- Nox - A vous de rallumer l'espoir.

La 6eme année touche presque à sa fin à Poudlard, le trio de Gryffondor, toujours dans le coma, ne peut rien faire contre l'avancée des Mangemorts...A vous de vous battre pour faire gagner votre camp !
 

Partagez | 
 

 St Valentin [Justin - Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2490
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: St Valentin [Justin - Blaise]   Dim 26 Aoû 2012 - 19:27

14 Février 1997

    Blaise s'était réveillé tôt ce jour là. Une fois n'était pas commune. Car aujourd'hui, c'était la St Valentin. Le métis n'avait presque pas geint quand Pansy l'avait sorti du lit à dix heures en lui hurlant qu'il fallait qu'il se prépare. En effet, Blaise avait donné rendez vous à Justin dans le célèbre salon de Thé de Pré-au-Lard, Chez Madame Piedoddu, endroit prisé par les couples toute l'année mais surtout le jour de la St Valentin.

    Le métis avait opté pour ce lieu car Justin l'avait suggérer plusieurs fois implicitement et surtout parce que Pansy avait hurler des heures durant pour lui faire comprendre qu'il n'y avait pas de lieu plus romantique. Surtout pour un si joli couple, avait-elle préciser. Heureusement que les blacks ne pouvaient pas rougir -du moins que ça ne se voyait pas- car en ce moment, il avait l'impression que la moindre remarque de sa meilleure amie le rendait tout niais.

    C'était un désastre, ce petit Poufsouffle avait fait de lui un être dégoulinant de guimauve. Il lui avait même acheté un cadeau des plus clichés et des plus niais -des plus romantiques selon Pansy qui poussait de petits cris perçant à chaque fois qu'ils évoquaient le sujet "Justin"- et il se demandait comment il réussirait à le lui offrir sans mourir de honte.

    Oui, car chez les Zabini, on apprend pas comment se comporter en couple ! Et ça, Blaise ne l'avait appris par lui même étant donné le peu de relations stables qu'il avait eu. Somme toute, il découvrait tout en même temps que Justin même s'il avait un peu d'expérience dans un domaine ou deux. Bref, Blaise n'avait qu'une seule idée sur le couple, c'était qu'il ne voulait surtout pas devenir comme Daphné et Draco ... Il trouvait ça pathétique !

    Mais Pansy plaisantait souvent en disant qu'il était surement pire qu'eux car il passait tout son temps disponible avec son Poufousffle, mangeait à sa table et s’éclipsait même pour dormir dans son dortoir ou n'importe où ailleurs. Elle prétendait qu'ils étaient "chous" et lui criait longuement après quand il lui racontait que malgré les sentiments du châtain à son égard, maintes fois formulés le plus explicitement du monde, il ne parvenait pas à lui dire qu'ils étaient réciproques. Quelque chose en loui restait tout en méfiance, profitant de ce que la vie lui offrait sans pour autant partir dans des tragiques extrapolations qui le rendraient malheureux.

    Après moult discussions, Pansy et lui avait d'ailleurs conclut que la St Valentin et le cadeau seraient de superbes alibis pour qu'il avoue enfin ses sentiments à Justin, mais Blaise doutait encore de l'importance de ces aveux. Pour lui, à partir du moment où ils étaient heureux, ils n'avaient besoin de rien d'autre. Et pourtant !

    Lorsqu'il émergea enfin, Pansy lui lança à la figure la tenue qu'ils avaient préparer la veille -un ensemble entièrement crème/écru par Hugo Boss avec une chemise noire, accompagné d'une écharpe sombre Armani (Car un Zabini portait toujours de l'Armani !)- pour qu'il s'habille le plus vite possible. Evidemment, cela suggérait que le métis aille d'abord se doucher mais Pansy dut le formuler clairement pour que Blaise ne revêtisse pas son costume sur ses odeurs corporelles nocturnes.

    Une douche rapide lui remit les idées en place et accentua la boule qui grossissait dans son ventre. Il se secoua mentalement, s'en voulant lui même de se laisser envahir par des angoisses existentielles desquelles il s'était toujours trouvé exempt ! Il se rasa en contournant soigneusement son bouc que Justin appréciait particulièrement et mit un peu de parfum.

    Il débarqua dans le dortoir tout propre et fleurant bon les fragrances parisiennes. Pansy lui envoya un sourire radieux en lui désignant son lit fait par ses soins, ses affaires préparées en un petit tas et bien sur ses vêtements. Blaise se dépêcha de revêtir l'ensemble qui mettait merveilleusement en valeur sa peau chocolat.

    Lorsqu'il fut totalement prêt, Pansy lui adressa un sourire magnifique, lui assurant qu'il était tout simplement parfait. Elle posa ses lèvres sur sa joue rasée et parfumée avant de le pousser dehors, son cadeau dans sa poche. Blaise ronchonna pour la forme et se retrouva dans le couloir des cachots, parfaitement vêtu et complètement paniqué. Jamais il ne s'était senti aussi angoissé pour une situation somme toute banale au possible. Et ça l'agaçait !

    Il avait donné rendez vous à Justin devant le salon de Thé à midi pile. Ils avaient convenus de s'y rendre par leur propre moyen pour ménager le suspense ... Forcément, Justin serait en avance et surement parfait, comme d'ordinaire, et lui serait d'autant plus stressé en le voyant ! Quelle idée de se rejoindre là bas ? Sérieusement, il doutait de plus en plus des conseils de Pansy ...

    Il avait réfléchi à comment se rendre à Pré-au-Lard le plus rapidement possible -présageant qu'il serait en retard- et avait conclu que le balai serait la meilleure solution. Rétréci dans la poche, il serait pas du tout encombrant et peut être qu'après le repas, il pourrait emmené son cher et tendre faire une balade au dessus des collines ... Et l'idée était de lui : a-ffli-geant !

    Il sortit finalement du château après quelques minutes de marche et se jeta un sort -appris par Pansy évidemment- anti-transpirant qui lui permettrait de ne pas paraitre dégoulinant de sueur en arrivant au salon de thé. Il agrandit le balais qui flottait dans sa poche et l'enjamba après un dernier regard sur le château ... Advienne que pourra, songea-t-il avec une moue angoissée.

    Au bout de longues minutes à profiter de la sensation délicieuse du vol, Blaise finit par survoler le village et repérer la petite chaumière dans laquelle se trouvait le restaurant. Il essaya bien de voir s'il apercevait Justin mais ce n'était pas possible, beaucoup trop haut ...

    Il décida d'atterrir dans une petite cour intérieure entre quatre maisons et ainsi de sortir innocemment, l'air de rien, pour retrouver son amoureux. Merlin qu'il se sentait nauséeux ! Comment était-il possible qu'il soit devenu aussi niais ? Le pire était sans doute qu'il ne s'était rendu compte de rien. Il s'était attaché au châtain s'en même se rendre compte qu'il tombait éperdument amoureux de lui. Pathétique, disait-il ...

    Blaise mit pied à terre et rangea rapidement son balai dans sa poche, sentant au passage le petit écrin enrubanné qu'il projetait d'offrir à Justin. Il déglutit faiblement et essuya ses mains moites dans l'intérieur de sa veste.

    S'armant d'un courage gryffondorien, il sortit de la petite cour et se rendit devant le salon de thé. De dos, il apercevait Justin, parfaitement apprêté dans un costume foncé qui lui ceignait la taille et marquait ses épaules. Blaise se retint de soupirer d'aise en le voyant et avança à pas de loup pour enlacer ses hanches. Un baiser dans le cou, il lui souffla un bonjour à l'oreille et le laissa se retourner pour le regarder.

    Blaise sentait son coeur s'emballer et même s'il se flagellait mentalement de paraitre aussi amoureux, il plaqua furieusement ses lèvres sur celles de son Justin, capturant sa bouche pur un baiser langoureux. Après de longues secondes de retrouvailles gourmandes, Blaise s'éloigna et admirant à nouveau son petit ami, il murmura :

    "Joyeux St Valentin, mon Justin !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Jeu 30 Aoû 2012 - 12:44

"Zach, Zach, dis-moi ! A quoi je ressemble ?"

Justin serrait nerveusement la cravate noire, n'arrivant pas à glisser le bout de tissu doux dans le nœud. Perdant un peu patience, il jetait toutes les dizaines de secondes, un oeil anxieux sur l'horloge en ébène, située sur la table de chevet de l'un de ses camarades, elle affichait les 11h30. C'était juste, pour se rendre à pied à Pré-au-Lard. Détournant son regard, chassant toute idée d'arriver en retard au premier rendez-vous amoureux avec Blaise, Justin s'emporta, appelant son meilleur ami à l'aide :

"Zach, par pitié, aide moi ! Cette fichue cravate est butée !"

Fulminant, il resta là, attendant que les mains lourdes de son ami s'attaquent à l'accessoire réticent. Il ne pouvait le nier, cet après-midi le rendait incroyablement nerveux, irrité et pressé. D'un côté, il ne voulait ni déplaire Blaise, ni même gâcher l'excellente journée qu'il allait passer à ses côtés, en amoureux. S'imaginant déjà, assis tous les deux, face à face, à une table dressée, les yeux dans les yeux, Justin se tira difficilement de son rêve, Zach l'ayant lâché une petite tape sur l'épaule, signe que la cravate bornée avait enfin cédé. Heureusement ...

Remerciant son ami avec un sourire amical, Justin se retrouva devant une glace, dans laquelle il pouvait se voir en entier ... Un costar noir, sombre et classique, parfaitement à sa taille. Une coiffure parfaite, différente du méli-mélo noueux qui recouvrait sa tête après une étreinte câline avec son métis. Rasé, épilé, parfumé, coiffé, Justin était fin prêt. Il était d'ailleurs temps, en toute objectivité. Tapotant un peu le bas de son pantalon, enlevant ainsi de petites traces poussiéreuses contrastant avec l'ensemble sombre, Justin se contempla une dernière fois, recherchant une tare quelconque dans son reflet. Enfin, entendant Zach grogner, lui rappelant qu'il était temps de se rendre au village sorcier, à deux petits kilomètres ...

Justin se plia à l'avertissement de son proche ami, et se retourna, presque à regret. Encore une fois, il cru voir un sourcil plus épais que l'autre, m'enfin bon ... Souriant innocemment à Zach, Justin lu lâcha une salutation discrète, sortit des dortoirs, dévala les escaliers, traversa en sprint la Salle Commune déserte, pour enfin arriver dans les Couloirs du Sous-Sol. Trottinant, il monta les escaliers qui menaient près de la Grande Salle, histoire d'éviter la marée d'élèves qui reviendrait en contre sens, s'il passait par le long pont. Enfin, il sentit la brise fraiche s'étaler sur ses joues roses : il était dehors.

Puis, comme pour se rassurer, il posa sa main droite sur son torse, jute au dessus de son cœur, à la recherche d'une petite boîte, dissimulée dans une poche intérieure. Son estomac fit, sans le paraître, un looping géant, lorsqu'il sentit uniquement la poche, et non son contenant. Tapotant encore ses autres poches, espérant vainement qu'il avait le cadeau de Blaise dans une de ses autres poches, Justin comprit rapidement qu'il l'avait oublié, dans les Sous-Sols, sur son lit.

Croyant que le Destin s'acharnait réellement sur lui, aujourd'hui, Justin résolut de se rendre une nouvelle fois, brièvement, dans son dortoir. Il allait d'ailleurs se lancer, mais fut interrompu par une tape indolore derrière sa tête, faiblement. Se retournant, il sursauta, voyant qu'un petit paquet flottait dans les airs, sujet d'un sortilège de Lévitation. Regardant plus précisément l'objet flottant, il se rendit compte qu'il s'agissait de ce qu'il cherchait. Au dessus, une petite note avait été ajoutée, furtivement. La décollant de la boîte, le Poufsouffle comprit que c'était Zach, son petit sauveur. De son écriture hâtive, il avait griffonné un de ses emblématiques "Attends que je t'attrape ...".

Souriant niaisement vers le château, Justin se rendit vers la piste descendante, rendant directement au centre du village sorcier. Marchant plus rapidement que les autres, il entendit un faible dong. Il devait sans aucun doute être 11h45. Plus que quinze minutes, et il sera enfin avec son Blaiy-chéri. Derrière lui, d'autres couples amoureux, tous hétérosexuels, se rendaient eux aussi à Pré-au-Lard, sans doute pour un rendez-vous romantique. C'était que les élèves de Poudlard avaient conservé la notion de séduction et de charme, vu la trentain d'élèves qui suivaient le Poufsouffle pressé. Ignorant les rires aigus des demoiselles habillés dans leurs robes serrées et collantes, les demandes attentionnées des messieurs, Justin imaginait Blaise, dans son esprit, essayant de deviner quels habits il allait porter.

Car les deux tourtereaux avaient décidé d'arriver séparément, histoire de se surprendre. C'était un concept original, qui leur avait plu. Et puis, raison de plus pour arriver à l'heure ... En y réfléchissant, Justin savait pertinemment qu'il devrait attendre son partenaire, pas très ponctuel. Au moins, il savait attiser son excitation, voilà tout ...

Justin entra, après sept bonnes minutes de marche rapide, dans la rue principale de Pré-au-Lard. Sous une ombre floutée d'arbres dénudés, Justin s'avançait, cherchant déjà du regard un beau black, séducteur et attirant. A chaque coin de rue, le Poufsouffle s'assurait que Blaise ne s'y trouvait pas. Ses recherches étant vaines, il alla se poster devant une boutique, à la devanture coquette et parfaitement entretenue. Attendant son Serpentard, posté juste en dessous des grandes lettres fixées aux murs, formant un "Madame Pieddodu" rose pâle, Justin s'assura, encore une fois, s'il avait toujours son cadeau dans la poche intérieure de sa veste. Il l'avait déjà oublié, autant ne pas le perdre, à présent. Et puis, Zach ne serait sans doute pas là, pour le lui redonner ...

Il observait le côté de la rue qui menait vers Poudlard, pensant qu'il verrait son beau métis arriver, tout radieux. Alors que ses yeux nerveux et agités exploraient tous les coins de la rue, occupée par quelques sorcière et des chats errants, le Poufsouffle entendit une charge légère, agréable et tiède se poser sur ses hanches. Sentant des doigts musclés serrer un peu plus sa talle, Justin comprit. Un baiser dans le cou, qui aide le Poufsouffle à soupirer allègrement, un bonjour chuchoté à l'oreille. Des frissons parcouraient les membres de Justin passant du bas de son dos, jusqu'à ses omoplates. Il avait toujours beaucoup apprécier les approches douces et sensuelles, comme celle-ci.

Blaise l'invita enfin à se retourner. Obéissant, Justin se retrouva nez à nez avec un Blaise magnifiquement vêtu, au teint ressortissant avec l'ensemble crème. Le Serpentard, fiévreux, retenait apparemment une démence folle de déshabiller son petit ami. A force, Justin avait su voir cette petite pointe d'impatience au fond de ses yeux. Après tout, il avait appris à le connaître, son Blaisy ... Ses lèvres, plaquées à celles de son petit ami, qu'il avait humectées, joignaient deux âmes sœurs, liant leurs sentiments dans un baiser fougueux et presque provoquant, pour les passants. Après de longues secondes, toutes aussi délicieuses les unes que les autres, Blaise recula un peu, admirant son Poufsouffle. Il murmura, comme il avait l'habitude de le faire :

"Joyeuse Saint-Valentin, mon Justin !"

Attrapant la main affectueuse, qui connaissait toutes les parties anatomiques du Poufsouffle, Justin entraîna son métis à l'intérieur du salon de thé.

La pièce, spacieuse, avait été spécialement décorée pour la fête intime. Outre la tapisserie rose pastelle, ou encore les tasses de thé fumantes, dégageant une vapeur elle aussi rosée, on avait installé des paravents blancs, créant, à chaque table, une intimité propre. Certaines petites cellules étaient déjà occupées par des couples particulièrement amoureux, qui s'embrassaient à s'en décrocher la mâchoire. Alors qu'une petite dame, trapue, à l'allure maman poule et conservatrice, s'approchait, un petit cocon éclata, libérant une pluie de confettis dorés sur la tablée, amusant silencieusement les deux élèves éperdument attirés par l'un et l'autre. Aussi, Juste put enfin se rendre compte qu'au dessus de chaque petit table, un même petit paquet ensorcelé était disposé. Sûrement une spécialité de la maison, assurément.

C'est Blaise qui prit ensuite les rennes, expliquant qu'il avait pris une réservation. La femme, boudinée mais coquette, les emmena enfin à une table isolé, tout au fond de la pièce. La meilleure place, aux yeux du Poufsouffle. Assis, face à face, les cartes posées devant eux, Justin ne put résister à l'envie de poser sa main pâle au dessus de celle de son petit ami, caressant de son index les jointures plus claires. Plongeant son regard dans celui du beau métis, Justin ne put lâcher qu'un :

"Je t'aime."

C'était loin d'être modeste, dans cette situation. Souriant, il regarda une seconde à travers les vitres, dont la lumière qui la traversait était filtré par des rideaux fins, roses. Le visage illuminé de Blaise semblait radieux, et éperdument amoureux. Dissimulé, Justin avança doucement sa tête, se penchant au dessus du meuble, allant capter doucereusement les lèvres gourmandes de son petit ami. Un long baiser, cette fois-ci plus doux et tendre, capta l'attention et les émois des deux êtres amoureux.

Ils étaient sur un petit nuage ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2490
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Jeu 30 Aoû 2012 - 20:44

    Ravi, Blaise se laissa entrainer par Justin à l'intérieur du restaurant après l'un des baisers les plus doux et les plus intenses de sa vie. Souriant, il suivit le Poufsouffle qui se dirigea, tenant fièrement sa main, devant le comptoir où Madame Piedoddu, une petite femme ronde et joufflue à la figure pleine de bonté.

    La gérante leur adressa un sourire qui se révéla sincère et exempt de jugement ce qui fit très plaisir à Blaise qui regrettait de moins en moins d'avoir choisi cette endroit. Même si le salon de thé ressemblait à une immense bonbonne rose remplie de plumes et de tapisseries duveteuses, il y régnait une ambiance calme et douce.

    Apaisé par les amabilités de Madame Piedoddu qui les traitaient comme tous les autres couples déjà installés, Blaise se laissai guider jusqu'à une table dans le fond de la salle, séparer par un paravent pâle. Pour l'occasion, le restaurant était paré de guirlandes de coeur, de petits angelots voletant au plafond et de bombes de confettis déversant sur les amoureux des myriades de petits papiers de couleurs, dorés argentés et pailletés.

    C'était niais, pathétiques, d'un cliché écoeurant et pourtant, Blaise était heureux. Il s'amusa même à envoyer des petits confettis sur Justin, cherchant à coincer les paillettes dans ses cheveux particulièrement bien coiffés. Ils s'assirent ensuite l'un en face de l'autre, prenant le temps de se regarder sans un mot, se redécouvrant comme le premier jour.

    Puis, Madame Piedoddu revint les interrompre pour leur proposer les menus. Les mains liées, chacun ouvrit le carton, lisant attentivement la liste des plats spéciaux aux noms mièvres à souhait. Blaise remarqua la quasi absence de viande du menus essentiellement composé de plats sucrés. Grimaçant, il vit pourtant que Justin avait l'air épanoui.

    Alors que déjà, Blaise se lassait du menu pour capturer les lèvres de Justin, les deux amoureux finirent par s'oublier un moment de tendresse partagée. Le souffle court, ils reprirent contenance et, souriant, ils se regardèrent à nouveau avec des yeux brillants.

    Spontanément, Justin laissa à nouveau parler son coeur et dit au métis qu'il l'aimait. Blaise se sentit soudainement très mal à l'aise. Il avait eu immensément envie de lui dire qu'il l'aimait aussi, mais alors qu'il ouvrait la bouche pour prononcer les mots tant convoités, sa voix resta bloquée dans sa gorge et il ne peut qu'étirer un sourire ravi mais gêné avant de porter les phalanges de son châtain à ses lèvres pour les effleurer tendrement.

    Dérangé par son manque de réaction malgré l'évidence de ses sentiments, Blaise se replongea sur son menu et changea innocemment de sujet. Trouvant un plat végétarien sucré/salé pour deux à partager accompagner d'un dessert surprise, Blaise le proposa immédiatement à Justin pour lui faire oublier qu'il ne répondait jamais à ses déclarations.

    "Que penses-tu de "Etreinte Passionnée" avec en dessert "Tendre Douceur Chocolatée" ? Je trouve que ça nous ressemble assez, non ?"

    Relevant la tête tout en étreignant la paume de Justin, il attendit sa réponse en inclinant la tête. Dans sa poche, l'écrin semblait le brûler, réclamant d'être offert comme une sorte d'excuse à son manque d'expressivité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Lun 3 Sep 2012 - 21:27

Justin se sentait extraordinairement à l'aise, dans ce nid duveteux et rose pâle. Bien que l’homogénéité de la décoration lourde et imposante de la pièce attaquait presque les yeux sensibles du Poufsouffle, qui clignait fréquemment des yeux, comme si une gêne réticente et impartiale avait fait son nid sur les cornées. Trop de rose tuait le rose, aussi ... A vrai dire, ils ne pouvaient que noter l'implication totale de la directrice dans l'évènement, futile et trivial pour certains, éminemment important pour d'autres. Ici, toutes ses craintes s'envolaient, comme si elles n'étaient pas assez importantes ou fondées pour franchir le seuil de la boutique. Les étaler sur la table, maintenant, alors qu'il s’apprêtait à passer un moment unique avec son compagnon, qu'il aimait éperdument.

Justin avait, une nouvelle fois, fait ressortir ses sentiments soudainement, ne maîtrisant absolument pas la moindre de ses réactions. En toute objectivité, Justin n'avait jamais eu une continence étoffée, solide et stable. Il devait tout dire, confier, mettre à nu. C'était un défaut, pour certains, mais Justin le voyait plus comme une qualité. Au moins, son état d'esprit était diaphane, transparent et clair, pour son compagnon, qui pouvait presque lire dans ses pensées. Une aide, sûrement, pour la complicité des deux esprits, et une fidélité exemplaire et embellie par la confession absolue de tous ses secrets.

Seulement, le simple "Je t'aime" ne fit pas réellement l'effet escompté, chez Blaise, qui fut apparemment bouleversé. Justin savait évidemment qu'il confiait difficilement ses émotions et sentiments à quiconque, mais il ne pensait pas que ses aveux pourraient autant l'affecter. Aussi, il fut momentanément réjoui, lorsque qu'il vit le métis s'élancer, comme pour confier lui aussi tout l'amour qu'il éprouvait pour le Poufsouffle, assis à une soixantaine de centimètres de ses lèvres pulpeuses et humides. Cependant, le Serpentard fut rapidement brisé dans son élan, comme entravé par une force puissante et invisible. Un silence de plomb s'installa, gênant et imperturbable. Portant ses lèvres aux phalanges du Poufsouffle, il esquissa un baiser doux, presque désolé ...

Blaise le brisa enfin, d'une manière maladroite et confuse, mais avec une élégance contenue. Aussi, il demanda :

"Que penses-tu de "Etreinte Passionnée" avec en dessert "Tendre Douceur Chocolatée" ? Je trouve que ça nous ressemble assez, non ?"

Il n'avait trouvé que le menu, comme diversion. Malgré l'intrigue qui rongeait partiellement Justin, il ne put que sourire, dissimulant un rire discret et étouffé. Blaise était capable d'une chose : fait rire son amoureux. Aussi, la simple question posée au sujet du menu avait suffit au Poufsouffle pour se sentir distrait, oubliant le petit incident vocal.

Justin acquiesça , accordant son entière confiance en Blaise. Il l'avait invité, à lui aussi de commander, bien que Justin eût sélectionné une autre assiette ... Mais bon, s'ouvrir aux goûts gustatifs de son petit ami le réjouissait d'avance, et c'était avec une impatience, qui grouillait au fond de son estomac, qu'il attendait la venue du plat.

Il posa sa main, laissée libre, sur son ventre, massant discrètement son ventre bruyant et affamé. Il avait rudement faim, n'ayant pas pu manger convenablement ce matin, trop occupé à choisir sa tenue pour le rendez-vous ...

Sa main effleura enfin un corps dur, rectangulaire et relativement plat. Posé dans la poche intérieure de sa veste, il se rappela enfin de son cadeau, destiné à son Blaisy chéri. Il l'aurait oublié, sans la présence calme et musclée de son meilleur ami, Zach. Il le lui revaudrait, sans aucun doute. Aussi, extirpant le boîtier de la poche, Justin la glissa dans la main musclée, lourde et noire de son petit ami, bredouillant :

"Tiens, un petit cadeau. J'espère qu'il te plaira ..."


Aussi, il retroussa nerveusement sa manche, priant pour que son cadeau plaise à Justin. Autour de son poignet, un magnifique bracelet, à l'allure d'une tresse de métaux, glissait sur sa peau claire. Couleur bronze, il gisait là, tiède. Justin, mordillant sa lèvre délicate, attendait la première réaction de son amoureux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2490
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Lun 10 Sep 2012 - 15:00

    Le furtif changement de sujet de Blaise qui se reconcentra sur le menu ne fut pas fantastique mais eut le mérite de faire rire Justin qui hocha la tête tranquillement, acquiesçant sa proposition de plats. C'était déjà ça, car Blaise avait une faim d'ogre et l'idée de déguster un plat de viande crue marinée le réjouissait grandement. C'était bête et sans doute trivial mais ça lui faisait du bien.

    Sa main serrée dans la sienne, il observait le Poufsouffle qui souriait un peu gêné, s'imaginant sans doute que le mal aise du châtain venait directement de son manque d'expressivité sentimentale. Il ne dit rien mais Blaise s'en voulait amèrement d'être incapable de dire clairement ce qu'il ressentait. Ce n'était pourtant pas compliqué mais il restait comme paralysé lorsque Justin lui avouait qu'il l'aimait et il se sentait proprement minable quand il devait bêtement changer de sujet.

    Alors qu'il replongeait ses prunelles chocolats sur la nappe duveteuse recouverte de paillettes et de confettis, Blaise vit furtivement Justin glisser son avant-bras contre son ventre, massant son estomac douloureux qui criait famine à peu près autant que celui du métis. Mais lorsqu'il pressa sur ses entrailles pour faire passer la sensation de faim, son visage s'illumina et il afficha cette expression espiègle qui le caractérisait tant.

    Blaise se doutait que son châtain préparait quelque chose et il ne put retenir un sourire lorsqu'il aperçut la boite que sortait Justin de sa poche. Ce fut à ce moment là qu'il remarqua un bracelet qu'il ne possédait pas d'ordinaire. Blaise haussa un sourcil intrigué et prit bientôt l'écrin entre ses longs doigts bruns. Il avait les yeux brillants et lorsque Justin lui annonça que c'était un cadeau pour la St Valentin pour lui, Blaise faillit glousser.

    Le métis se flagella mentalement de se montrer aussi mièvre, se trouvant lui même insupportable au possible, il déballa activement le ruban et le paquet enveloppant la boite. Une fois la besogne effectuée, il prit une seconde ou deux pour se demander ce qui pouvait bien se trouver dans l'écrin, puis il ouvrit le clapet d'un coup sec du pouce. Lorsque la boite fut ouverte, Blaise contempla avec ravissement un bracelet en métal tressé, identique à celui que Justin portait au poignet.

    Sa première réaction fut un immense sourire qui s'afficha sur son visage jovial. Il bondit de table et sauta sur son petit ami, faisant basculer la chaise, entrainant les deux garçons par terre. Mais Blaise n'en avait cure, il profitait du corps chaud contre son torse, le bracelet toujours fermement serré dans sa paume. Il s'écrasa sans doute lourdement sur le pauvre Justin, couvrant son cou et ses joues de baisers. Ensorcelée, la chaise glissa sous eux, leur laissant plus d'espace et se mit à les enguirlander avec un accent écossais :

    "Non mais ! Vous n'avez pas honte ? Ce n'est pas un hôtel ici voyons ! Un peu de tenu messieurs !"

    Blaise fut extrêmement surpris de la réaction de la chaise et il se redressa promptement, essuyant rapidement ses flancs avant de tendre une main ferme à Justin pour qu'il se lève à son tour. Une fois retournés tout deux sur leurs sièges, les joues délicieusement rougies pour le châtain, un sourire bienveillant pour Blaise. Ce fut à ce moment que le métis se rendit compte de la banalité de son cadeau et du pourcentage de chance pour que Justin le déteste.

    Alors qu'un papier et une plume partait du comptoir en flottant dans les airs pour rejoindre leur table et prendre leur commande, Blaise glissa à son tour une main dans sa propre poche, laissant volontairement le bracelet sur le napperon. D'un geste vif, il lança l'écrin de velours prune recouvert de papier satiné pèche à Justin qui le rattrapa in extremis.

    Tiens, c'est le mien ... Mais ton bracelet est tellement sublime que j'ai honte de te l'offrir ..." avoua Blaise en baissant les yeux.

    Il se sentait pathétique mais sincèrement, au fond de lui, il espérait de tout coeur que le cadeau plaise à son amoureux ! A l'intérieur de la boite, la bague d'or blanc incrustée de topaze opaline et gravée à leurs deux noms patientait tranquillement, attendant d'être découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Dim 30 Sep 2012 - 18:28

Justin ne put s'empêcher de sourire, presque naïvement. Étrangement, il avait toujours senti une petite pointe d'angoisse naître au fond de son estomac, lorsqu'il offrait un cadeau, aussi futile soit-il. Que ce soit pour la fête des mères, un anniversaire ou encore une contribution pour un camarade de classe, le Poufsouffle avait toujours contracté ce petit pincement douloureux, ses entrailles se contorsionnant sous l'action d'un stress impérieux. Devant lui, Blaise tenait la boîte entre ses longs doigts fins et sombres, imaginant, avant un dénouement imminent, l'objet qui pouvait bien se cacher ? Aussi, le Poufsouffle était presque persuadé contre un lui glousseur, émoustillé et aussi sensible qu'une gamine de quatorze ans. L'Amour ... qu'il pouvait rendre les personnes naïves et mièvres; Mais au moins, ça prouvait tout de même, malgré la réticence de Blaise pour exprimer convenablement ses sentiments, qu'il était bel et bien sensible, e éperdument amoureux. Justin en était persuadé : il connaissait, après tout, très bien son Blaisy chéri ...

L'écrin fut rapidement dénoué. Le ruban rouge trônait sur la table, dernier vestige d'un rempart protecteur, sécurité qui protégeait le bracelet métallique, tressé. Il attendit encore une ultime seconde, la boîte posée devant lui, avant de l'ouvrir subitement avec son pouce. Devant lui, le bracelet en argent semblait illuminer son visage, émerveillé, qui laissait transparaître toutes ses émotions. Un large sourire s'étira sur le visage du métis.

Puis la masse sombre se jeta sur le corps frêle du Poufsouffle, qui tomba mollement sur la moquette rose bonbon, son petit ami sur lui. La chaise, ensorcelée, se déroba en-dessous des deux corps, puis cria, alors que Blaise recouvrait Justin de baisers :

"Non mais ! Vous n'avez pas honte ? Ce n'est pas un hôtel ici voyons ! Un peu de tenu messieurs !"

La voix écossaise, empruntée apparemment à une vieillard conservateur, tonitruante, retentit dans le Salon de Thé, brisant légèrement les moments d'intimité que partageaient les autres couples, installés à d'autre s tables. On n'entendait plus que les couverts, qui s’entrechoquaient sur les vaisselles impeccables, fruits d'un courant classique sorcier. Blaise se releva rapidement, promptement, puis tendit une main complice, désolée, à son Poufsouffle, qu'il releva aisément. Époussetant son ensemble, blanchi à quelques endroits par la fin poussière qui recouvrait la moquette colorée en rose pour l'occasion. Justin se rassit enfin sur la chaise beuglante, alors que Blaise donnait sa commande à la plume et le petit rouleau de parchemin qui était arrivé, lévitant dans l'air tiède et chauffé de la pièce.

Alors que Justin remettait en place quelques unes de ses mèches réticentes, qu'il avait tout de même réussi à dompter, mais qui avait repris leur posture gênante, à cause, notamment, de l'étreinte musclée et brutale, Blaise glissa lui aussi sa main en-dessous de sa veste, extirpant rapidement une boîte, qu'il lança dans la main de Justin.

Il regarda d'abord longuement la boîte, ne suivant plus convenablement le cours des choses. Après cinq secondes, il remarqua enfin l'écrin en velours, couleur pêche. Il regarda presque sottement Blaise, ne comprenant toujours pas ce qu'il se passait. Cruel Amour, voilà qu'il rendait Justin complètement niais et idiot. Quoi de plus romantique et classe, pour un rendez-vous ?

Ses doigts s'affairèrent enfin sur le petit boîtier, fébrilement et maladroitement. Justin ignorait quel cadeau pouvait bien renfermer l'emballage qu'il tenait entre ses mains. Il l'ouvrit finalement, doucement, laissant durer un suspens palpable.

Ses yeux noisettes découvrirent finalement la bague en or, royale dans son écrin. On aurait presque dit une perle, dans une huître, précieuse et rayonnante. Il la prit du bout des doigts, comme s'il s'agissait du plus précieux des présents, fragile, effectué sur-mesure. Il l'approcha de ses yeux, pour observer les plus amples détails. Il plissa légèrement des paupières, et parvint à lire son nom, écrit en une écriture italique, fine et penchée, et celui de Blaise.

Éperdu de bonheur, il sentait son coeur distribuer difficilement du sang dans ses vaisseaux obstrués par l'émotion. Aussi, il ne peut retenir son exclamation traduisant son entière reconnaissance devant la bague qu'il enfilait déjà sur son annulaire :

"Oooooooh, Blaise ! Vraiment, elle est magnifique !"

Cependant, il se brusqua soudainement, intrigué. Une bague ? Vraiment ? Voulait-il autre chose, un engagement ? Vu sa difficulté pour exprimer ses sentiments, le Poufsouffle pensait que non. Seulement, il devait en avoir le coeur net. Aussi, il demanda, naïvement :

"Dis, tu ne veux pas déjà te marier ? On n'a pas de revenus, rien, donc ..."

Il n'acheva pas sa phrase. Blaise souriait étrangement. Déglutissant, il crut deviner un air malicieux dans ses yeux.

Qu'était-ce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2490
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Lun 1 Oct 2012 - 12:32

    Blaise attendait que son homme ouvre l’écrin avec une impatience bien contenue et une anxiété surement palpable. Il n’aimait pas se sentir dans cet état d’angoisse, faisant tenir son équilibre émotionnel à la réaction d’un tiers. Mais dans ce cas, le tiers, c’était Justin, et c’était à peu près tout. Il était normal qu’il prenne les choses à cœur mais pour autant ça le dérangeait. Il était mal à l’aise et il dut se gratter la nuque d’un air distrait pour éviter la tachycardie.

    Enfin, après ce qui sembla être une heure entière mais qui ne dura probablement que quelques secondes, Justin finit par attraper la boite et, le tournant et le retournant entre ses doigts, l’ouvrit enfin. Le cœur de Blaise loupa un battement et s’il n’avait pas été aussi stressé par la réaction de son amoureux, il aurait surement été troublé par la bouille rougie et souriante et les boucles un peu en bataille qui entouraient son visage. Mais là n’était pas la question car bientôt viendrait le moment où toute la tension que Blaise ressentait entre ses jambes se relâcherait pour son plus grand plaisir.

    Quand le couvercle de la boite se souleva et que Justin prit entre ses doigts l’anneau d’or blanc incrusté de topazes opalines, Blaise soupira d’aise car l’expression de son visage parlait pour lui et la joie qu‘il ressentait sautait au visage. Le métis était soulagé ! Justin porta la bague à ses yeux, plissant ses paupières pour décrypter l’inscription. Lorsqu’il remarqua les deux prénoms gravés, reliés par une arabesque les unissant, le bonheur éclatant dans ses prunelles émut profondément Blaise qui se sentit touché par sa réaction.

    Justin poussa une sorte de petit couinement qui devait signifier son contentement et passa immédiatement l’anneau à son doigt. Blaise tiqua une seconde lorsqu’il se rendit compte qu’il l’avait mise à l’annulaire et ne put s’empêcher de sourire. Son Justin aussi semblait avoir fait l’association car après s’être extasié à voix haute sur la beauté du bijou, sa figure se figea.

    Lorsqu’il lui demanda, la voix tremblante à mi chemin entre l’émotion et la crainte, si cet anneau était une sorte de message subliminal pour une demande en mariage, s’inquiétant de leur manque de revenu et de leurs études, Blaise ne put s’empêcher d’éclater de rire, troublant surement à nouveau la tranquillité des autres couples du salon de thé. Tapant du poing sur la table, il était pris dans un fou-rire tel qu’il était secoué de soubresauts qui faisait tressauter les couverts, un verre vacillant même, manquant de se briser.

    Les yeux humides de larmes de rire, Blaise réussit cependant à reprendre sa respiration au bout de quelques minutes et après de nombreux « psssssht » de l’assistance. La mine déconfite de Justin le fit redescendre sur terre et malgré quelques éclats de voix supplémentaires alors que la réplique du châtain lui revenait en tête, il parvint à se calmer. Quand il se rendit compte que Justin était sérieux, il prit une douche froide et se tint immédiatement tranquille.

    « Tu es sérieux là ? Tu as cru que je … que l’on … Enfin c’est pas que je ne veuille pas mais … C’est pas franchement le moment, non ? Je veux dire … on est jeunes, on a même pas de diplôme et même si je pourrais très bien vivre sans jamais travailler, je veux réellement devenir avocat au Mage magot ! Enfin, tu vois ? T’es pas vexé au moins ? »

    C’était la première fois depuis bien longtemps que Blaise perdait de sa superbe et ne parvenait pas à produire un discours cohérent. Pas que l’idée d’épouser Justin le repousse -bien au contraire- mais il devait avouer qu’il n’avait pas du tout penser à cela en achetant le bijou avec Pansy. Pansy … Evidemment, elle avait du y penser pour lui et choisir une bague justement pour tenter de faire passer à Justin un message sur ses réels sentiments, vu qu’il était incapable de les formuler.

    Sa dernière réplique sonna vraiment comme s’il ne tenait pas au Poufsouffle et il voyait dans ses yeux brillants qu’il était déçu de sa réponse. Pas beaucoup, mais suffisamment pour qu’il se sente mal. C’était le moment idéal pour lui avouer qu’il l’aimait, que l’idée de s’unir à lui dans un futur plus ou moins proche lui donnait des papillons dans le ventre, mais il en était incapable. Il se sentait pire que misérable. Pathétique !

    Si Pansy avait été là à cet instant, elle lui aurait surement donné un vigoureux coup de pied dans les tibias qui l’aurait fait dépassé ses craintes futiles pour au moins faire une tentative. C’est cela qui le motiva à essayer. Il soupira, grogna surement en réfléchissant à comment formuler la chose.

    « Tu sais Justin, je … je … je tiens énormément à toi ! Et je suis sur qu’on fera de très beaux mariés, plus tard ! Et crois moi, tu ne veux pas te marier tant que ma grand-mère est en vie. Elle serait capable de te faire porter une robe blanche, une tiare et une traine, un bouquet de lys et roses blanches ainsi qu’un truc bleu, un truc vieux, un truc nouveau et je ne sais quelle connerie des mariages traditionnels. »

    Evidemment, il n’avait pu rebondir autrement qu’avec une pirouette et il s’était encore défilé. Au moins, il espérait que Justin ne se soit pas rendu compte de son entourloupe et que le repas se poursuive sans encombre. A ce moment précis, comme si la gérante du restaurant avait lu dans les SOS mentaux de Blaise, l’entrée arriva dans les airs, sous une cloche d’étain qui se souleva cérémonieusement lorsque le plat vint se poser sur la table. Sauvé par la bouffe, pensa le métis en prenant la main de Justin.

    « Han voila notre entrée ! A table, mon petit chat. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Scott
"Je veux l'équité, tous mes élèv's sont à égalité."

avatar

Messages : 100
Points rp : 2163
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 21

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Ascendance: Mêlée
Camp: Armée de Dumbledore

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Sam 13 Oct 2012 - 10:10

C'était sans doute la première fois que Justin avait tant peur de l'engagement. C'était presque paradoxal, chez cet élève qui s'attachait très rapidement à ses amis, ses connaissances, qui aimait éperdument son beau métis. Seulement, pour lui, Blaise avait laissé, dans un bijou anodin, simple mais à présent précieux aux yeux du Poufsouffle, qui n'arrivait pas à dissimuler le bouleversement qui le tourmentait.

Il ne put s'empêcher de se dire qu'il s'agissait sûrement d'une ruse, orchestrée, de loin, par Pansy, la meilleure amie de Blaise. Elle le connaissait mieux que quiconque, si on exceptait évidemment Justin. Et, aussi, elle devait avoir compris, depuis le début de leur rencontre, que Blaise connaissait presque un obstacle, lorsqu'il devait avouer ses sentiments. A croire qu'il en était incapable. Justin pouvait aisément comprendre cette pudeur, croyant qu'un jour, Blaise pourrait enfin se délivrer d'un lest trop fier, sans doute, et peut-être réservé.

Cependant, cette compréhension ne modifiait en rien l'image subliminale de la bague, comme une alliance, une offre que tout le monde espérait un jour entendre. Le Poufsouffle crut comprendre, l'espace d'un court instant, le souhait sous-jacent de son métis. C'était aussi pour cette raison qu'il lui avait demandé aussi naïvement s'il ne s'agissait pas d'une demande en mariage, ou du moins de fiançailles. Justin Scott ne pouvait le nier : il se sentait profondément idiot, en cette situation qu'il n'avait pas imaginée, même dans ses rêves les plus étranges, et la réaction surprenante, légèrement déplacée de son petit ami n'avait pas su soulager le Poufsouffle, encore plus submergé par une vague chaude qui envahissait ses joues.

Blaise n'avait pas su garder son sérieux, devant l'interrogation de son amoureux. Il éclata, libérant une cascade triomphante de rires rauques, gras, qui, en plus de mettre Justin encore plus mal à l'aise, dérangeait l'intimité des autres couples, qui, ralenti dans leurs élans romantiques, frustrés, lâchés des sifflements bruyants, priant que Blaise cesse le boucan qu'il occasionnait dans l'atmosphère calfeutrée et douce, sucrée, du rose, aux teintes diverses, qui ornaient les murs du salon de thé. Il tapa finalement sur la table, sur lequel un verre, effrayé lui aussi par la vibration qui avait déséquilibré la vaisselle, avait manqué une chute vertigineuse, fatale.

Justin pinça ses lèvres, toujours gêné. Il n'avait sûrement pas endossé son visage des grandes circonstances, sérieuse et grave. Aussi, il implora, d'un regard presque larmoyant, que Blaise lui réponde sérieusement, insistant son regard davantage, attendant que Blaise s'en rende finalement compte.

Blaise ne dut pas prendre cinq secondes, pour qu'il se rende, un peu trop tard, que Justin était bel et bien sérieux. Le sourire qui s'était étiré sur son visage sombre, depuis maintenant une vingtaine de secondes, s'effaça subitement. On aurait pu dire qu'il avait pris une soudaine douche froide, ou qu'un fantôme, malicieux et farceur, ou bien tout simplement maladroit, avait traversé le corps musclé et beau du métis. Aussi, il commença, bredouillant :

"Tu es sérieux là ? Tu as cru que je … que l’on … Enfin c’est pas que je ne veuille pas mais … C’est pas franchement le moment, non ? Je veux dire … on est jeunes, on a même pas de diplôme et même si je pourrais très bien vivre sans jamais travailler, je veux réellement devenir avocat au Magenmagot ! Enfin, tu vois ? T’es pas vexé au moins ?"

Justin soupira, soulagé. Blaise n'avait pas perdu la Raison, au moins. L'Amour pouvait nous obliger à faire bien des actes regrettables, comme se marier à 16 ans, sans aucun revenus, rentrées d'argent fixes, un loyer convenable, une formation solide et bien construite et un emploi confortable. Or, ils n'avaient rien de ça, pas même un diplôme de fin d'études à l'école de sorcellerie. Comment auraient-ils pu espérer un mariage ? Avec simplement de l'inconscience, évidemment. Et puis, ils n'étaient pas prêts de se marier, étant donné que les parents Scott pensaient leurs fils encore hétérosexuel, et que le coming out, imminent, sera sans doute succédé par une période douloureuse, où la famille Scott devra se faire à l'idée que leur fils est ... différent.

L'atmosphère, initialement douce et légère, devint tout à coup plus lourde, gênée. En toute objectivité, Justin n'avait pas imaginé leur sortie amoureuse tourner ainsi. Mais, il serait hypocrite s'il avouait qu'il n'était pas heureux d'être ici, avec son métis. C'était juste ... plus différent, mais au moins, il sentait sa présence, chaude, musclée, parfumée. Rien que ce sentiment le comblait pleinement.

Justin voulut s'excuser, d'avoir ainsi gâcher tout le repas. Il ouvrit innocemment la bouche, et voulut prononcer son allégation, mais fut coupé net dans son envol par l'arrivée des plats. On aurait même dit que Madame Pieddodu avait perçu les ondes négatives, et avait créé une diversion. Étrange ...

Les plats se posèrent doucement sur la table, et les cloches se soulevèrent.

Devant lui, Blaise mâchait avidement la chaire blanche, comme s'il profitait d'une échappatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaise Zabini
"Il faut enseigner aux descendants des plus nobles lignées."

avatar

Messages : 263
Points rp : 2490
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 25
Localisation : Derrière toi ! O_O

Identité du Sorcier
Baguette magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d'Hippogriffe, 23 cm rigide
Ascendance: Sang-pur
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   Dim 4 Nov 2012 - 11:09

    Blaise passa de longues minutes à savourer son plat avec seulement de temps en temps un regard en amouraché pour Justin qui faisait de même. Il ne savait pas quoi dire. Lui qui était déjà incapable de dévoiler ses sentiments les plus profonds pour son Poufsouffle, le voila entrain de réfuter la possibilité d'un mariage imminent. Sérieusement, il avait la poisse avec les relations amoureuses !

    Et même si pour l'instant, avec Justin, tout allait bien, cela n'empêchait pas qu'à un moment où un autre, le châtain prêt à tout et même à faire son coming out auprès de ses parents, attendraient de lui plus que quelques plaisanteries de mauvais goûts dès que venait un sujet sérieux et des fabuleuses parties de jambes en l'air tout le reste du temps. Non, il y avait autre chose, et même si le sexe était la meilleure façon que Blaise avait trouvé pour prouver son amour, ça ne suffirait pas toujours !

    Il fallait définitivement que Blaise se sorte les doigts du cul, comme disait Pansy avec beaucoup de poésie. C'était le moment idéal en plus. Il était tous les deux, seuls, en tête à tête dans un restaurant romantique. L'occasion était trop belle pour la laisser passer, il en était convaincu, mais il était très difficile pour lui de parvenir à se lancer.

    Lorsque Justin eut terminé entièrement son assiette, tout comme Blaise qui l'observait depuis plusieurs minutes pour chercher comment lui dire qu'il l'aimait, le métis eut un vertige et une sensation désagréable coula dans son ventre. Ce n'était pas possible de se mettre dans des états pareils, non ? Il voulait se secouer mentalement, mais la vision enchanteresse en face de lui de Justin bien coiffé malgré quelques épis récalcitrants, dans son costume noir, lui fit perdre la tête.

    Blaise se pencha en travers de la table et ravit les lèvres rosées et pleines de son Pousouffle dans un baiser doux, langoureux, dont la tendresse et la sensualité devaient exposer clairement combien il tenait à lui. A bout de souffle, après quelques longues secondes de caresses dans une étreinte brûlante, Blaise sentit Justin le repousser un peu.

    Il avait l'impression qu'avec son cadeau et sa vieille réplique bidon sur le mariage, il avait carrément cassé l'ambiance. Et alors qu'il essayait de rattraper les choses, Justin se montrait récalcitrant, du moins, il l’interprétait de cette façon. En silence, Blaise s'éloigna, dévisageant son Poufsouffle pour essayer de comprendre.

    Manquait-il juste d'air ? Ou était-ce une façon de lui montrer que ce baiser était déplacé ? Blaise n'en avait pas la moindre idée. Il était embarqué dans un tourbillon d'incompréhension qui l'embrouillait parfaitement. Ses angoisses remontèrent immédiatement à la surface, et sans réfléchir, il se leva brusquement de sa chaise.

    Il jeta un regard plusieurs désemparé à Justin et se détourna presque aussi rapidement en attrapant sa veste de costume blanche au passage. Les deux écrins et les deux assiettes vides gisant sur la table, un haut-le-coeur lui donna envie de vomir et il mit sa main sur sa bouche pour ne pas faire de bruits.

    "Je suis désolé Justin, il faut que je prenne l'air !"

    Et dans un claquement de chaussures, il s'éloigna à toute vitesse, la paume plaquée sur son visage, le ventre noué et la tête tournée. Merlin qu'il se sentait mal ! Comment après autant de temps, ne pouvait-il pas lutter contre cette peur viscéral du rejet et de l'abandon ? La réponse était simple, il était pitoyable et ne méritait pas Justin.

    Bruyamment, il ouvrit à la volée la porte du salon de thé et sorti dehors. Faisant fi de la propreté immaculée de son costume, il s'assit sur une pierre et prit la tête entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: St Valentin [Justin - Blaise]   

Revenir en haut Aller en bas
 

St Valentin [Justin - Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let's Have Fun! [PV: Justin Law]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Nox - A vous de rallumer l'espoir. :: - Hors Poudlard - :: Pré-Au-Lard :: Madame Pieddodu-