- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lux S. Silvestri
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 63
Points rp : 1993
Date d'inscription : 11/08/2012
Age : 30

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bouleau et Achillée, 30cm
Ascendance: Sang Pur
Camp: Indécise

MessageSujet: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Mer 15 Aoû 2012 - 20:19

Le 7 février 1997

Le vent frais venait caresser doucement les joues de Lux. Le beau temps était de retour. Du moins, quelques rayons de soleil venaient de temps à autre réchauffer la peau d’albâtre de la Serpentard. Cependant, ceci n’était qu’une illusion. Ce beau temps qui habituellement ravivait la chaleur des gens dans leur cœur ne parvenait pas à grand-chose.

Le regard de Lux se perdit un instant en direction du ciel. Il était bien assombri et les étoiles commençaient à être visibles. Pour sûr, elle avait donné rendez-vous à Daphné tard dans la nuit. Il fallait qu’elles soient tranquilles. Toutes les deux. Cette dernière en avait bavé. Et ne tournons pas la spatule dans le chaudron, Lux n’aimait pas le revirement de situation qui lui arrivait. La jolie brune qu’elle connaissait maintenant depuis plusieurs années n’était plus la même.

La petite Lumière réajusta son sac à son épaule. Il fallait qu’elle fasse une mission boissons afin que leur soirée soit marquée dans les annales de l’amitié ! Lux fit quelques pas en arrière et fit demi-tour. Elle monta avec souplesse les quelques marches afin de retourner dans le château. Elle se faufila en douceur entre ses camarades non sans jeter un regard à un septième année tout à fait charmant. Elle reconcentra ses esprits sur l’objectif de la soirée. D’un pas déterminé, elle se dirigea vers les cachots afin d’atteindre sa salle commune. Mais surtout sa chambre. Elle avait envoyé un hiboux à son frère quelques jours auparavant en toute discrétion. Elle ne savait pas comment cet idiot faisait, mais il arrivait toujours à récupérer de l’alcool et à le faire rentrer à Poudlard. Sûrement un truc de garçon qui échappait à Lux. N’en était-il pas moins qu’elle avait planqué dans sa malle deux bouteilles de vodka venant des pays l’est. Nox lui avait assuré que l’alcool venait de chez eux. Autant dire que ce n’était pas de la piquette ! La Lumière se hissa jusqu’à son dortoir. Une blonde se trouvait déjà dans la pièce. Lux ne l’aimait pas vraiment, mais il fallait bien faire avec… La Lumière fit mine de chercher quelques vêtements dans sa malle pour ne pas éveiller les soupçons puis finalement, la blonde sortit de la pièce. Lux attrapa alors ses bouteilles et les glissa dans son sac. Un peu de jus de citrouille pour couper le tout et c’était parfait.

La Serpentard referma sa malle et commença à marcher le tout en rythme avec le ‘gling gling’ des bouteilles. D’un geste ferme, la jeune femme bloqua le sac avec son bras. Elle traversa la salle commune pour en sortir sous le regard intrigué de quelques de ses camarades. De toute façon, elle faisait bien ce qu’elle voulait. Elle poussa la porte et se retrouva à nouveau dans les cachots humides. Autant dire que leur salle commune était quand même mal située et assez spartiate. Le confort de la maison Silvestri lui manquait grandement. Elle avait hâte de retrouver le confort douillet de sa chambre. Il n’y avait que là-bas qu’elle avait l’impression d’être coupé du monde et de ses agitations. Seule sa mère venait l’enquiquiner avec les maris potentiels qui pourraient convenir à la jeune femme. Mais la Lumière détournait toujours le sujet. Comme si elle allait se marier avec un homme qu’elle n’aurait pas choisi avec ses sentiments… Afin de détourner le sujet, Lux demandait à parler des dernières peintures de sa mère et cette dernière si fière de son travail, lui montrait ses toiles animées sous toutes les coutures... Lux secoua doucement la tête. Rien que de repenser à tout cela l’agaçait. Le bruit de ses pas résonnait dans les cachots mais bientôt elle atteint les escaliers qui me la conduiraient au rez-de-chaussée. Bien vite, ses pieds foulèrent l’herbe du parc. Elle rejeta sa chevelure blonde en arrière et fila au point de rendez-vous. Elle n’attendit pas si longtemps que cela que son amie arrive.
« Alors, prête pour une soirée entres filles ?
La Lumière lui lança un sourire des plus malicieux avant de faire bouger son sac dont le gling gling des bouteilles s’échappa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Ven 17 Aoû 2012 - 23:27


Daphné ferma les yeux et respira profondément dans le vain espoir de calmer les battements de son coeur. Elle n'avait même pas eu la force de descendre d'un étage, elle s'était arrêtée à quelques mètre seulement de la Salle de bain et s'était appuyée contre le mur, les yeux clos, la respiration haletante. Si elle restait là encore trop longtemps, il finirait par en sortir lui aussi et par tomber sur elle et elle ne voulait surtout pas qu'il l'a voit dans cet état. Qu'est-ce qu'elle pouvait être idiote des fois... Elle avait envie de pleurer mais il ne fallait pas, pas maintenant, pas ici. Elle attendit quelques secondes que son rythme cardiaque soit redevenu plus ou moins stable -enfin, en tout cas elle ne sentait plus son coeur battre douloureusement dans sa poitrine mais les battements allaient toujours bien plus vite que ce qu'ils auraient du- et elle osa faire quelques pas supplémentaires, essayant au moins de s'éloigner de la pièce désormais maudite. Elle avait réussi à se traîner jusqu'à une sorte d'armure derrière laquelle elle pouvait se cacher. Au moins, s'il sortait il ne la verrait pas, surtout qu'il était censé aller dans l'autre sens. C'était une bien faible compensation mais au moins c'était déjà ça. Elle se laissa glisser au sol et prit une profonde inspiration avant de prendre sa tête entre ses mains et de se masser les temps un instant. Lentement, elle parvenait à se calmer réellement. Son souffle redevenait peu à peu régulier et elle ne tremblait plus.

Se calmer. D'accord, elle venait de faire quelque chose de vraiment stupide mais c'était loin d'être la première fois que cela lui arrivait. C'était seulement la première fois qu'elle le regrettait. Ses pensées allèrent tout de suite à Drago. S'il venait à l'apprendre, il lui en voudrait sans doute énormément... Elle marqua un arrêt dans le fil de ses pensées. Non, il ne lui en voudrait certainement pas car il n'était plus son petit-ami, même si elle avait du mal à se faire à cette idée. C'était terminé, il n'en avait plus rien à faire de ce à quoi elle occupait ses nuits et surtout avec qui elle le faisait. Qu'elle passe la nuit avec James, Théo, Lux ou n'importe qui d'autre, ça ne changeait plus rien. Il n'avait aucune raison de lui en vouloir et elle devait arrêter de penser à lui. Lux ! Elle avait oublié son rendez-vous avec Lux, à cause de cette foutue histoire. Elle se releva d'un bond et sortit sa baguette de la poche de sa cape afin de lancer un sort pour savoir quelle heure il était. 1h37. Elle allait être en retard si elle continuait de traîner dans le coin. Seul problème, elle n'avait pas entendu la porte de la salle de bain s'ouvrir ou se refermer, donc elle ne savait pas si James était déjà parti. Enfin, cela aurait été surprenant qu'il soit resté là-dedans beaucoup plus longtemps. De toute façon, elle n'allait pas rester ici toute la nuit dans le doute et poser un lapin à son amie.

Daphné se releva, prenant soin de ne pas faire trop de bruit. James n'était pas le seul qu'elle avait tout intérêt à éviter si elle voulait être tranquille. Il y avait aussi Rusard et son cher animal de compagnie. Le plus silencieusement du monde, elle s'élança dans le couloir, passant devant la porte de la salle de bain qui resta miraculeusement close jusqu'à ce qu'elle tourne au coin du couloir et descende d'un étage. Elle évita de se détendre et de souffler trop tôt mais elle ne rencontra personne aux étages inférieurs et arriva jusqu'au hall d'entrée sans problème. Du moins sans problème autre que sa conscience qui lui avait joué un tour tout au long de son périple en lui remettant en mémoire des images de la soirée et d'autres un peu plus vieilles, qui n'auraient hélas pas du être associées, ne faisant qu'augmenter son sentiment de culpabilité totalement irrationnel. Mais enfin, elle était presque parvenue à destination et passer un moment avec son amie pourrait aider à lui changer les idées... Si elle avait de la chance du moins.

La jeune fille poussa discrètement la grande porte gardant l'entrée de l'école, laissant pénétrer l'air glacé du dehors à l'intérieur. Elle ne s'était pas rendue compte à quel point il faisait bon à l'intérieur, finalement. Elle n'avait pas eu le temps de retourner à son dortoir pour se changer, elle portait donc seulement sa nuisette et sa cape. Cape qu'elle ressera au maximum autour de ses épaules avant de sortir et de descendre les quelques marches de pierre menant au parc. Elle marcha un instant pour se rendre jusqu'au lieu de rendez-vous. Pas assez cependant pour s'être habituée à la fraîcheur de cette nuit d'hiver. Elle aperçut la silhouette fine de son amie quelques pas avant d'arriver à sa hauteur. Lux avait bien choisi l'endroit, elles seraient tranquille et on ne risquait pas de les surprendre alors qu'elles auraient du se trouver dans leurs lits.

« Salut ! »

Elle avait essayé de se montrer enjouée mais le coeur n'y était pas vraiment. Elle se sentait toujours très mal, cependant la blonde avait l'air très heureuse de la soirée qui s'annonçait et Daphné ne voulait pas jouer les rabat-joies, d'autant qu'elle faisait tout ceci pour lui remonter le moral et rien d'autre. Mais Lux était loin de comprendre toutes les raisons qui poussaient Daphné vers le fond et sa rupture avec Drago ou ce qu'elle venait de faire avec son ex n'étaient qu'une toute petite partie du poids pesant sur les épaules de la Serpentard. Les seules choses qu'elle pouvait avouer à ses amis. Tant pis si elle avait l'air pathétique en se remettant si mal d'une simple rupture avec un garçon avec qui elle n'était sortie qu'un mois. Après tout, Lux faisait partie des rares qui étaient au courant que Daphné entretenait un amour pour le blond bien plus ancien que cela, elle ne devait pas être surprise de voir l'état dans lequel se trouvait son amie à présent. Cela dit, rien n'excusait d'oublier les bonnes manières et après s'être installée près de son amie qui venait de lui demander si elle était prête pour une soirée entre fille en faisant tinter des bouteilles cachées dans son sac, Daphné jugea nécessaire de lui présenter ses excuses pour les quelques minutes de retard qu'elle avait accumulé.

« Désolée pour le retard, d'ailleurs, mais oui, je suis prête ! Qu'est-ce que tu nous as apporté ? »

Elle trouvait que malgré la honte et le malaise déchirant ses entrailles, elle parvenait vraiment bien à donner le change et à avoir l'air d'aller bien. Nombreux auraient été ceux se laissant prendre au jeu. Ne restait plus qu'à savoir si Lux était de ceux-là ou bien des quelques uns avec qui la Daphné pour le public ne prenait pas ?








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lux S. Silvestri
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 63
Points rp : 1993
Date d'inscription : 11/08/2012
Age : 30

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bouleau et Achillée, 30cm
Ascendance: Sang Pur
Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Dim 19 Aoû 2012 - 21:46

Depuis combien de temps Daphné et Lux se connaissaient-elles ? A l’aube de leurs 17 ans, cela ferait bien une dizaine d’année. Tout comme avec Théodore, elles s’étaient connues dans ces bals mondains dont Lux avait horreur. Il fallait bien se tenir, faire bonne figure, danser ces pas ridiculement mesurés et cadrés. Non rien de cela ne plaisait à la petite Lumière qu’elle était. Toutes ses facéties n’étaient pas pour elle. Elle regrettait lorsqu’elles avaient 6 ou 7 ans et qu’on les laissait encore courir partout. Maintenant c’était soit belle et tais-toi. Se taire ? C’était plutôt mal connaitre notre Serpentard qui bien qu’aillant l’allure d’un ange, était loin d’être une poupée de chiffon.

C’est sur ses pensées que Lux attendait Daphnée. Le temps les avait rapprochées toujours plus faisant d’elles des amies d’enfance. Le rêve de beaucoup de personne d’avoir une amie d’aussi longue date. Cette personne qui connaitrait tout de vous jusqu’à vos moindres secrets. Qui saurait à quoi vous pensez juste en vous regardant, vous connaitrait comme elle se connait elle-même. Lux n’était surement pas l’amie parfaitement. Extravagante, parfois envahissante et un brin égocentrique, elle avait pourtant une qualité qui était celle d’être fidèle. Et si parfois elle semblait aussi froide qu’un serpent, ceux qui la connaissait réellement savait que ce n’était pas du tout le cas. Lorsqu’elle voyait Daphné dans une telle perdition la Lumière ne pouvait s’empêcher de vouloir l’aider. Ce, à sa façon.

Sortant de ses pensées, Lux aperçu enfin Daphné arriver. Cette dernière était bien enroulée dans sa cape. Le regard de Lux parcouru la jeune femme. Elle ne pouvait s’en empêcher de le faire, elle et son œil critique sur la mode. Mais là, la Lumière eu un œil perplexe. Elle se mordit tout de même la langue avant de lacher ses piques habituelles. Daph’ venait de lui lancer un salut tellement enjoué que cela sonnait presque faux. Une rupture n’était jamais facile. C’est pour cela que la Lumière ne s’attachait jamais. Elle n’avait pas envie de souffrir. Elle préférait bien plus s’amuser par ci par là. Son frère regardait toujours d’un mauvais les relations masculines qu’elle pouvait avoir, surtout lorsque cela changeait à chaque fois. La blonde s’était toujours dit que le jour où elle devrait se caser cela viendrait tout seul. Seulement, ce ne serait pas pour aujourd’hui.
« Je t’ai ramené de la vodka bien de chez moi. Je sais pas où mon frère a réussi à la dénicher, mais c’est la meilleure ! Rien de tel pour se réchauffer ! Mais viens avançons un peu histoire d’être encore moins en vue ! Je n’ai pas vraiment envie de me faire prendre ! Enfin ca depend s’il s’agit d’un charmant préfet »
Lux eu un sourire à sa propre remarque. Elle lança le pas et s’avança d’avantage de la lisière de la forêt interdite. Au moins, ici, personne ne viendrait les chercher. Du moins, l’espérait-elle.
« D’ailleurs en parlant de se réchauffer… Tu as oublié de mettre des vêtements en partant de la salle commune ou quoi ? »
Lux avait un petit regard moqueur mais hésita à tirer sur la cape de la jeune femme pour vérifier si elle portait effectivement quelque chose.
« Ou alors… Tu es devenue la nouvelle exibitioniste de Poudlard. Quand un jeune homme passe, tu ouvres ta cape et tu lui coures derrière ? »
La Lumière sortit de son sac une couverture et s’installa dessus et attendant que Daphné en fasse de même, elle sortit les bouteilles de vodka ainsi que le jus de citrouille. Deux petits gobelets et hop les premiers verres étaient déjà versés. Elle tendit son verre vers Daphné : .
« A nous, les parfaites petites Serpentard ! »
Elle faisait évidement référence à cet idiot de Blaise Zabini. Daphné avait dû supporter Lux lorsque cet idiot avait pris un malin à la rejeter. Personne ne rejetait Lux ! Sauf un homo… et pour le coup, elle était tombée sur lui. Cela lui apprendrait à ne pas se tenir au courant des ragots circulants dans Poudlard. Il fallait dire qu’il y en avait à la pelle et sur tout le monde. A la fin, elle ne les écoutait même plus… Bien que parfois, elle soit à l’origine de certaines des rumeurs courant dans les couloirs du château.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Jeu 30 Aoû 2012 - 1:20

Spoiler:
 

Encore un peu sous le choc de ce qu'il venait de lui arriver, Daphné suivit Lux sans trop réfléchir. Il était important que personne ne les trouve dans cette situation et surtout pas James, c'est tout ce qui comptait. Pourtant, Lux ne sembla pas d'accord sur ce dernier point, ce qu'elle ne se gêna pas pour faire savoir à son amie. Pour toute réponse, Daphné baissa les yeux et continua sa marche, tâchant de cacher le rougissement de ses joues. Elle finirait sans doute par parler à Lux de ce qu'il venait de lui arriver mais elle préférait le nier encore un maximum. Elle préféra donc suivre Lux sans dire un mot, le regard fuyant et les jours rouges en se demandant comment elle avait pu être assez stupide pour laisser les choses aussi mal tourner avec le Préfet-en-chef. Enfin, mal tourner, cela dépendrait sans doute du point de vue, mais bon... Les deux Serpentards arrivèrent à l'orée de la Forêt Interdite, où il semblait qu'elles seraient en effet plus tranquille, en tout cas il serait difficile de les voir sans y venir.

Une nouvelle question de Lux eut le don de mettre Daphné plus que mal à l'aise. Le pire était sans doute que la jeune fille posait cette question de manière parfaitement innocente, se moquant de son amie mais ne se doutant certainement même pas de la réponse que pouvait y apporter Daphné. Cette dernière avait manqué de s’étouffer à la question de la blonde, avalant sa salive de travers. Elle se permit une seconde pour retrouver un rythme cardiaque normal et releva les yeux vers Lux. Elle était loin de sourire à la blague de son amie ou même d'avoir l'air de prendre la chose avec légèreté. En fait, on aurait même dit que Lux venait d'écraser son chat juste sous son nez. Même si elle n'avait pas de chat...

« Je... C'est juste que... On m'a retardé, pas eu le temps de faire mieux que ça. »

Les deux jeunes filles s'installèrent sur une couverture que Lux avait emportée avec elle et installée sur le sol pour qu'elles n'aient pas à s'asseoir directement sur la terre. Toujours en silence, Daphné observa son amie sortir deux gobelets en plastique et les remplir de la vodka et du jus de citrouille, jaugeant parfaitement les quantités. C'était un truc que Daphné ne saurait sans doute jamais faire, elle n'aimait pas tellement boire de l'alcool, surtout dans le simple but de boire. Rapport à son éducation, certainement. Elle prit cependant le verre que lui tendait Lux sans faire de remarque et même avec bon coeur. Après tout, elle savait parfaitement à quoi s'en tenir en acceptant de venir et la solution proposée par son amie n'était pas si mauvaise, finalement. Il fallait qu'elle se change les idées et rien de mieux pour ça que de s'empêcher de penser, ce à quoi l'alcool aidait très bien.

Ce fut Lux qui proposa le toast, espérant sans doute arracher un sourire à son amie. Inutile de dire que ce fut un échec car même si la brune avait reconnu la référence à Blaise Zabini qui ne pouvait pas les supporter l'une comme l'autre sous prétexte qu'elles étaient des Miss Parfaite, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'au final le métis avait eu ce qu'il voulait quand Drago avait décidé de rompre avec elle. Elle conservait donc une dent contre lui et ce n'était sans doute pas le moment de penser à ça. Pour toute réponse, la Serpentard leva son gobelet et trinqua avec son amie, lui adressant au passage un sourire triste auquel elle aurait voulu donner des accents d'amusement. Ce fut un échec mais qu'importe. Daphné observa les étoiles un moment après avoir pris une première gorgée de sa boisson quand elle sentit enfin une goutte d'eau s'échouer sur la peau un peu trop dénudée de sa jambe. Elle baissa les yeux et essuya la goutte qui se révélait être une larme. Tout ce qu'elle espérait c'est que Lux ne le remarque pas. Il faisait assez sombre pour que cela soit possible, de toute façon.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lux S. Silvestri
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 63
Points rp : 1993
Date d'inscription : 11/08/2012
Age : 30

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bouleau et Achillée, 30cm
Ascendance: Sang Pur
Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Lun 3 Sep 2012 - 17:11

Spoiler:
 

Lux était loin de se douter que toutes les paroles qu’elle prononçait, avait un autre sens pour son amie. La blonde s’évertuait simplement à parler pour distraire l’esprit tourmenté de Daphné. Depuis que l’autre blondinet l’avait rejeté… Elle soupira à cette pensée. Il fut un temps où elle était amie avec Malefoy. Le temps les avait séparés. Les amis, les opinions divergeaient. Ils n’arrivaient plus vraiment à se parler. Les points de vues n’étant plus les mêmes, soit ils se disputaient soit ils ne disaient pour ne pas vexer l’autre. Bien loin de vivre une réelle amitié, leurs rencontres s’étaient réduites jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. A présent, ils se contentent de se saluer poliment. N’est-ce pas ainsi chez des sang-pur biens élevés ? Derrière lui, se trouve toujours cet idiot de Zabini. Avec lui, le clash est carrément inévitable…

Tandis que la Lumière constatait avec amusement la petite tenue de son amie, cette dernière sembla complètement perturbé. Lux la regarda alors de manière complètement intrigué tandis qu’elles continuaient toutes les deux leur périple vers le fond du parc.
«J’espère que ce n’est pas Malefoy qui t’as retardé ?»
La Serpentard avait eu un ton assez sévère lorsqu’elle avait répondu à Daphné. Elle avait aussi un sourcil interrogateur. Vue la tenue de la jeune femme, elle imaginait parfaitement le retard de Daphné si c’était Drago qui en était le responsable. Elle reprit tout de même d’une voix plus douce.
«Tu vas mourir de froid dans cette tenue…»
Certes, la phase critique de l’hiver commençait à se ternir et le froid n’était plus aussi mordant, mais au beau milieu de la nuit… La blonde tentait de distraire la brune avec tout l’enthousiasme dont elle pouvait faire preuve. Mais il fallait avouer que ce n’était pas très efficace…

Elles s’installèrent alors toutes les deux sur la couverture et Lux leur servit un premier verre. Rien de fort, de toute façon, cela ne servait à rien de se rendre malade dès la première gorgée. Autant y aller crescendo ! Entre deux, elle sortit tout de même sa baguette pour créer un feu magique. Elle n’avait pas envie que Daphné tombe malade en plus de cela… La Serpentard sortit alors quelques friandises de son sac. Chocogrenouille et plumes en sucres, ces dernières étant la sucrerie préférée de la Lumière. Quand elle porta un toast pour se moquer de Blaise, autant dire qu’elle se prit un râteau monumental. Elle porta tout de même le verre à ses lèvres pour une boire une gorgée. Daphné lui répondit par un sourire triste qui attristait tout autant la blonde. Un silence s’installa pendant plusieurs minutes. De toute façon, Lux n’allait pas continuer à parler à tort et à travers sans réelle raison. Parfois, le silence ne faisait pas de mal.
Elle vit alors Daphné s’essuyer la jambe et observant ses yeux rougis, Lux soupira. Cette soirée devait lui changer les idées et cela semblait pire que tout ! Lux se resserra contre son amie et la pris dans ses bras. .
«Il ne mérite pas que tu pleures Daphné. Personne ne mérite qu’on pleure pour elle. Je ne suis jamais tombée amoureuse ma belle, je ne suis pas douée pour te conseiller… Je suis juste une miss parfaite et fêtarde. Pour te remonter le moral, je peux juste te proposer ma bonne humeur et ma vodka…»
Elle lui caressa doucement les cheveux tout en lui parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphné Greengrass
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 893
Points rp : 3794
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 24
Localisation : Sibsey, Conté du Lincolnshire, Angleterre

Identité du Sorcier
Baguette magique: Orme, ecaille de Serpencendre, 27.5 cm
Ascendance: Sang-Pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Ven 5 Oct 2012 - 14:56


Dissociation. C'était sans nul doute l’expérience que Daphné était en train de vivre, assise là avec son verre de vodka dans une main et les larmes coulant sur ses joues sans le moindre bruit. Le monde extérieur avait disparu, la laissant seule avec ses démons intérieurs. Elle sentit à peine les bras de Lux se poser autour d'elle, la caresse de la main de la blonde dans ses cheveux et le peu de chaleur que leur proximité pouvait offrir en comparaison au froid glacial de la nuit hivernale. Elle n'était plus là, dans ce parc, dans ce corps. Ou au contraire, elle y était tellement profondément qu'elle n'avait plus la sensation du monde extérieur. Jamais elle n'avait vécu ce type d’expérience par le passé. Déconnexion totale avec la réalité, le sentiment de regarder un film de sa propre vie, de voir la scène par au-dessus. Car elle voyait Lux près d'elle, elle avait conscience de la présence de son amie mais elle ne la sentait pas. Elle venait de passer en pilote automatique, donnant l'impression d'être là mais rien d'autre.

La voix de la blonde, cependant, elle l'entendit. Lointaine, incertaine. Elle savait qu'on lui parlait mais il lui fallut faire un sacré effort pour se concentrer sur les mots, pour entendre les phrases, comprendre le sens. Car dans sa tête, un film se jouait en accéléré, les pensées s'emmêlaient, tournaient dans tous les sens, prenant le pas sur tout le reste. Pourquoi avoir fait cela ? Et surtout pourquoi être partie avant la fin ? Pourquoi ce sentiment de culpabilité ? Daphné repensait à James, à Drago, sans suite logique, l'un et l'autre se brouillant dans son esprit, avec comme seul point commun l'immense culpabilité qu'ils lui faisaient ressentir. Sans prendre la peine de faire cesser ses larmes, sans se sentir particulièrement concernée parce que Lux pouvait bien dire, elle fit tout de même un effort surhumain pour se concentrer et peu à peu, ce que son amie disait prenait un sens clair.

Au moins, Lux avait le mérite de ne pas prétendre savoir de quoi elle parlait, comprendre ce que Daphné pouvait ressentir et elle admettait bien volontiers n'avoir jamais été amoureuse elle-même. Le quiproquo dont il était pourtant question dans cette conversation, tandis que Lux pensait logiquement que la brune s'inquiétait pour Drago, ne choqua pas pour autant la concernée. Elle entendait et comprenait tout sans pour autant réussir à l'assimiler. Tout ce qu'il restait à la fin du discours de la blonde furent ces quelques mots, son offre. La vodka, une bonne soirée pour oublier. La meilleure solution probablement dans l'état actuel des choses. Comme pour confirmer cette déclaration, Daphné parvint à reprendre suffisamment pied avec la réalité pour lever son verre et boire une nouvelle gorgée de la boisson. Cela eut au moins le mérite de la réchauffer un peu, très rapidement, de manière éphémère mais tout de même. Elle ne se sentait pas encore ivre mais vu le peu d'habitude qu'elle avait de l'alcool, cela serait probablement très rapide. Généralement, deux verres de Champagne suffisaient lors des trop nombreuses soirées mondaines qu'elle avait fréquenté, souvent en compagnie de Lux d'ailleurs.

Totalement reconnectée ou presque, Daphné constata qu'elle n'avait rien répondu à son amie et qu'un silence gênant était en train de s'installer. De fait, elle prit une profonde inspiration et se concentra pour tâcher de se souvenir du reste de ce que lui avait dit Lux afin de pouvoir lui répondre et de créer un semblant de conversation. Ce ne fut pas très facile mais elle y parvint tout de même.

« Merci, vraiment... Et ne t'en fais pas, je ne pleure pas à cause de Drago. Enfin pas tellement... Il m'ignore pas mal en fait alors je ne vois pas comment il pourrait me faire pleurer... C'est juste que... »

Elle hésita. Ce qu'elle venait de faire, pour une raison ou une autre représentait une véritable honte pour elle, presque autant que si elle avait réellement trompée Drago. Pourtant, il lui était déjà arrivée d'être amoureuse du blond et de sortir avec le Préfet-en-chef et même d'être amoureuse du blond et de simplement coucher avec James, sans aucune autre forme de contre-partie, simplement parce qu'ils en avaient envie. Mais cette fois c'était différent et elle ne comprenait pas pourquoi. La question qu'elle se posait en plus actuellement était : puis-je en parler à Lux ? Les deux jeunes filles étaient amies depuis si longtemps... Et généralement il n'y avait pas cette gêne, Daphné ne se confiait pas car elle n'avait rien à confier tout simplement donc la question ne se posait pas. Mais là... Mais elle avait besoin d'en parler, que quelqu'un lui dise que ce n'était pas grave et elle ne pouvait plus compter sur Pansy désormais... C'est probablement ce qui la décida. Elle but une nouvelle fois pour se donner un peu de courage avant de lâcher le morceau.

« J'ai rencontré James avant de venir ici et... On a pas vraiment couché ensemble mais c'est tout comme...»

Les joues pâles de la brune s'empourprèrent à la minute même où les mots sortaient de sa bouche, signe visible de sa honte et de son malaise, au cas où le ton de sa voix ne suffisait pas. Le dire ne l'avait pas soulagé pour autant et elle se plongea rapidement dans son verre pour se cacher. Les premiers effets de l'alcool commençaient doucement à se faire sentir.








Daphné Greengrass - 6 ème année - Serpentard D&D.


StormNox159
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lux S. Silvestri
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 63
Points rp : 1993
Date d'inscription : 11/08/2012
Age : 30

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bouleau et Achillée, 30cm
Ascendance: Sang Pur
Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   Mer 24 Oct 2012 - 0:06

Lux observait son amie d’un œil triste. Daphné et elle s’étaient toujours bien entendu. Certes, elles n’étaient pas les meilleures amies du monde, Pansy avait toujours eu cette place dans le cœur de la Serpentard qui lui tenait compagnie. Du moins, jusqu’à peu, Pansy avait trahi la jeune femme. Le lien entre Daphné et Lux s’était resserré. Elles s’étaient toujours parlé ouvertement et les secrets étaient rares entre elles. Cependant petit à petit Daphné s’était éloignée de beaucoup de monde et entre autre de Lux. Si la Lumière ne s’en était pas souciée vraiment au départ, elle se rendit vite compte de l’état de dérive de Daphné. Et surtout les fréquentations qu’elle entretenait avec certaines personnes… Lux regardait tout cela d’un mauvais œil et doucement, elle tenta de reprendre contact avec son amie et voilà qu’à présent, elle se retrouvait toutes les deux au beau milieu du parc. Daphné avait son verre à la main, les larmes souillaient son visage. Elle était recroquevillée sur elle-même et semblait perdue, comme ailleurs. Si Lux était volage, elle n’en était pas moins fidèle d’autant plus en amitié. Voir Daphné ainsi lui faisait réellement de la peine, surtout qu’elle ne savait pas vraiment comment s’y prendre pour la consoler.

Lux savait Daphné triste à cause de sa rupture avec Drago, mais tout de même. En temps normal, elle ne lui semblait pas autant effondrée. La jeune femme cachait très bien ses sentiments, comme souvent dans leur milieu. Lux n’était jamais tombée amoureuse d’un garçon. Elle ne s’était jamais attachée, c’était quelque chose qui lui était inconnu. C’était justement ce genre de sentiment qu’elle fuyait. Quelque part, elle avait toujours eu cette peur de souffrir, mais aussi de se sentir emprisonnée. Elle savait très bien que ses parents mijotaient quelque chose quant à ses relations futures. Comme elle aimait le dire, sa devise était Carpe Diem. Elle profitait de sa liberté tant qu’elle le pouvait. Lux eu un peu l’impression de parler dans le vide tandis qu’elle s’adressait à Daphné. Plus cela allait plus la Serpentard avait des larmes qui coulaient le long de ses joues.

Evidemment, Lux était loin de savoir ce qui trottait actuellement dans le crane de Daphné. Elle prit alors une longue gorgée de sa boisson laissant le silence s’installer. Elle n’allait pas faire la conversation toute seule, ce serait ridicule et cela ne servirait à rien. Elle préférait que Daphné vienne à elle toute seule plutôt que de faire des monologues complètement inutiles. La blonde leva les yeux vers le ciel étoilé. Les gens qui ne connaissaient pas Lux ne pouvaient sûrement se douter de la symbiose qu’exerçait la nature sur elle. Elle se sentait toujours plus détendu au grand air et elle adorait les animaux. Bien évidemment, les scrouts à pétard ne faisaient pas partie de sa liste de bête à papouiller… Son regard se perdit un instant sur les chemins que formaient les étoiles. Les arts divinatoires n’étaient pas du tout sa tasse de thé. Elle se demandait comment les centaures pouvaient y interpréter quoi que ce soit. Le crépitement du feu magique à côté d’elles, attira son attention. Plein de bestioles virevoltaient au-dessus. Tandis que Lux avait proposé de boire pour s’amuser, oublier, Daphné leva son verre et bu à nouveau comme pour montrer qu’elle était d’accord. Lux leva son verre à ses lèvres et bu aussi en même temps. Puis soudainement, Daphné fut celle qui coupa le silence environnent. Elle commença un phrase expliquant que pour le coup, Drago n’y était pour rien, mais ne termina pas. Les yeux de la blonde sondèrent un instant ceux de Daphné.
«Qu’est-ce qu’il y a ? Tu as un autre soucis ?»
Lux avait pris une mine contrariée. Ce n’était pas vraiment le moment de cumuler les soucis en ce moment pour la jeune femme qui se tenait devant elle. Elle sentit l’hésitation de Daphné à en dire plus. Lux était un peu perdue. Elle était persuadée que si Daphné était dans cet état, c’était bien à cause du Serpentard, et non pas d’autre chose. Elle était vraiment à côté de la plaque pour le coup ! Il était certain que la blonde ne prêtait que peu d’attention aux rumeurs qui couraient dans le château mais tout de même… Puis soudainement Daphné lâcha le morceau.
«Ah ! Ce n’est que ça !»
S’exclama vivement Lux complètement rassurée. Bon, elle prit tout de même deux secondes pour analyser les paroles de Daphné. En effet, cela ne lui ressemblait pas du tout, mais il n’y avait pas mort d’homme.
«Attend Daphné, c’est ça qui te fait si mal ? Franchement, tu n’as même pas couché avec lui ! Et même si c’était le cas, tu n’aurais en rien à te justifier. Tu n’es plus avec Drago.»
Lux regarda Daphné se cacher derrière son verre. Lux bu une petite gorgée. Elle afficha un grand sourire, un peu moqueuse, histoire de changer les idées de Daphné même si elle n’était pas sûre que cela fonctionne réellement.
«Puis si c’est juste le fait d’avoir hésité, d’y avoir pensé qui te travaille, autant te dire que vu comment il est bâtit toutes les filles de Poudlard devraient être en train de pleurer pour avoir pensé la même chose que toi. Sauf Pansy… mais bon, son cas est à part !»
Lux aimait bien se moquer des gens, surtout pour tenter de distraire les gens. Souvent, elle ne pensait la moitié de ce qu’elle disait mais ça avait le mérite de faire rire les gens. Lux reprit un peu de vodka avec du jus de citrouille pour compléter son verre. Elle laissa les boissons non loin de Daphné mais cette dernière n’avait pas tout à fait terminé son verre.
«Hey, il est si nul que ça avec les femmes pour te faire pleurer comme ça ?»
Même si Lux se moquait littéralement du jeune homme, c'était quelqu'un qu'elle appréciait. Ils avaient toujours tout fait pour briser les conventions imposées par leurs parents. Elle ne comptait plus les conneries qu'ils avaient fait ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorsque les illusions nous abandonnent... |Daphné|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Quand la mort nous appelle doit-on la suivre ? [Pv : Chouchou]
» « Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire »
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Poudlard - :: Extérieur :: Le Parc-