longuement son meilleur ami effondré. Aussi, une frustration légère, amicale, naquit au fond de ses entrailles. Ne pas être capable d'aider un ami n'était pas une réalité facile à encaisser, pour Justin. Seulement, il devait s'y faire.

Il déboucha dans le petit couloir en coli-maçon, qui se rendait dans la Salle Commune des Poufsouffles. Appréciant légèrement le calme digne d'un deuil lourd et immuable, Justin s'assit sur l'une des marches de l'escalier, piteusement. L'atmosphère, quant à elle, avait bien changé : la disparition d'un camarade se faisait plus insistante, dans le climat lourd et pesant, chargé de reniflements et de toussotements discrets, seule distraction auditive dans la pièce bondée et exceptionnellement silencieuse. Justin enfouit nerveusement sa tête dans ses mains, à bout. Son regard s'embuait, sans qu'il ne le veuille.

Il ferai tout pour pouvoir voir son métis ce soir, car il en avait grandement besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue] Annonce morbide   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue] Annonce morbide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Sous-Sols :: Salle Commune des Poufsouffle-